• " Je veux une poésie qui s'écrive à hauteur d'homme. Qui regarde le malheur dans les yeux et sache que dire la chute,c'est encore rester debout....

    Je veux une poésie qui défie l'oubli et pose ses yeux sur tous ceux qui vivent et  meurent dans l'indifférence du temps. Même pas  comptés. Même pas racontés. Une poésie qui n'oublie la vieille valeur sacrée de l'écrit : faire que des vies soient sauvés du néant parce qu'on les aura racontées. Je veux une poésie qui se penche sur les hommes et ait le temps de les dire avant qu'ils ne disparaissent...Nous avons besoin des mots du poète, parce que ce sont les seuls à être obscurs et clairs à la fois. eux seuls, posés sur ce que nous vivons, donnent couleurs à nos vie etnous sauvent, un temps, de l'insignifiance et du bruit."

    Laurent Gaudé (  De sang et de lumière)


    6 commentaires
  •    

          Un poème

                   est un éclair

                     un moment

                       d'émotion brève.

     

      Parfois le jour se lève

          et crée cet instant.

    UNIQUE        ET           FORT

     

    Aussi fort que  la chaleur

         qui éclate

     

    LES MARRONS sur LE FEU!         Alain Marc

     

     

    Un poème de Alain Marc

     


    6 commentaires
  • Une amie frappe à ma porte, elle m'offre un livre de Laurent Gaudé

    J'ouvre la première page où l'auteur nous livre sa conception de la poésie.

    Moi aussi je veux bien de cette poésie là.

     

    "Je veux une poésie  qui s'écrive à hauteur d'hommes;

    qui regarde le malheur dans les  yeux et sache que dire la chute, c'est rester debout.

    Une poésie qui marche derrière la longue colonne des vaincus

    et qui porte en elle part égale de honte et de fraternité;

    Une poésie qui sache l'inégalité violente des hommes devant la voracité du malheur.

     

    Je veux une poésie qui défie l'oubli et pose ses yeux sur tous ceux

    qui vivent et meurent dans l'indifférence du temps.

    Même pas comptés. Même pas racontés.

    Une poésie qui n'oublie pas la vieille valeur sacrée de l'écrit:

    faire que des vies soient sauvées du néant parce qu'on lesaura racontées.

    Je veux une poésie qui se penche sur les hommes

    et ait le temps de le  dire avant qu'ils ne disparaissent...

     

    Les mots du poète, eux seuls,posés sur ce que nous vivons,

    donnent couleur à nos vies etnous sauvent , un temps, de l'insignifiance et du bruit."

     

                                                     Laurent Gaudé (De sang et de lumière)


    10 commentaires
  • Poème des Navajos : que mes pas me  portent  dans la Beauté

     

     

    " Que mes  pas me portent dans la beauté

    Que mes pas me portent tout le long du jour

    Que mes pas me portent à chaque retour des saisons

    Pour que la beauté me revienne

    Beauté des oiseaux

    Beauté joyeuse des oiseaux

    Que mes pas me portent sur le chemin gorgé de pollen

    Que mes pas  me portent dans la danse des sauterelles

    Que mes pas me portent dans la rosée fraîche

    Et que la beauté soit avec  moi

    Que mes pas me portent vers la beauté qui me précède

    Que mes pas me portent vers la beauté qui me succède

    Que mes pas me portent vers la beauté du ciel

    Que mes  pas  me portent vers la beauté qui m'entoure

    Que mes pas  me portent

    dans la vieillesse

    sur un chemin de beauté

    vers une vie nouvelle

    Et dans la beauté je marcherai

    Dans la beauté je  marcherai "


    13 commentaires
  • " Le monde est un arbre

    et nous sommes les feuilles

    de ses branches

    nous feuillons infiniment entre splendeur et souffrance.

     

    Chaque arbre

    ouvre à la plus haute qualité d'attention

    chaque arbre dit son infinie révérence

    à tout ce qui est.

     

    Chaque arbre

    écoute notre éclosion.

     

    Le monde est un arbre

    et nous sommes les feuilles

    de ses branches

    un arbre dressé

    qui regarde les veines du ciel

    un arbre perdu

    qui pousse au centre du monde

    un arbre  éperdu

    qui se couche lentement sur le lit du vent."  Zéno Bianu


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique