•  

     

    Ce week-end, en Drôme Ardèche, , c'était le week-end "ferme en ferme"

    Nous pouvions aller visiter un grand nombre de  lieux où agricultrices et agriculteurs nous expliquaient leur travail,  leur savoir-faire, leurs valeurs...Chez certains, un repas était proposé....

    Nous sommes allés à la ferme Pimpreline à Aubenasson

    Là, on fabrique de la spiruline.

    La spiruline est une algue vivante...Je n'ai pas bien pu suivre les explications de la jeune femme qui nous a guidés dans la visite car sous la bâche en plastique où se  fait cette culture , il fait une chaleur  effroyable, pour moi du moins et j'ai dû me diriger vers l'entrée et là je n'entendais pas très bien....Mais l'accueil était chaleureux...Elle nous a dit que chaque année, les ré récolteurs de spiruline de France, ils sont cent environ, se réunissaient et échangeaient leurs découvertes...

    Avant de partir évidemment, nous avons pu goûter cette spiruline et en acheter si on le désirait...

     

     

     C'est ainsi qu'ils se présentent sur leur site   www.lapimpreline.fr

    "Nous cultivons de la spiruline à Saillans,dans la vallée de la Drôme, depuis juillet 2011. La ferme se situe au lieu dit les Plots, aux pieds de la montagne des Trois Becs, près du village d'Aubenasson. La Spiruline de la ferme Pimpreline est cultivée artisanalement dans des bassins sous serre, alimentés par l'eau qui nous vient de la montagne. Elle est séchée naturellement afin de préserver toutes ses propriétés. Nous faisons partie de la Fédération des Spiruliniers de France, qui regroupent une grande partie des fermes qui cultivent de la spiruline en France.
    Nous vous accueillerons avec plaisir à la ferme si l'envie vous prend de venir nous visiter!"

     

     

     

     

     

     






     
                                             au pied des Trois Becs
                                               
     
     
     
    Dans une cuillerée à soupe de spiruline, on trouve autant de protéines que dans 165 grammes de boeuf,
                                                                             autant de calcium que dans un verre de lait,
                                                                             autant de fer que dans un bol d'épinards,
                                                                             autant de béta carotène que dans 6 carottes,
                                                                             autant de vitamines B12 que dans165 gr. de boeuf
                                                                             autant devitamines E que dans une  cuillerée à soupe de germe de blé

     

     

    10 commentaires
  •  Je partage avec vous un envoi de France Infos

     
     

     

    image  

    DIRECT. 1er-Mai : Macron rend hommage à Brahim Bouarram, tué en 1995 par des militants d'extrême droite

    Ils ont voulu marquer le coup, à l'occasion de la journée du souvenir de la déportation. Trois représentants de la Résistance et de la déportation ont estimé, dimanche 30 avril, dans un appel solennel lu au Camp des Milles (Bouches-du-Rhône), que la France ne pouvait pas prendre le "risque mortel" de l'extrême droite au second tour de l'élection présidentielle.


    Journée du souvenir au camp des Milles / France 3 Paca

    "Nous avons appris durement à reconnaître les visages et les masques de l'exclusion et de la haine, ont écrit trois "Grands anciens" du site mémorial du Camp de Milles, dans un texte prononcé par le président du musée, Alain Chouraqui. Comme nous reconnaissons les petits calculs, les colères dévoyées ou les aveuglements qui permettent le pire."

    "Aujourd'hui, malheureusement, par-delà les mots et les faux semblants, nous les reconnaissons bien dans notre pays", indiquent Denise Toros Marter, déportée à 16 ans à Auschwitz, Sidney Chouraqui, engagé volontaire de la France libre, et le colonel Louis Monguilan, résistant, déporté à Mauthausen.

    "Le danger le plus immédiat pour nos libertés"

    "Nous savons bien que tous ceux qui sont attirés par les extrêmes ne sont pas eux-mêmes des extrémistes. Mais ce fut le cas aussi pour beaucoup de Français ou d'Allemands séduits un moment par Pétain ou Hitler dont ils n'imaginaient pas les horreurs futures", poursuivent-ils


    8 commentaires
  •  
     
    Pour une fois, ce n'est pas un tableau mais une sculpture...
    J'ai vu le jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle, en Toscane, il y a 3ou 4 ans, et j'en garde un souvenir inoubliable.
    Et c'est pourquoi, découvrant cet article de Culturebox, j'ai envie d'en partager un extrait avec vous

     

     
    "L'arbre-serpents" de Niki de Saint Phalle est à nouveau visible dans la cour du musée des Beaux-Arts d'Angers

    "L'arbre-serpents" de Niki de Saint Phalle est à nouveau visible dans la cour du musée des Beaux-Arts d'Angers

    © France 3 / Culturebox
     

     

    Après plusieurs mois d'absence, "L'Arbre-serpents" de Niki de Saint Phalle retrouve la terrasse du musée des Beaux-Arts d'Angers. Fortement endommagée, la célèbre sculpture de la plasticienne a subi une petite cure de jouvence. 70 000 € lui ont permis de retrouver son éclat original.

    C'est une sculpture emblématique de Niki de Saint Phalle qui avait disparu du paysage angevin. Aujourd'hui, "L'Arbre-serpents" (dit aussi Arbre de vie), est de retour pour le plus grand plaisir des habitants d'Angers.

    L'oeuvre était cachée dans une boite depuis 2012, en raison de la très forte altération de la peinture. Après cinq mois de restauration, la sculpture porteuse de mystères retrouve sa place sur la terrasse du Musée des Beaux-arts.

    Reportage : R. Idres / C. Amouriaux / F. Thibert

     

     

    Une restauration délicate

    Réalisé en 1992, "L'Arbre-serpents" du musée des Beaux-Arts d'Angers avait progressivement perdu de son éclat. Exposée à l'air et aux intempéries, les couleurs vives et les dorures de la sculpture de Niki de Saint Phalle se ternissaient à vue d'œil. Afin d'éviter plus de dégâts, les équipes de conservations du musée décident, en 2012, de la protéger dans une boite. Les investigations débutent pour comprendre les raisons de cette altération et engager la restauration   / Culturebox




    Le chantier a été confié à une entreprise de la région parisienne (Art&Concept) qui n'est autre que le reproducteur statutaire et restaurateur officiel des œuvres de Niki de Saint Phalle en Europe. Dirigés par Gérard Haligon, les travaux ont d'abord consisté à nettoyer la pièce pour relever toutes les teintes, puis d'effectuer toutes les comparaisons nécessaires avec le dossier photos datant de la création. "On a ensuite décapé la surface jusqu’à la résine, posé un apprêt et maintenant il faut réappliquer les couleurs en deux, trois, voire quatre couches", rapporte le maître artisan au Parisien

     

     


    L’Arbre-serpents est aussi rutilant que lors de son arrivée en 2005. 


    arbre serpents détail  / Culturebox

     

    Niki de Saint Phalle a réalisé plusieurs sculptures d'"Abres-Serpents" aussi appelées "Arbre de Vie". Le reptile est très présent dans l’œuvre de l’artiste : le serpent du Jardin des Tarots (Italie, Toscane), noir et blanc, évoque les ténèbres Dans "L'arbre-fontaine", réalisé en 1987, les serpents sont rassemblés en bouquet et ne crachent que de l’eau. À Paris, la Fontaine Igor Stravinsky, réalisée avec son mari Jean Tinguely, comporte un serpent bariolé qui tourne sur lui-même.

    "Fontaine Stravinsky" de Niki de Saint Phalle

    "Fontaine Stravinsky" de Niki de Saint Phalle

     


    Figure inquiétante et pernicieuse, le serpent raconte aussi une période douloureuse de la vie de l'artiste, lorsqu'elle fut abusée par son père à l'âge de douze. C'est sans doute pour contrer ce mauvais esprit et les fantômes de l'enfance, que Niki de Saint Phalle baptisera ces sculptures "Arbres de vie"


    16 commentaires
  • " Ne lisez pas comme les enfants lisent

    pour vous amuser,

    ni comme les ambitieux lisent

    pour vous instruire.

    Non. Lisez pour vivre."                     Gustave Flaubert


    10 commentaires
  • Ce matin, je suis seule dans la maison, ce qui m'arrive rarement...

    Et j'apprécie.

    J'apprécie le silence

    J'apprécie la sensation de liberté...

    Je lis, je chante, je pianote, je fais un peu de ménage, je prépare le repas de midi...

    heureusement il sera là pour le repas.

    Je n'aurai peut-être pas eu le courage de me préparer un repas pour moi seule...

    Et puis j'aurai plaisir à  l'entendre me raconter ses pérégrinations de la matinée...


    9 commentaires