•  

     

     

     Un poème que je me redis souvent  ou que je me chante à l'oreille...Il me transporte dans un autre monde, il a quelque chose d'envoûtant

     

    Soleils couchants

    Une aube affaiblie
    Verse par les champs
    La mélancolie
    Des soleils couchants.

    La mélancolie
    Berce de doux chants
    Mon coeur qui s’oublie
    Aux soleils couchants.

    Et d’étranges rêves,
    Comme des soleils
    Couchants, sur les grèves,
    Fantômes vermeils,

    Défilent sans trêves,
    Défilent, pareils
    A de grands soleils
    Couchants sur les grèves.

    Poèmes saturniens


    14 commentaires
  •  

     

    Les feuilles mortes

     

    Tombent, tombent les feuilles rousses,

    J'entends la pluie sur la mousse;

     

    Tombent, tombent les feuilles molles,

    J'entends le vent qui s'envole.

     

    Tombent, tombent les feuilles d'or,

    J'entends l'été qui s'endort.

     

    Tombent, tombent les feuilles mortes,

    J'entends l'hiver à ma porte.

     

         Pernette Chaponnière

    Ecrivain suisse de langue française, a publié plusieurs romans et un livre d'essais et des poèmes et des romans pour la jeunesse;

    Proches de la chanson, ces textes s'inspirent surtout de la nature avec une simplicité qui suggère le mystère des choses  et du monde.


    16 commentaires
  •  

     

    « Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son cœur ;
    Sans remords, sans regret, sans regarder l’heure ;
    Aller de l’avant, arrêter d’avoir peur ;
    Car, à chaque âge se rattache un bonheur.
     
     
     Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son corps ;
    Le garder sain en dedans, beau en dehors.
    Ne jamais abdiquer devant un effort.
    L’âge n’a rien à voir avec la mort.
     
     Vieillir en beauté, c’est vieillir positivement.
    Ne pas pleurer sur ses souvenirs d’antan.
    Être fier d’avoir les cheveux blancs,
    Car, pour être heureux, on a encore le temps.
     
     
     Vieillir en beauté, c’est vieillir avec amour,
    Savoir donner sans rien attendre en retour ;
    Car, où que l’on soit, à l’aube du jour,
    Il y a quelqu’un à qui dire bonjour.
     
     
     Vieillir en beauté, c’est vieillir avec espoir ;
    Être content de soi en se couchant le soir.
    Et lorsque viendra le jour de non-recevoir,
    Se dire qu’au fond, ce n’est qu’un au revoir. »
     
                          
                                     Ghislaine Delisle, québécoise née en 1932
     
     

    16 commentaires
  •  

     

     

     

     AUTOPORTRAIT EN AUTOMNE de RENE DEPESTRE

     

    Frère des animaux et des arbres innocents c'est au poète d'annoncer le nouvel espoir et la beauté rendus à l'en-marche des hommes.

    L'homme qui aime la vie a le sang relié au feu, au fleuve, au roc et à l'azur du ciel.

    L'époque - féroce et sensuelle - s'avance vers lui pour lui dire :
    Ton atelier va à la déroute !

    libre à vous d'écouter mon histoire sans y croire :

    partout où j'ai été j'ai tué mes huîtres

    pour payer avec des poèmes les dettes du
    Sud.

    J'ai connu au
    Nord le goût amer de la vie

    j'ai vu l'Ouest brûler en moi tous ses vaisseaux

    tandis que l'Est enfonçait ses griffes dans ma gorge.

    Partout ma charrue a été mise à l'épreuve.

    Où aller maintenant ?
    Où porter mes outils ?

    une fois de plus : blessé à chaque porte où je frappe,

    gavé de soleil au flanc de mes soirs de pluie,

    je me laisse pousser dans le pin maritime

    qui sert de bateau à la dérive de mes songes.

     





    14 commentaires
  •  

    Balade aérienne

     

    Automne
    Le bruit des couleurs
    Sous la pluie.

    Comme il est étonnant
    Celui qui dans ce monde
    Ne s’émerveille pas.

    Aussi, avec légèreté,
    À travers les flaques,
    Marcher sur les nuages.

     

                                                            Stéphen Moysan (Entre deux solstices)

     


    Stéphen Moysan : Né à Épinay-sur-Seine, le 10 décembre 1979

    Dans les années 2000, Il s’implique politiquement et sympathise avec le mouvement altermondialiste. Il craint les dérives du néo-capitalisme et ses répercussions sur l’écologie et milite contre l’extrême droite. Au sein de son école, il découvre également la poésie, l’écriture, le théâtre, la peinture, et décide de consacrer sa vie aux deux premiers. Cela ne l’empêche pas d’obtenir son diplôme, et d’être pris dans le département de recherche de l’école en acoustique de vibrations. Il ne poursuivra cependant pas dans cette voie et choisit de faire du soutien scolaire pour des jeunes en difficulté de Seine Saint-Denis. Face à la médiocrité du projet qui l’embauche, il se retire et enseigne les mathématiques et la physique à Paris, d’abord en Bac puis en BTS Fluide, environnement, énergie.

    En 2010, bien que son écriture soit encore en rimes, il commence à aborder un nouveau genre inspiré des Haïkus. Mais trois ans plus tard, il est frappé par un AVC. Il reste 5 jours inconscient et se réveille avec une aphasie sévère. A l’hôpital, il vit une bouffée délirante mystique qui l’envoie en psychiatrie. Il en sort rapidement mais est profondément marqué. Ses soins à la Salpêtrière dureront un an et après 24 mois d’efforts et de rééducation, il peut de nouveau parler et enseigner. Il réapprend l’écriture puis la poésie. Il accentue alors ses recherches.

    Son site créé avec son ami Mathieu Jacomy connaît un réel succès et sa poésie est souvent reprise sur le web. Il devient un des poètes du 21ème siècle à découvrir.

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique