• http

     

    Gabriel, le jeune Ch'ti des "Kids United" heureux de chanter pour l'Unicef

    Par Anne Elizabeth Philibert @Culturebox

    Publié le 21/08/2016 à 17H12

    Gabriel, le jeune nordiste chante pour les "Kids United"

    Gabriel, le jeune nordiste chante pour les "Kids United"

    © France3/culturebox

     

     Je lis cet article et cela fait du bien, cela redonne courage, on est tellement assailli par les mauvaises nouvelles, alors je le partage avec vous.

     

    Gabriel, un nordiste de 14 ans est l'un des 6 choristes du groupe "Les Kids United" crée par l'Unicef. Rencontre avec ce jeune chanteur multiculturel heureux d'avoir choisi de défendre des valeurs de paix et de tolérance.

    Après le succès "D'un monde meilleur" vendu à 520 000 exemplaires, les Kids United viennent de sortir leur deuxième album "Tout le bonheur du monde". Ce groupe d'enfants, de 9 à 16 ans, chante la solidarité, la paix et la tolérance au profit de l'Unicef.

    Des valeurs partagées par Gabriel, le dernier choriste à avoir intégré la petite bande. Aîné d'une fratrie de 3 enfants, cette graine de star de 14 ans partage sa vie entre Tourcoing et l'Angleterre. Le garçon multiculturel au groove déjà impressionant chante dans les deux langues avec une facilité déconcertante. Soutenu par sa famille et son collège, Gabriel s'apprête à partir en tournée avec ses petits camarades. 

    Reportage : Myriam Schelcher - Damien Louvet - Amandine Maquet

     

     Grâce aux bénéfices "d'Un monde meilleur", le collectif de ces 6 jeunes chanteurs, dont Gabriel fait partie, a reversé 400 000 Euros à Unicef. Parrainé par Hélène Ségara et Corneille, l'album a été double disque de platine en 2015. 
     C'est justement l'an dernier que le destin de Gabriel a basculé. Le jeune garçon fut retenu parmi 200 enfants pour intégrer le groupe Kids United créé par l'Unicef. L'idée de venir en aide aux enfants malheureux l'a beaucoup plus séduit que de participer à The Voice Kids a t-il confié à la presse régionale. Depuis, il poursuit sa carrière musicale sans oublier de garder les pieds sur terre.


    6 commentaires
  • Nous nous promenons sur une petite route tranquille.

    Nous longeons un grand parc, deux petits enfants courent dans l'allée, une jeune dame  les accompagne...

    Les deux enfants ont à peu près 18 mois et 4 ans. La plus grande nous regarde et nous dit bonjour.Nous répondons joyeusement à son bonjour....Et voilà qu'elle engage la conversation.. Elle commence par parler du temps comme le font souvent les grandes personnes...Il y a du soleil aujourd'hui, me dit elle, et il y a du vent...Et puis elle me demande:"Et.. comment tu t'appelles? Et le monsieur?...J'apprends que son papa s'appelle Louis et sa maman Sophie....Elle, elle s'appelle Aliénor et sa petite soeur Bérénice

    Elle bavarde encore un peu avec moi puis décide d'attendre sa petite soeur qui traîne un peu à l'arrière.

    Et nous nous quittons sur un sourire.

    Tant d'aisance et de sociabilité chez un être aussi jeune...j'en suis étonnée et ravie...J'espère qu'elle gardera cette fraîcheur, cette simplicité et cette curiosité  tout au long de sa vie


    6 commentaires
  • Hier elle est venue me voir.

    Il y avait bien au moins six ans que nous ne nous étions plus rencontrées.

    C'est au cours d'un stage d'écriture que nous avions fait connaissance .

    Le stage s'achevait le soir et elle devait attendre le lendemain pour prendre le train qui la conduirait chez elle.

    Elle pouvait demander à la maison d'accueil si elle pouvait  séjourner une nuit de plus ou elle pouvait  se

    trouver un hôtel, je lui ai proposé de venir dormir à la maison et ainsi je l'ai conduite le lendemain à la gare

    pour qu'elle prenne son train...Elle a accepté ma proposition et je m'en suis réjouie...Les années suivantes,

    lorsqu'elle revenait dans la région, elle faisait une halte chez moi...Et puis, chacun vaquant à ses occupations,

    nous nous sommes perdues un peu de vue...Si, quand même, il y avait la traditionnelle carte de bonne année

    qui nous aidait à garder le lien... quand même, je me demandais si nous nous reverrions un jour..Puis,

    j'apprends par une autre amie qu'elle  devait revenir par ici, je l'ai vite invitée mais je n'étais pas sûre que

    son emploi du temps lui permette une rencontre..Mais si, la veille elle m'annonce sa venue

    J'étais très contente de la revoir mais je ne savais pas que ce serait un tel bonheur...

    Je la retrouve avec son sourire, son ouverture, ses attentions délicates.

    Elle me donne des nouvelles des siens...Je fais de même...nous avons beaucoup à nous dire...

    Malgré la pluie, nous allons faire une petite promenade tout en continuant à échanger...

    Elle me redonne goût à la vie...Ensemble nous pouvons être, être nous-même tout simplement sans que le moindre maque ne soit nécessaire.  Comme c'est reposant et vitalisant!

    C'est certain, nous n'attendrons pas aussi longtemps pour nous revoir.


    6 commentaires
  • Paula Modersohn-Becker 006.jpg

    Autoportrait aux camélias

     

       
      Chat tenu par un enfant  1903
      Voir et modifier les données sur Wikidata
       
      Voir et modifier les données sur Wikidata
      Voir et modifier les données sur Wikidata
       
       

     

    Paula Modersohn-Becker, née le 8 février 1876 à Dresde et morte le 21 novembre 1907 à Worpswede, est une artiste peintre allemande, et l’une des représentantes les plus précoces du mouvement expressionniste dans son pays.

    Originaire de Dresde, Paula Becker s'engage dans des études de peinture et rejoint les artistes indépendants réunis dans le village de Worpswede, non loin de Brême, qui prônent un retour à la nature et aux valeurs simples de la paysannerie. Elle y épouse le peintre Otto Modersohn. Le manque d'audace des peintres worpswediens, toutefois, la pousse à s'ouvrir aux inspirations extérieures et à effectuer des séjours répétés à Paris, auprès de l'avant-garde artistique.

    Au cours des quatorze courtes années durant lesquelles elle exerce son art, elle réalise pas moins de sept cent cinquante toiles, treize estampes et environ un millier de dessins. Son style, particulièrement original, est le fruit d'influences multiples, aux confins de la tradition et de la modernité. Sa peinture présente des aspects mêlant l'impressionnisme de Cézanne, van Gogh ou Gauguin, le cubisme de Picasso, le fauvisme, l'art japonais ou encore l'art de la Renaissance allemande. La force expressive de son œuvre résume à elle seule les principaux aspects de l’art au début du XXe siècle.

    Elle meurt prématurément à trente-et-un ans, des suites d'un accouchement.

    Jusqu'à l'exposition que lui consacre le musée d'art moderne de la ville de Paris en 2016, elle restait assez peu connue au-delà des pays germanophones.

    L'écrivain "Marie Darrieussecq" lui a consacré un livre "Etre ici est une splendeur" où elle retrace sa vie

     


    15 commentaires
  • " Ces êtres de dialogue, de partage et de mouvance que nous sommes

    vivent de la magie des rencontres, meurent  de leur absence.

    Chaque rencontre nous invente illico _

    que ce soit  celle d'un paysage, d'un objet d'art, d'un chat ou d'un enfant,

    d'un ami ou d'un inconnu.

    Un être neuf surgit alors de moi

    et laisse derrière lui  celui qu'un instant plus tôt je croyais être."

                                                 Christiane Singer


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires