•  

     

     

    http://ekladata.com/ka6hgmMlv5mMOYJ_C1bM5UrjxRo/Plongeur-aux-lettres.jpg

     

    Qu'est-ce, vous dites-vous?

    Mais voyons, une boîte  aux lettres

    Quelquefois, du courrier se perd au fond des mers

    Et, elle,  courageuse, est prête pour s'en aller le ramasser...

    Et merci à Aloysia qui me l'a envoyée, me permettant ainsi d'agrandir ma collection


    14 commentaires
  •     C'est Ernest Siegfried, grand collectionneur, qui offrit ce tableau à son gendre , Olivier Senn en 1905.

    Siegfried a horreur des tableaux modernes et il choisit celui-ci parce qu'il le trouve loufoque et laid et il pense démontrer à son gendre que ses peintures fauves aux couleurs violentes ne ressemblent à rien de réel.

    Mais quand il le lui montre, ce dernier adore le tableau qui restera dans la famille jusqu'en 2004.

    Il est maintenant dans le musée d'art moderne du Havre.

     

     

     

                                 https://www.histoire-image.org/sites/default/pic04_derain_002f.jpg

    André Derain, Le Vieil arbre, 1904, huile sur toile, 33 x 41 cm, Centre Pompidou-Musée national d’art moderne,


    16 commentaires
  • " Le mal est comme un souffle mystérieux. Lorsqu'on tue par la violenceou par les armes un homme animé par le mal, le principe du mal bondit du cadavre qu'il ne peut plus habiter et pénètre dans le meurtrier par ses narines dilatées. Il prend en lui une racine nouvelle et devient plus tenace et redoublant ses forces.

    Le mal doit être combattu par les armes du Bien et de l'Amour. Quand c'est l'Amour qui détruit un mal, ce mal est détruit pour toujours.

    La force brutale ne fait qu'enterrer provisoirement le mal qu'elle veut  combattre et détruire. Or, le mal est une semence tenace. Une fois enterrée, elle se développe en secret et réapparaît plus vigoureuse encore."

                                          Tierno Bokar                               (  Extrait de l'ouvrage Vie et enseignement de Tierno Bokar, le sage de Bandiagara de Hamadou Hampaté Bâ, Le Seuil, 1980)

     

     

    Je range mon bureau et je découvre ce texte qui m'interroge...

    Parfois , on n'a pas le choix et l'on est bien obligé d'agir promptement pour éviter d'autres victimes

    Mais il est vrai aussi que bien souvent cette réponse violente n'est pas justifiée

     

     

     


    10 commentaires
  •  

    110119_Solyzaan-1-.jpg

     

     

    Il en est qui rêvent tant et tant

    qu'ils en perdent le contact avec la réalité.

     

    J'en connais un qui s'achète un bateau et le dépose dans son jardin.

    La mer est loin. Néanmoins, il le garde précieusement ce bateau qui, peut-être, ne voguera jamais

    mais qui lui permet de mieux imaginer toutes ces belles traversées dont il rêve, sans les faire.

    Cela rapproche son rêve de la réalité.

     

    Cela fait dix ans qu'un autre parle à sa compagne

    du bel escalier qu'il va construire

    dans la maison  qui est sienne à la campagne

    mais qu'il ne peut encore habiter

    tant elle manque de confort.

    Il n'a pas le temps de faire les travaux,

    peut-être pas la force non plus

    mais, cette maison, il ne s'en séparera pas

    car elle alimente son rêve.

     

    J'en connais un autre qui ne rêve jamais

    sauf quand il dort.

    Et même encore, ce qui est trop dérangeant, il s'empresse de l'oublier...

    Quand il est réveillé, il s'accroche  à ce qu'il voit,

    à ce qui est à sa portée.

    Il a les deux pieds sur la  terre ferme,

    ils sont même,dirai-je, bien englués dans la boue.

    Hors de question qu'il s'envole,

    qu'il s'évade dans un rêve irréalisable.

    Lui, il sait se contenter de ce qu'il a..

    .Mais son habit a une odeur de retréci

    et distille un certain ennui teinté de gris.

     

    Et voila que parmi tous ces rêveurs et non rêveurs

    passe la jeune fille

    presque une enfant encore

    avec, dans  ses mains, une boîte à rêves...

    Elle ne les donne pas

    à qui n'en veut pas.

    Ce serait richesse perdue.

    Mais elle les expose, elle les fait luire au soleil

    Et parfois , de lui-même, un rêve prend son envol

    et se dépose dans la main de qui en a besoin

    et qui, s'il est un vrai sage,

    va marier ce rêve avec sa réalité.

    Et l'un et l'autre emmêlés,

    sa vie va devenir plus vibrante,

    plus enivrante, plus vive, plus douce,

    plus ouverte à tout ce qui vit autour de lui.

     

     


    15 commentaires
  • Vous rêvez de voyage.

    Alors voilà un livre fait pour vous

     

     

    VOYAGE de Quichottine, Mistigris, Martine85 et compagnie

     

    Grâce à Quichottine,

    113 personnes :auteurs, dessinateurs, peintres, photographes

    se sont réunies pour créer ce nouveau livre

    et les bénéfices permettront d'offrir un rêve à un enfant malade

    si vous souhaitez participer à ce rêve, allez souscrire chez Quichottine

     jusqu'au 15 octobre ou  sur le site de Book Editions

     

     

     

      


    6 commentaires