• STREET ART. Levalet habille les murs avec ses collages d'oeuvres originales

    Par Jean-Francois Lixon @Culturebox
    Publié le 13/10/2017 à 10H38
    Une oeuvre de Levalet dans les rues de Reims

    Une oeuvre de Levalet dans les rues de Reims

    © France 3 Culturebox capture d'écran
     

    Levalet est un jeune artiste rémois qui a choisi le collage et la rue pour exposer ses œuvres. Chacune est conçue pour le site où elle sera collée. Il s'agit d'originaux peints à l'encre de Chine. L'an dernier un livre a réuni les plus beaux collages de cet artiste hors du commun.

    Coller des silhouettes de papier sur les murs de nos villes, Levalet n'est pas le premier à poser ce geste de street art. Il y a déjà quelques dizaines d'années que d'autres artistes comme Ernest Pignon-Ernest par exemple le pratiquent. Mais là où Levalet est différent, c'est lorsqu'il conçoit chacune de ses oeuvres pour un lieu bien précis, repéré à l'avance et qu'il colle, en pleine rue, exposés aux intempéries, les originaux qu'il a peints à l'encre de Chine.

    Levalet ne se contente pas non plus d'une silhouette, ses collages composent de véritables scènes, comme des moments de cinéma arrêtés dans le temps et l'espace. Levalet n'a pas trente ans, et ses oeuvres ont déjà gagné les galeries. Sans abandonner son travail de rue, il explore d'autres pistes, d'autres supports.

    Reportage : France 3 Champagne-Ardenne S. Julien / R. Doumergue / Y. Mesnil / E. Lagrange
     
    Les oeuvres, publications et infiormations sur Levalet sur son site personnel.
     
     

    Le retour du refoulé


    17 commentaires
  •  Peintre suédois connu internationalement à la fin du 19e siècle;

    Une exposition lui est consacrée au Petit Palais, à travers 150 oeuvres, jusqu'au 17 décembre

     

    La Gardienne de vaches, huile sur toile, 1908. Musée Zorn, Mora, Suède.

     

    A 20 ans, il est remarqué par le roi lui-même grâce à un délicat portrait de femme en deuil.

    Il part à Madrid puis à Londres où il conquiert une clientèle mondaine grâce à ses portraits.

    Puis il ira en Espagne, puis à Paris

    Généralement, il peint ses sujets dans leur habitat naturel plutôt que dans son atelier...Le décor est aussi intéressant que le visage.

     

    Anders Zorn (1860-1920) - Aotoportrait, 1915

    Anders Zorn (1860-1920) – Autoportrait, 1915

    « Zorn a le privilège d’être un peintre intemporel. Aquarelliste de brio, son dessin et sa peinture sont toujours impeccables, sans pareil. Il a cette qualité, inconnue à notre époque, de faire « incisif » et non plat. C’est un illustre peintre européen. »  – Auguste Rodin

     


    16 commentaires
  •     C'est Ernest Siegfried, grand collectionneur, qui offrit ce tableau à son gendre , Olivier Senn en 1905.

    Siegfried a horreur des tableaux modernes et il choisit celui-ci parce qu'il le trouve loufoque et laid et il pense démontrer à son gendre que ses peintures fauves aux couleurs violentes ne ressemblent à rien de réel.

    Mais quand il le lui montre, ce dernier adore le tableau qui restera dans la famille jusqu'en 2004.

    Il est maintenant dans le musée d'art moderne du Havre.

     

     

     

                                 https://www.histoire-image.org/sites/default/pic04_derain_002f.jpg

    André Derain, Le Vieil arbre, 1904, huile sur toile, 33 x 41 cm, Centre Pompidou-Musée national d’art moderne,


    16 commentaires
  •  Je poursuis l'article de hier et vous parle donc encore  de Robert Montaudouin car j'ai découvert ,sur Internet,

    quelques mots  d'une psychanalyste qui parle  de lui et de son oeuvre en termes très justes, me semble-t-il.

     

    Et voici l'artiste dans son atelier du Parol à Dieulefit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "En 2000, il redémarre la peinture et vit cette expérience comme « un énorme challenge, une liberté à conquérir », avec une envie très forte d’être en accord avec lui-même. Sa peinture raconte ce qu’il ressent de l’époque, de ses absurdités, et de l’humain, avant tout. Il sculpte aussi.

    Actuellement, son travail repose beaucoup sur la notion de déséquilibre ; déséquilibre que l’on ressent intensément en observant ses toiles, ses sculptures. Une bascule qui oblige à bouger, à « aller à l’aventure ».

    Son univers est peuplé d’hommes et de femmes, de poissons, d’oiseaux qui font partie de sa vie, et il n’aime rien tant que les merles qui se posent dans son jardin. « Cela nous rattache à la vie de par leur existence ». Il peint des chevaux aussi ; et des hommes qui chavirent et en même temps s’arriment à leurs dos puissants. "

    Le spectateur est parfois surpris, tout comme semblent l’être certains de ces personnages qui sursautent, tanguent, s’avancent ou s’enfuient un poisson sous le bras. Vers où courent-ils ?

     

    Robert Montaudouin, par Bernadette Audrain-Servillat pour la Revue Hypnose & Thérapies Brèves 29
    Bernadette AUDRAIN-SERVILLAT est Psychothérapeute, pratiquant les Thérapies Brèves, dont l'Hypnose Ericksonienne à Rezé (Nantes)
     
     
     Robert Montaudouin
     
     
     
     
     
    « Sa peinture raconte des petites histoires ; moments d’émotions humoristiques et dérisoires. Il cherche à valoriser l’existence humaine de l’instant entre joie et tristesse mélangées, peur et espérance…..un petit théâtre de la vie entre rêve et réalité. »
    Vanessa Attard - Ardèche TV
     
     
    Il faudra que j'aille le voir dans son atelier un de ces jours et ainsi avoir la possibilité de parler avec lui...J'aimerais bien savoir cequi se passe dans sa tête quand il commence un tableau, quelle histoire il se raconte, s'il s'en raconte une...

    6 commentaires
  • Robert Montaudouin

    Hier nous sommes allés au vernissage d'une exposition

    Peut-être vous ai-je déjà parlé de ce peintre car, l'an dernier,  je l'avais vu dans son atelier à Dieulefit.

     

    Son univers est original, drôle et poétique tout à la fois, ses personnages fantasques, doux et bienveillants.

    Il transcrit ses sensations dans un travail de grande qualité, alliant puissance et sincérité.

    Nous avons beaucoup aimé.

     

                   

     

     

    Exposition : Robert Montaudouin


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique