•  

     

     

     

     

     

    Figure majeure de l'impressionnisme, Berthe Morisot, reste aujourd'hui  moins connue que ses amis Monet, Degas ou Renoir. Elle avait pourtant  été immédiatement reconnue comme l'une des artistes les plus novatrices  du groupe.
    L'exposition retrace le parcours exceptionnel d'une  peintre, qui, à rebours des usages de son temps et de son milieu,  devient une figure essentielle des avant-gardes parisiennes de la fin  des années 1860 jusqu'à sa mort prématurée en 1895.
    Peindre  d'après modèle permet à Berthe Morisot d'explorer plusieurs thématiques  de la vie moderne, telles que l'intimité de la vie bourgeoise, le goût  de la villégiature et des jardins, l'importance de la mode, le travail  domestique féminin, tout en brouillant les frontières entre  intérieur/extérieur, privé/public, fini/non fini. Pour elle, la peinture  doit s'efforcer de "fixer quelque chose de ce qui passe".
    Sujets  modernes et rapidité d'exécution ont donc à voir avec la temporalité de  la représentation, et l'artiste se confronte inlassablement à  l'éphémère et au passage du temps. Ainsi ses dernières oeuvres,  caractérisées par une expressivité et une musicalité nouvelles, invitent  à une médiation souvent mélancolique sur ces relations entre l'art et  la vie.

     

     

     http://www.artliste.com/jardin-bougival-berthe-morisot-101-2123-iphone.jpg

    Le jardin à Bougival (1884)

     

    Tout cet été, une  exposition de ses oeuvres est installée au musée d'Orsay.

    J'aime la douceur et l'harmonie de ces couleurs, l'ambiance bienfaisante dans laquelle elle nous plonge


    18 commentaires
  •  

     

    Elle avait peur qu'on l'oublie,
        elle disait toujours: et moi?

    Elle se jetait à la tête des moniteurs
          et provoquait leurs rires amusés.

    Elle trichait sans vergogne,
         nécessité oblige,
                             il lui fallait ramener des bonnes notes.

    Elle voulait toujours commander.
                   Tyrannique,elle obligeait parfois ses amies
                         à délaisser la compagnie des autres
                                       pour lui donner la préférence
                                 à elle 
                                          à elle seule.



    Les grandes personnes disaient:
    "quel affreux caractère,il faut la briser."
    Elle, elle les regardait souvent avec insolence,  
    La révolte habitait ses yeux.

    Les enfants de son äge,
          plus clairvoyants,
                          l'acceptaient et même l'aimaient bien.
                   ils savaient 
                           que ses caprices,
                                    ses élans désordonnés
                                   n'étaient que des cris
                                    de fillette mal-aimée.

          Pourtant,quand elle joua
                 en fin d'année,
                      une pièce de théâtre,
                              on la découvrit timide,
                                chuchotante,
                                                  osant à peine se montrer.
                   Un pan du voile venait de tomber.



    Le dernier jour de classe,
              elle enlaça très fort ses amis
                         et elle pleura.

    La maîtresse la regarda.
                                      Elle était  telle qu'en elle-même pour la première fois.
                     Elle l'embrassa,tenta de la consoler
                              "Tu les reverras tous tes amis,"lui dit-elle.
                                       -"Bien sûr , répondit la petite, mais pas assez"

               Pas assez,pas assez !
              allait-elle toute sa vie
                      prononcer ses mots-là
                                qui détruisaient tout ?
                                       

                            Quelle rencontre la changera
                                et comblera ce manque ?


    8 commentaires
  •  

    En automne

    je récoltais toutes mes peines

    et les enterrais

    dans mon jardin.

    Lorsqu'avril refleurit

    et que la terre

    et le printemps

    célébrèrent leurs noces

    mon jardin  fut jonché

    de fleurs splendides

    et exceptionnelles

     

    Mes voins vinrent les admirer

    et chacun me dit  :

    quand reviendra l'automne,

    la saison des semailles,

    nous donneras-tu

    des graines de ces fleurs

    afin que nous puissions

    les planter

    dans nos jardins?              Khalil Gibran


    13 commentaires
  • P1100419

     

     

     

    Pour nombre d'occidentaux un jardin zen est un espace botanique, alors que pour un japonais ce que nous appelons ainsi est un lieu de méditation (Zen veut dire  méditation). Il se trouve devant les          temples bouddhistes, il a la même fonction qu'un cloître dans un monastère.

    Le jardin de Montvendre est la copie de celui de Ryoan-ji  . Il est  situé sur une colline de Kyoto.

    IIl fut réalisé entre 1450 et 1500, brûlé à la guerre  des Onins, reconstruit 25 ans plus tard.

    Il y a plusieurs années llle dessin plan d'origine fut retrouvé, ce qui a permis de le reconstruire tel qu'il était à sa création. Les rochers proviennent du Vercors,  ce sont des lapiez de grès qui auraient 350 millions d'années.

    Le lit de Kaolin vient de la Drôme, à cause du climat la mousse des îlots a été remplacée par des plantes vivaces.

    Il y a 5 ilots disposés de telle façon qu'on ne peut les voir tous d'un seul regard car la réalité est ainsi, On croit avoir atteint la Vérité mais il y a toujours une partie invisible qu'il nous reste à découvrir

     

    P1100425

     

     

    Nous avons visité ce jardin il y a quelques jours,

      

    Nous avons été accueillis par son créateur, il a pris le temps de nous expliquer son histoire, ses particularités, il a mis tout son amour dans ce jardin et on a envie de lui rendre hommage et nous le remercions pour son accueil si affable.

    L'entrée est gratuite car, nous dit-il, ce ne serait pas un jardin  zen si vous deviez payer.

    Il y a une discrète boîte aux lettres où l'on peut mettre une peu d'argent pour payer la jardinière qui l'aide  à  tailler et entretenir les plantes et les arbustes qui entourent le jardin zen

     

    P1100428

     


    9 commentaires
  • Dans sa tête

    Une petite phrase tourne sans arrêt.

     

    Elle marche dans les rues avec des  amis.

    Elle s'assoit   avec eux aux tables des cafés

    Elle mange avec eux

    Elle boit avec eux

    Elle parle avec eux

    Elle leur sourit même

    Et la petite phrase ne cesse de tourner.

    Mais eux ne le savent pas...

    Ils l'imaginent avec eux puisqu'elle est  là,

                          présente,

    qu'elle leur parle et qu'elle  leur sourit...

    Ils se leurrent

     

           Elle est absente

    Elle sauve les apparences

    par son semblant de sourire,

    son semblant de phrases

    son semblant de regard...

    Elle, elle est  avec cette petite phrase

                qui tourne dans sa tête

    sans cesse et qui la veut attentive, toute

    à ces quelques mots assemblés

    qu'elle tourne et retourne

    car elle voudrait bien en comprendre le sens

    ou plus exactement le pourquoi

    Le sens, il n'est que trop aisé à comprendre

    Le sens premier tout au moins

    mais le pourquoi de ce goût, de ce vertige

    et ce qu'il révèle  de ses manques et de sa recherche

    C'est cela qu'il lui faut découvrir.   

    D'abord ne pas se laisser effrayer par la vision

    Elle est là, nul ne l'ayant vue ne peut plus la nier ,

    l'accepter, en découvrir la beauté.

    elle n'est pas destruction,

    elle est transcendance  ,

    elle est curiosité passionnée

    de tout ce qu'un être humain peut ressentir.  

     

    J'ai retrouvé ce texte que j'ai écrit en 2013

    Je n'en ai qu'un très vague souvenir          

    si bien que je cherche quelle phrase tournait dans sa têteou dans la mienne à ce moment là


    11 commentaires