• Je fais une petite pause...Je m'évade une petite semaine...A bientôt.

     

     

    " Il s'agit toujours d'avancer,

    Mais avancer dans quoi ?

     

    Pas seulement

    Dans cet espace

    qui s'étale devant toi

    Et que tu crois connaître,

     

    Non, avancer

    Dans un nouvel espace

    Dont tu ne désires

    Que ce dit ton besoin,

     

    Un espace qui toujours

    te demandera de l'aimer,

     

    De te fondre en lui,

    vous deux portés par cet amour

    qui vous engloutira

    Dans ce qui nous appelle."                Guillevic  (1995) poème inédit

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  • " Je suis comme le cercle, me dit-il,

    je n'ai pas vraiment de lieu

    je ne me trouve nulle part

    mais je dessine des chemins.

     

    Comme si j'étais fait de temps

    quasi en mon absence

      je suis presque transparent

    je me dois toujours d'être en train de mourir.

     

    Je vis de ce qui chemine

      de tout ce qui est en mouvement

    de la connaissance des murs et  des portes.

     

    Comme la liberté

    je vis sans futur

    comme la liberté

    je vis sans peur

    peut-être parce que je me suis fait tout petit

    ou parce que mon visage a la couleur du vent

    mon visage est

    comme toute chose

    sans plus

    sans l'absence qui s'immisce dans les songes

    sans l'évasion et ses espaces de fumée.

     

    Il y a toujours quelque chose en train de naître

    et on peut vivre ainsi

    sans rien vraiment on peut naître n'importe où

    on peut vivre de l'instant."

     

                  Véronica Volkow (poète mexicain)


    4 commentaires
  • " Je veux une poésie qui s'écrive à hauteur d'homme. Qui regarde le malheur dans les yeux et sache que dire la chute,c'est encore rester debout....

    Je veux une poésie qui défie l'oubli et pose ses yeux sur tous ceux qui vivent et  meurent dans l'indifférence du temps. Même pas  comptés. Même pas racontés. Une poésie qui n'oublie la vieille valeur sacrée de l'écrit : faire que des vies soient sauvés du néant parce qu'on les aura racontées. Je veux une poésie qui se penche sur les hommes et ait le temps de les dire avant qu'ils ne disparaissent...Nous avons besoin des mots du poète, parce que ce sont les seuls à être obscurs et clairs à la fois. eux seuls, posés sur ce que nous vivons, donnent couleurs à nos vie etnous sauvent, un temps, de l'insignifiance et du bruit."

    Laurent Gaudé (  De sang et de lumière)


    7 commentaires
  •    

          Un poème

                   est un éclair

                     un moment

                       d'émotion brève.

     

      Parfois le jour se lève

          et crée cet instant.

    UNIQUE        ET           FORT

     

    Aussi fort que  la chaleur

         qui éclate

     

    LES MARRONS sur LE FEU!         Alain Marc

     

     

    Un poème de Alain Marc

     


    6 commentaires
  • Une amie frappe à ma porte, elle m'offre un livre de Laurent Gaudé

    J'ouvre la première page où l'auteur nous livre sa conception de la poésie.

    Moi aussi je veux bien de cette poésie là.

     

    "Je veux une poésie  qui s'écrive à hauteur d'hommes;

    qui regarde le malheur dans les  yeux et sache que dire la chute, c'est rester debout.

    Une poésie qui marche derrière la longue colonne des vaincus

    et qui porte en elle part égale de honte et de fraternité;

    Une poésie qui sache l'inégalité violente des hommes devant la voracité du malheur.

     

    Je veux une poésie qui défie l'oubli et pose ses yeux sur tous ceux

    qui vivent et meurent dans l'indifférence du temps.

    Même pas comptés. Même pas racontés.

    Une poésie qui n'oublie pas la vieille valeur sacrée de l'écrit:

    faire que des vies soient sauvées du néant parce qu'on lesaura racontées.

    Je veux une poésie qui se penche sur les hommes

    et ait le temps de le  dire avant qu'ils ne disparaissent...

     

    Les mots du poète, eux seuls,posés sur ce que nous vivons,

    donnent couleur à nos vies etnous sauvent , un temps, de l'insignifiance et du bruit."

     

                                                     Laurent Gaudé (De sang et de lumière)


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique