•  

    Alors que toutes détresses

    Me touchent et me blessent

    Un vent d'allégresse

    Parfois m'entoure

    Elle a le goût de ces liesses

    D'anciennes kermesses

    Lointaines tendresses

    Parfums de cour

    Elle vient sans prévenir

    Elle fleurit sans choisir

    Le terrain ni l'instant

    Souvent c'est déroutant

    Ce bonheur insensé

    Dans ce monde cassé

    Cette envie de danser

    Un souffle..et c'est passé...effacé

     

    Alors que toutes détresses

    Me touchent et m'oppressent

    Un vent d'allégresse

    Parfois m'entoure

    Insoutenable et légère

    Etrange étrangère

    Diva passagère

    Du point du jour

    Elle vient d'un infini

    Impalpable alchimie

    D'une enfance au-delà

    Elle me touche du doigt

    La spirale du temps

    M'offre tous ses printemps

    Et me laisse attendant

    Qu'elle réapparaisse l'allégresse...

    L'ALLEGRESSE...........

           Pierre Barouh


    13 commentaires
  •  

     

    Il en est qui
    brisés par un évènement douloureux
    changent brutalement de vie,
     oublient l'activité triomphante et bienheureuse
    qui fut la leur
    et continuent dans l'immobilisme
    et les à quoi bon meurtriers.

    Il en est d'autres qui,
    au plus fort de leur brisure
    maintiennent le masque sur leur figure
    et tels des pantins désarticulés
    s'évertuent à trouver leur salut
    dans une action qui les éparpille
    et les démantibule
    tout autant et même davantage
    que le choc initial.

    Il en est aussi
    qui,avec leur blessure,
    créent de la beauté
    et l'offrent dans une oeuvre d'art,
    une danse,un poème,
    un tableau,un jardin.
    Tout est bon
    pour servir la Vie.


    11 commentaires
  •  

     

     

     

     

    "Avoir tout dit
    et ne plus rien dire
    Accéder enfin au chant
    par le pur silence
    T'ouvrant là 
    sans retenue

    S6001190.JPG


    A l'appel d'un geai
    Aux cris des cigales
    au pin jailli de toi
    te brisant les entrailles

    Sous le ciel uni 
    Qu'effleure seul 
    un nuage"








    "Bâtir le royaume à mains nues

    Sur les cailloux entrechoqués 

    De l'habitable étincelle"














    a


    14 commentaires
  •  

       
       
       
       
       
       
         
       
       

    "J'aime les gens ordinaires, les voir vivre.

    Je m'intéresse à ceux qu'on ne regarde pas.

    Je suis sensible à la solitude Et l'enfermement de la personne, à sa fragilité que je perçois quelque part

    comme celle d'un enfant"    Hélène Daumain

       

     

     

     


    Hélène Daumain




     " Le peintre est à l'ouvrage, il respire la lumière, en évalue le grain ; il respire le silence, s'en imprègne; il songe tout éveillé, il veille à fleur de songe ; il sonde le visible, il caresse l'invisible. Il ne fait rien, il s'applique juste à devenir  lui-même rien - un corps de résonance, de réverbération, un passeur de lumière"   SYLVIE GERMAIN à propos de Rembrandt

    Je lis ces phrases de Sylvie Germain et je me demande...comment peut-on approcher l'invisible, le" caresser"..même si l'on n'est pas peintre...Comment être un passeur de lumière dans la vie quotidienne?
    Et que veut nous dire la jeune femme du tableau avec ses grands yeux étonnés et sa main sur la poitrine ? Est-elle elle  aussi à la recherche de l'invisible ?


    12 commentaires
  •    
    > > > > > > >

     

    Une jeune femme demande à son amie

    Alors toujours amoureuse de ton parachutiste ?

    Non je l'ai laissé tomber !

    *

    Un homme attablé au restaurant interpelle le serveur

    Vous servez des andouilles à midi

    Bien sûr Mr, on sert tout le monde !

    *

    Chéri j’ai trouvé ce que j'allais t'offrir pour ton anniversaire,

    lance l'épouse à son mari

    Tu vois la Ferrari rouge garée juste en bas de chez nous ?

    Oui bien sûr…

    Et bien je t'ai acheté un pull de la même couleur  

    *

    Deux copines discutent devant la machine à café :

    Alors tu as eu des réponses à ton annonce où tu disais chercher un mari ?

    Oui plein de femmes m’ont répondu !!!!

    Ah bon les femmes mais que disaient-elles ?

    Prenez le mien !!!!!

    *

    Une secrétaire entre entièrement nue dans le bureau de son patron…  

    Monsieur, votre femme est à la réception et sera ici dans 3 minutes.  

    Que fait-on ?

    Je reste comme cela ou vous m'accordez cette augmentation ?

    *

    Une femme emprunte la voiture de son mari pour aller faire des courses

    Le soir ce dernier découvre sa voiture accidentée

    Mais qu’as-tu fait pour mettre ma voiture dans cet état ?

    Pas grand-chose; mais ta voiture est comme ta mère; elle se froisse pour un rien !

    *

    Dans un parc une blonde s'assoit sur un banc qui vient d'être repeint

    Le gardien la met en garde

    Attention mademoiselle la peinture est fraîche

    Pas grave monsieur je ne suis pas frileuse !

    *

    La maîtresse s’adresse à ses élèves :

    Je vous rends vos devoirs de maths ; il s'agissait d'un problème de robinet qui fuit  

    Toi TOTO, tu ne m'as pas répondu, mais tu as écrit un numéro de téléphone !

    C’est celui de mon père, il est plombier !

    *

    Un mari rentre chez lui à 7 h du matin  

    Son épouse, les poings sur les hanches, lui crie dessus :

    Peux-tu me donner une seule bonne raison de rentrer à cette heure-ci ?

    Oui le petit déjeuner !

    *

    Un patient âgé qui doit subir une opération insiste pour que ce soit son gendre qui l’opère.

    Ne sois pas nerveux dit le malade avant d'être endormi :

    je te fais confiance, mais sache bien que s'il m’arrive quelque chose,

    ta belle-mère viendra vivre chez toi !

    *

    A New York, deux livreurs montent une machine à laver au 30ème étage

    d’un building dont l'ascenseur est en panne

    Pendant la montée l’un dit à l'autre  

    J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle…

    Commence par la bonne

    On vient d'arriver au 20ème étage !

    Et la mauvaise ?

    On s'est trompé d’immeuble !!!!

    *

    Toto tu manges comme un goret se plaint son père  

    Comment cela ? répond TOTO.

    Sais-tu ce qu'est un goret ?

    Oui, le fils du cochon !!!

    *

    Dans une librairie, un client s'adresse à la vendeuse

    Je cherche un ouvrage sur l'homme le sexe fort,

    savez-vous où je peux le trouver ?

    Oui répond la vendeuse, au rez de chaussée, rayon science fiction !!!

    *

    Deux escargots discutent en chemin…

    Et si on allait cueillir des cerises ?

    Tu es bête ou quoi, on est en plein hiver !

    Oui, mais le temps d'y arriver, ce sera l’été !!!!

    *

    Un couple de randonneurs parcourt la campagne…

    Chéri, ce paysage me laisse sans voix !

    Parfait, nous allons camper ici !!!

     
     
    Je remercie Marcel qui m'a envoyé ces blagues
       

     

     


    8 commentaires