•  A Clermont-Ferrand aussi, le ciel est ocre.

     

    Ce samedi matin 6 février, le ciel s'est teinté d'orange, de jaune ou encore de rose.

    Impression bizarre!

    Que se passe-t-il

     

     

    C'est un ciel d'un autre monde,

    un ciel de fin du monde peut-être...

     

     Non, il n'en est rien.

    C'est un vent qui charrie du sable venu du Sahara

    Du Berry aux contreforts de la Savoie en passant par la Provence, on a  un peu le  sentiment de vivre

    chez Amélie Poulain

     

    Nous restons toute la journée dans cette couleur irréelle...

    C'est un grand plaisir de retrouver le soleil le lendemain.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  • Elle me dit :

    Je ne vois que très peu mes enfants et mes petits enfants, ils ont peur de nous contaminer...

    Cela me manque, bien sûr, mais pas tant que ça....

    C'est comme si j'étais endormie, engluée dans une pâte molle qui m'empêche de ressentir...

    Je pourrai téléphoner...mais parfois, j'en perds même le désir....

     

    Je l'écoute sans trop comprendre, simplement étonnée...

    Que se passe-t-il?

    Moi, ce sont les rencontres, les appels téléphoniques qui me font vivre....Il me semble que,

    sans eux, je cesserai d'exister...Jamais, je n'ai ressenti aussi intensément,

    le besoin de me relier aux autres...

     

    Il me semble que c'est un danger qui nous guette en ces temps où la liberté de nous déplacer ,

    comme nous le désirons, nous est restreinte.

    Le danger d'un confinement psychique, comme l'a bien exprimé , sur France Inter, le psychiatre

    Patrice Huerre...Pour ne pas souffrir nous perdons le  désir de  rencontrer les autres,

    nous nous insensibilisons...

    Mais si cela se prolonge, nous risquons de devenir inertes...Vivants mais inertes.

    En refusant de sentir la douleur,nous nous empêchons de ressentir aussi la joie.

    Nous ne savons plus nous réjouir, nous émerveiller...

     

    Il me semble que le plus important n'est pas de vivre le plus longtemps possible

    mais de vivre  vibrants...debout... jusqu'au bout.

     


    20 commentaires
  • "Aimer cet instant fugitif

    comme le seul royaume accessible

    Aimer chaque instant

    comme la toute première

    respiration de notre vie

    et notre dernière tentative." 

                                    Babeth Fargier

     

    Je re-découvre ce petit poème et je me dis qu'il convient bien pour cette nouvelle journée.

    Un peu de soleil vient d'apparaître et illumine soudain le ciel gris

    Et  le paysage est changé...C'est tout à la fois le même et un autre

    et je m'en émerveille...Et je vais prendre mes chaussures et marcher.

    Et ainsi faire le plein d'énergie.

    Je souhaite qu'il en soit de même pour vous.


    14 commentaires
  •  

     

    Silence ! Besoin de silence !

    Non, pas de radio,pas tout de suite...

    C'est pourtant ce que je fais souvent à mon réveil....

    Besoin de se relier à soi-même

    pour se relier aux autres ensuite....

    Besoin de s'envelopper de silence...

    Besoin d'entendre bruisser le silence,

    de l'entendre nous envahir,

    nous apaiser...

    de l'entendre nous éveiller,

    nous sortir de la torpeur...

     

    Ce matin, c'est ce que je ressens

    Mais il est d'autres moments

    où ce sont les rencontres 

    qui me sont vitales...

    Une petite visite et je me sens mieux

    et je m'étonne de la fatigue viscérale

    qui m'habitait auparavant...

    Un appel au téléphone

    ou même un dialogue interne

    avec celui qui parle à la radio...

    Et je sens le courant de la vie qui circule en moi...

     

    Mais pourquoi est-il si précaire,

    Pourquoi me déserte-t-il si souvent,

    ce courant vital?

     

    Peut-être faut-il simplement

    accepter qu'il en soit ainsi

    et se réjouir à chaque remontée...

    Ne pas se culpabiliser...

    ne pas se laisser aller....

    Simplement faire de son mieux...


    19 commentaires
  • Journées pénibles en ce moment

    Grandes difficultés à respirer

    Et pourtant j'ai assez d'oxygène dans le sang...

    Quand je suis au repos seulement.

    Oui, quand je ne bouge pas, je respire normalement, calmement.

    Tout va bien.

    Mais, au moindre geste, voilà la machine qui s'emballe,

    je m'essouffle en faisant  une dizaine de pas..(lentement bien sûr) je m'étouffe...

    ce n'est pas réjouissant,

    je dirai même que c'est fatigant...

     Bouger est fatigant, ne pas bouger aussi...

    Manger est fatigant, ne pas manger aussi

    Faire quelque chose est fatigant, ne rien faire tout autant...

    Ce matin, fatiguée de ne rien faire, je suis montée sur le vélo d'appartement, j'ai pédalé  onze minutes et j'ai retrouvé un peu de vitalité

    Dormir aussi est fatigant, le lever est toujours pénible mais rester couchée le serait tout autant...

    Le docteur  m'a dit que j'avais de l'eau dans les poumons et que cela avait accru mes difficultés respiratoires.

    Il m'a donné un traitement.

     

    Bon, mais à part çà , tout va bien puisque je peux encore admirer les couchers de soleil et les couleurs de l'automne.


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique