• C'est notre dernier jour dans le Cantal .

    Le ciel est gris

    des petites averses par ci, par là.

    Nous partons en voiture, en direction du barrage de Sarrans

    C'est un vieux monsieur breton qui loge en ce moment à l'hôtel qui nous en a parlés.

    Il vient en vacances dans cet h^tel depuis plus de 30 ans et il en a connu toutes les transformations;

    nous passons par le village de Brommat et nous décidons de nous y arrêter...

     

     

     

    N

     

    nous découvrons "un sentier de l'imaginaire" qui longe  le Sinic, drôle de nom pour une rivière

    laquelle se jette dans la Truyère qui se jette dans le Lot.

    C'est un poisson qui nous indique le chemin;

     

     

     

     

    Tout au long du chemin, des sculptures

    entre autres l'âne Cannelle et l'âne Réglisse

     

     des photos sur la construction du barrage

     

     

     

    Nous arrivons au moulin de Buré ,

    Brommat  ( Le Cantal-5)

    il y a  tout un groupe qui arrive et qui doit donner un concert.

    Le patron du lieu s'excuse de ne pouvoir nous recevoir.

    "Revenez cet après-midi", suggère-t-il

     

    Nous continuons à suivre les petits poissons .

    C'est un peu dur pour moi car la montée  est raide

    mais en prenant le temps, cela se fait...

    Puis nous arrivons sur une route.

    Sous un abri, (un ancien lavoir) il y a une boîte à livres

     

    Pui nous reprenons un petit chemin et là, ce sont les croix de la région qui sont mises à l'honneur

    sur de grandes photos. Enfin, nous arrivons au village, les 6 kilomètres nous ont pris 2 heures,

    il est vrai que, pour moi, la montée a été laborieuse

     


    12 commentaires
  • J'ai perdu mes vieux souliers

    J'ai perdu mes vieux souliers

    J'ai beau chercher

    dans le tas de souliers

    qui est à l'entrée

    ils se sont évadés

    mes vieux souliers

    Et j'en suis bien marri

    Personne ne me les a pris

    ils sont bien trop vieux, bien trop usés

    La semelle est trouée

    le cuir racorni, décoloré

    Il y a si longtemps que je les porte

    qu'ils font partie de moi...

    Jamais ils ne m'ont blessée

    Ils  étaient faits pour mes pieds

    Je ne peux pas partir nu-pieds

    Mais où sont-ils donc passés ?

    Et je cherche et je quémande

    Personne ne les a vus

    Je regarde les pieds

    de ceux qui circulent dans cette  maison

    ouverte à tous les vents....Mais non...disparus

    Ils ont disparu....

     

    Cela n'était qu'un rêve

    mais si forte était l'impression de perte

    à mon réveil

    qu'il me fallait en parler

    et voilà qui est fait....

    Bonne journée !

    et vous, ne perdez pas vos pieds...

    Ensemble, nous allons avancer

    vers où...je ne sais

    mais avancer, c'est être vivant.


    11 commentaires
  • Salers , un des plus beaux villages de France.

    Salers

    Salers a donné son nom à la race de vaches salers. Cette race a été lancée par Ernest Tyssandier d'Escous dont le buste se dresse sur la place principale de la ville.

    Salers a aussi donné son nom à un fromage, le salers, version labellisée du fromage cantal, et un apéritif, la liqueur de Gentiane

     

       C'est  un des villages  les plus attrayants de la région.

    C'est un plaisir de se perdre dans ces petites rues moyenâgeuses, d'admirer les tourelles des maisons,

    de s'arrêter dans une de ses petites boutiques ou dans la jolie petite librairie....

    Est-ce une particularité de la région : les gens que nous rencontrons y sont fort aimables

     

    Salers

    Bien sûr, nous visitons l'église

    Il y a aussi une magnifique mise au tombeau composée de neuf sujets grandeur nature.

    tous ces personnages ont une grande présence, on croirait qu'ils nous regardent

     

     
     
    Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

     

    L'EGLISE DE SALERS


     

    La ville connut son heure de gloire à la fin du 15ème siècle lorsque, sur ordre du roi, elle devint le siège du Baillage des Hautes Montagnes d'Auvergne. A l'intérieur des remparts s'édifièrent alors de riches demeures occupées par les  magistrats et notables. La place de Salers se caractérise par la beauté de ses maisons.

    L'église Saint Mathieu qui est située en dehors de la ville primitive a fort belle allure, de l'édifice roman ne subsiste que le porche, le reste a été reconstruit aux 16ème et 19ème siècles.

    A l'intérieur on découvre des oeuvres d'art intéressantes :

    *Des tapisseries d'Aubusson.

    *un très beau lutrin.

    *Une peinture qui rappelle le voeu de la ville sauvée des huguenots le 1er février 1586.

    *Une mise au tombeau en pierre  polychrome datant de 1495 avec neuf personnages grandeur nature.

                                                                                                                          source vikipédia


     

             

     


    5 commentaires
  •  

    Du haut de son piton rocheux, le château d’Anjony, à Tournemire, a tout du château médiéval dans lequel on rêvait de jouer, enfant : donjon carré flanqué de quatre tours effilées, des chemins de rondes de tous côtés rythmés des fameux créneaux,  mâchicoulis et toits de lauzes.

    Mobilier-et-fresques-du-Château-d'Anjony-P.Soissons.jpg
     
    Silhouette élancée, impressionnantes poivrières de pierre posées sur la nappe des pâturages verdoyants.
    Bien qu'il soit né cinq siècles après le château d'Anjony, Jean Chanaux fait partie des meubles de la forteresse qui veille sur le village classé de Tournemire.

    Voilà un quart de siècle qu'il gravit quelques 150 marches à chaque visite, à raison de quatre par jours du 15 février au 15 novembre.

     

    Un intérieur
    remarquable

    Lorsqu'on pénètre dans la salle basse, on est saisi par la chaleur des lieux, qui contraste avec l'austérité extérieure du château médiéval.
    Dans la cheminée, Jean (le guide)désigne deux meurtrières qui permettaient de surveiller l'ennemi et rappelle, anecdotes à l’appui, la lutte contre les anglais : "Un verre de Cahors, c'est un Anglais dehors !". Dans la tour adjacente, on pénètre avec étonnement dans une petite chapelle entièrement décorée de fresques du début du XVIe siècle, qui abrite aussi une délicate statue de vierge noire.

    Couverte de fresques de la même époque, la Salle des Preux s'avère encore plus spectaculaire. L'œil, pourtant fort sollicité, se pose sur un précieux cabinet de voyage décoré à la feuille d'or et incrusté d'ivoire.

    Un passage dans la salle d'armes puis l'on grimpe dans une tour du donjon. On est alors à 40 m de hauteur et les mâchicoulis dégagent de beaux points de vue sur la vallée.

    M.Chanaux©Cantal Destination-C.Vidalinc.JPG

    "

     

    Le marquis de Léontoing d'Anjony est la 19e génération à habiter les lieux.
    "Nous vivons dans la partie ajoutée au XVIIe siècle, précise le châtelain, prompt à raconter la longue histoire de sa famille. "Nos origines remontent à la fin du XVIIIe siècle. Mes ancêtres étaient des bourgeois d'Aurillac qui ont fait fortune dans la pelleterie (sellerie, vêtements de cuir…), d'où l'achat du terrain sur lequel le château sera bâti, acquis grâce à une alliance avec la famille de Tournemire. La famille a ensuite servi le roi avec une compagnie de gendarmes.

    Louis d'Anjony, surnommé "Loynot" par le roi, était un compagnon de Jeanne d'Arc et il a été anobli.

    C'est lui qui a fait construire la partie médiévale du château, qui ressemble au donjon de Vincennes. Les choses se sont corsées quand il a voulu devenir co-seigneur de Tournemire. Les familles se sont combattues durant les deux siècles qui ont suivi."
    Malgré les vicissitudes subies par la famille d'Anjony durant la Révolution de 1789, le château est demeuré intact. A l'image de la mémoire de Jean, qui fait revivre avec verve le passé de ses habitants.

     

     

     

    Je n'ai pu, pour ma part, visiter le château

    Je n'ai pu le contempler que de l'extérieur...Trop de marches à monter

    Et je l'ai bien regretté...D'autant plus que le guide,Jean, m'a paru très jovial et truculent..;

    Je me suis promenée dans le village de Tournemire ,rapidement quand même car il pleuvait

    Mais mes compagnes de voyage étaient très contentes de leur visite

     


    4 commentaires
  • Le Cantal - 2

    C'est la chambre dans laquelle nous avons dormi lors de notre séjour dans  le Cantal.

    A l'auberge des Montagnes

    dans le petit village de Pailherols (200 habitants)

     

    Dans le couloir un panneau nous dit

    "Ici commence le rêve"

    Les personnes qui nous accueillent veulent seulement nous dire

    que tel est leur désir :

    que nous passions   de délicieux moments de détente et de bonheur lors de notre passage chez eux

    Le Cantal - 2

    Une belle décoration

    Des repas délicieux

    mais trop abondants  à mon goût.

    Des serveurs et serveuses souriants et affables.

    Le Cantal - 2

    A l'entrée, le mot bonheur avec des lettres en bois.

     

     

    Nous avons parlé avec un vieux monsieur de plus de 90 ans , un breton.

    Il nous a dit qu'il venait chaque année dans cet hôtel depuis trente ans.

     

     

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique