•  Je voudrai bien faire parler les arbres et les oiseaux qui peuplent mon jardin

    mais, pour le moment, les mots refusent de s'aligner sur la page, refusent  d'exprimer ce que je ressens...

    Une amie m'a envoyé quelques uns de ses écrits et j'ai envie de les partager avec vous

     

     

    " Pour faire le portrait d’un cyprès.

     

     

     

                            La pie.

     

    Je me présente : Agasse, la pie.

     

    J’ai pour terrain de jeux un petit territoire du nord de Montélimar. Assez tranquille, assez bien situé entre ville et campagne, de quoi me balader et me nourrir largement.

     

    Aujourd’hui, j’aimerais attirer votre attention sur un arbre que j’affectionne particulièrement ; il s’agit d’un cyprès situé juste devant la maison d’une certaine Josette.

     

    Croyez-moi, je m’y connais, en arbres ! Je vole tout le jour d’un à l’autre, et il faut bien que je pose mes petites pattes, histoire de souffler un peu…

     

             Eh bien, ce cyprès, il est haut, mais haut, et pointu ! Incroyable comme sa pointe est bien ramassée ! Il est tout droit, comme une colonne. J’adore m’y arrêter. Comme il fait au moins 20 mètres, j’ai un panorama extraordinaire jusqu’au Rhône, jusqu’à l’Ardèche, et quand il balance sa tête au vent pour me dire bonjour, ça me fait un vertige...j’adore !

     

    Je l’appelle mon gratte-ciel.

     

    En tous cas, je peux vous dire qu’il a de la tenue. Toujours vert, résistant à tous les coups de mistral, ça alors, il est vraiment super !

     

     

     

                                           Le cerisier.

     

    Je suis le cerisier.

     

    Moi aussi, je suis pas mal, assez bien bâti, larges branches...et le cyprès dont Agasse vous a parlé, c’est un peu mon grand frère. On est de la même famille, on habite chez Josette.On a à peu près le même âge, 25 ans. On s’aime bien, depuis le temps qu’on partage le jardin.

     

             On présent quelques différences : moi, je me déplume en hiver. En ce moment, il ne me reste plus grand-chose sur le dos, tandis que lui, il est toujours vert. Il est sombre, un peu bleuté, bien touffu, bien doux, comme moulé dans un fuseau.En plus, il a du lierre au pied, et une vigne vierge qui lui grimpe dessus comme une guirlande rouge. C’est d’un chic !

     

    On ne peut pas dire qu’il ait vraiment des feuilles, ce ne sont pas non plus des aiguilles, on dirait des écailles lisses, un peu comme des cheveux.

     

              A part ça, moi , au moins, je donne des fruits, des cerises délicieuses en quantité, lui, il fait juste des petites boules ridicules qui ne servent à rien.

     

    Bon, je ne vais pas trop le critiquer. Il a une haute idée de lui-même, il risquerait de prendre la mouche.

     

                                           Le chat.

     

    Moi, je suis Timy. Je suis la chatte des voisins.

     

    Je circule librement d’une maison à l’autre. A l’occasion, je rentre chez Josette. Alors, vous pensez si je le connais, le cyprès !

     

             Je l’ai toujours vu là. Il paraît que ces arbres, ça vit très longtemps. ( En Chine , on mange ses graines pour bien se porter) Tant mieux, parce que je l’aime bien.

     

             Il est à deux pas de l’entrée, juste sur mon circuit. J’adore me blottir à l’ombre de son pied, quand il fait chaud, ou me mettre à l’abri quand il pleut, car il est bien épais. Qu’est-ce que j’y suis bien !  Et ça sent bon ! En plus, ça me fait une cachette pour guetter lézards ou oiseaux...C’est super !

     

     Ah, ça oui, c’est un beau cyprès.

     

             Et il est intelligent, il sait plein de choses qu’il me raconte…

     

    Mais ça, c’est entre nous, j’étais juste passé faire son portrait.

     

     

     

                                                   Moi.

     

     

     

    Ils vous en ont dit, des choses, les uns et les autres ! 

     

    Il serait temps que je prenne la parole. Je suis le principal intéressé, je peux vous faire, comme mon ami Vincent, mon autoportrait. 

     

    Il en a fait quelques uns, des cyprès ! Alors, je n’étais pas encore né . Ses cyprès, ils étaient bizarres, tout torturés et comme enflammés. Je pense qu’ils avaient aussi la cervelle un peu dérangée. 

     

    Pas comme moi ! Je me tiens bien droit. Avec mes 20 mètres au moins, je suis le roi du lotissement. D’aucuns me nomment « cyprès commun », je n’ai rien de commun ! Je viens tout droit de Toscane. Constant, résistant, je me placerais plutôt dans «  les arbres remarquables », il n’y a pas besoin d’être vieux de quelques siècles ou d’avoir une circonférence fabuleuse, on me remarque. La preuve : les visiteurs m’ont pris pour repère , lorsqu’ils cherchent la maison de Josette ! "

                                      Josette Magnon

     

     

                                         


    13 commentaires
  • Télécharger « Patience de photographe aim.pps »

     

    Ce matin , je reçois ces photos superbes

    J'ai admiré, en effet, la patience du photographe

    Les animaux ne prennent pas la pause quand on veut les photographier.

    Au photographe  à savoir attendre.

    Et merci à celui qui me les a envoyés


    10 commentaires
  • Simplement besoin de fleurs aujourd'hui

     

    " Ils m'appellent lilas!

    Disait-il à la rose

    Et la rose riait

    De ce nom peu banal.

     

    Ils m'appellent la rose!

    Disait-elle au lilas.

    Et le lilas pensait

    Que ce n'était pas mal.

     

    Jasmin et chèvrefeuille

    Entre eux s'amusaient bien

    d'être garçon ou fille

    au caprice des mots.

     

    Mais qu'ont-elles à rire

    Se demandait l'enfant

    Ces fleurs impertinentes

    Que j'arrose le soir?

     

    Les fleurs ont d'autres noms

    Au secret des corolles

    Celui qui les saurait

    Serait fleur à son tour;

     

    Ils m'appellent lilas

    Disait-il à la rose.

    Mais l'abeille emportait

    Son vrai nom sur ses ailes."   (L'oiseau de demain)

                                                       Robert Sabatier

    30--mai-2007-010.jpg


    8 commentaires
  • Toute la  journée

     ciel gris

    et vent fou.

    Est-ce jour,est-ce nuit?

    Les deux s'absorbent et se confondent....

     

    Il est cinq heures de l'après-midi

    Et voilà que tout à coup,

    le soleil éclate de rire,

    illumine les nuages,

    Trois pas à gauche, trois pas à droite

    et le voilà reparti !

    Et cette minute rayonnante

    réchauffe toute la journée

    et nous fait oublier l'angoisse...

     

    Allons, tout passe !

    Soleil, pluie et vent

    ne durent qu'un moment...

    Et chaque moment est à vivre

    totalement.

     

    Un petit nuage rose gambade

    dans la masse des nuages gris

    et nous envoie un sourire.


    13 commentaires
  •  

     

    Douceur du soir
    Se libérer un moment,
    s'arracher à la tiédeur de la maison,
    à ses occupations futiles;
    et partir sur le chemin,
    s'imprégner de la douceur du soir....

    J'admire le soleil couchant,
    rouge globe à l'horizon.
    Mon pied roule sur quelque chose de dur,
    je me penche..
    Une noix,
    une noix égarée,
    une noix échappée à la cueillette du fermier...
    Je scrute le sol,
    y en aurait-il d'autres?
    oui,un peu plus loin, d'autres noix perdues,
    je remplis mes poches...
    Je relève la tête,
    le soleil a disparu,
    il ne m'a pas attendu.
    Comment faire pour regarder le ciel et la terre
    dans le même temps?
    Comment faire pour unir les contraires?


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique