•  

    " On s'éveille

    Du coton dans les oreilles

    Une petite angoisse douce

    Autour du coeur, comme mousse !

     

    C'est la neige

    L'hiver blanc

    Sur ses semelles de  liège

    Qui nous a surpris, dormant."

     

                  Guy-Charles Cros

     

    La neige, je l'aime bien

    sur la montagne et dans les champs,

    en bordure des chemins aussi

    et sur les toits

    mais sur la route, non, je ne suis pas rassurée...

    Et on nous en promet encore pour la semaine prochaine...

     


    13 commentaires
  • Je viens de faire une délicieuse petite promenade au soleil couchant

    et je me dis que je pourrrai m'accorder cette joie  presque tous les jours et que j'oublie de le faire...

    Je rentre, ouvre un livre par hasard et découvre ce poème.

     

    " Plus beau  que tout, c'est quand le jour décline.

    L'excès d'amour dont le ciel est gonflé

    emplit les airs d'une sombre clarté

    qui versla terres'achemine

    et s'en vient baigner

    les toits des chaumines.

     

    Tout est tendresse, on diraitque des mains

    d'une douceur extrême vous caressent.

    Tout est proche et tout est lointain;

    tout vous prodigue ses richesses

    comme un prêt soudain

    fait à l'être humain.

     

    Tout m'appartient, et tout va cependant

    M'être enlevé dans un très court instant:

    arbre, nuage et jusqu'àce sentier

    où je suis mes songes fugaces.

    Seul, je vais errer sans laisser de traces."

                           Pär Lagerkvist (1891-1970)


    14 commentaires
  • "Si humble soit votre vie

    faites y face et vivez la :

    ne l'esquivez pas

    et ne l'insultez pas.

    Elle n'est pas aussi mauvaise

    que vous l'êtes.

    C'est lorsque vous êtes

    le plus riche qu'elle vous semble

    la plus pauvre.

    Celui qui cherche à critiquer

    trouvera à critiquer même au paradis.

    AIMEZ VOTRE VIE;

    toute pauvre qu'elle soit;

    Peut-être pourrez vous vivre

    des heures agréables,

    passionnantes,radieuses...

    même dans un asile d'indigents.

    Le soleil couchant se reflète

    avec autant d'éclat aux fenêtres

    de l'hospice que sur celles

    de la demeure du riche.

    Quand vient le printemps

    La neige fond aussitôt

    devant sa porte.

    Je ne vois pas pourquoi

    un esprit serein ne pourrait

    y goûter autant de satisfactions,

    y avoir autant de pensées

    réjouissantes

    que dans un palais."

                Henri-David Thoreau


    11 commentaires
  • Je fais une petite pause...Je m'évade une petite semaine...A bientôt.

     

     

    " Il s'agit toujours d'avancer,

    Mais avancer dans quoi ?

     

    Pas seulement

    Dans cet espace

    qui s'étale devant toi

    Et que tu crois connaître,

     

    Non, avancer

    Dans un nouvel espace

    Dont tu ne désires

    Que ce dit ton besoin,

     

    Un espace qui toujours

    te demandera de l'aimer,

     

    De te fondre en lui,

    vous deux portés par cet amour

    qui vous engloutira

    Dans ce qui nous appelle."                Guillevic  (1995) poème inédit

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  • " Je suis comme le cercle, me dit-il,

    je n'ai pas vraiment de lieu

    je ne me trouve nulle part

    mais je dessine des chemins.

     

    Comme si j'étais fait de temps

    quasi en mon absence

      je suis presque transparent

    je me dois toujours d'être en train de mourir.

     

    Je vis de ce qui chemine

      de tout ce qui est en mouvement

    de la connaissance des murs et  des portes.

     

    Comme la liberté

    je vis sans futur

    comme la liberté

    je vis sans peur

    peut-être parce que je me suis fait tout petit

    ou parce que mon visage a la couleur du vent

    mon visage est

    comme toute chose

    sans plus

    sans l'absence qui s'immisce dans les songes

    sans l'évasion et ses espaces de fumée.

     

    Il y a toujours quelque chose en train de naître

    et on peut vivre ainsi

    sans rien vraiment on peut naître n'importe où

    on peut vivre de l'instant."

     

                  Véronica Volkow (poète mexicain)


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique