• Michel Floquet qui a écrit ce livre a été correspondant de TF1 et LCI0 Washington de 2011 à 2016

     

    Il y a deux Amérique. , nous dit-il

    Celle du mythe, de la liberté, de la musique, de la chance offerte à chacun. De la Silicon Valley, de Manhattan, de Google, de Facebook, de Wall Street et d’Hollywood.

    Et l’autre Amérique…

    Un pays qui consacre la moitié de son budget à l’armée, en perdant toutes ses guerres.
    Où un enfant sur quatre mange à la soupe populaire.
    Où l’on compte, proportionnellement, plus de prisonniers qu’en Chine ou en Corée du Nord.
    Où des vieillards paralytiques purgent des peines de 150 ans.
    Où, chaque jour, plus de 30 personnes sont abattues par arme à feu.
    Où les études coûtent 40 000 dollars par an, induisant une reproduction sociale sans égale.
    Où l’impôt taxe les plus riches de 15 % et les plus modestes de 25 ou 30 %.

    Une démocratie dominée par deux partis qui dépenseront 7 milliards de dollars lors de l’élection de 2016 pour continuer à se partager le pouvoir.

    C’est cette triste Amérique que dépeint Michel Floquet. Un pays qu’il a parcouru pendant cinq ans, saisi par son éloignement de l’Europe, son continent d’origine. Et l’on réalise qu’au xxie siècle, les États-Unis ont dévoré l’Amérique tant admirée.

    Je viens de lire ce livre qu'une voisine m'a prêtée et je suis un peu, beaucoup... ahurie par tout ce que je découvre


    7 commentaires
  •  Je viens de lire ce petit livre plein de sagesse et vous en donne quelques extraits

     

     

    " La fraternité est restée pendant trop longtemps la grande oubliée de notre devise  républicaine. Or , elle en est le coeur secret : sans elle, la liberté et l'égalité sont un idéal vide, parce que si je ne perçois pas l'autre comme mon frère, que m'importe en réalité son droit à la liberté, et en quel sens abstrait serait-il mon égal?...

    Elle seule peut empêcher la liberté de basculer dans l'individualisme. elle seule peut empêcher efficacement l'égalité de de basculer dans l'affrontement entre ceux qui estiment avoir les mêmes droits....

    Comment se battre pour la liberté de l'autre, comment prendre à coeur la liberté de tous, si l'on n'a pas appris à aimer au-delà du cercle de famille et de ses amis? Il n'y a pas d'engagement social et politique sans amour ni tendresse pour l'humanité

    "Rends le mal par  le bien et celui qui était ton pire ennemi deviendra ton meilleur allié" (Coran, sourate 41, verset 34)

    "Nous avons prescrit..que  quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes ( sourate 5, verset32)

    Ces commandements coraniques rejoignent le commandement chrétien de l'amour...

    Le rôle de l'école est de transmettre aux enfants la conscience la plus claire possible que toutes les civilisations, toutes les religions et toutes les morales du monde se rencontrent sur le commandement de fraternité...

    Seule la fraternité, cultivée par les religions mais pas  seulement, peut nous rassembler maintenant tous ensemble dans la chaleur humaine d'une société sans barrières. Cette fraternité universelle est commandée pales religions mais il y a en elle quelque chose qui les dépasse  : tandis qu'avec les religions l'être humain continue d'être toujours exposé au risque de l'intolérance ou de la violence - chez ceux qui ne manqueront jamais de croire que la  leur est supérieure à celle du voisin ou à l'athéisme - la fraternité cultive en nous-même un anticorps contre ces deux mots."      

                                     Abdennour Bidar

     


    5 commentaires
  • Je viens de lire un petit livre  léger et profond, plein de fantaisie, d'humour et de poésie.

    C'est un homme qui està la recherche d'une femme qui idisparaît quand on l'embrasse.

    Un détective à la retraite et un étrange perroquet l'aident dans sa recherche.

    Car cette invisible "fait pousser des roses dans le trou d'obus qui lui sert de coeur."

     

    Je vous en donne quelques extraits :

    " Le souvenir d'une fille invisible, c'est fragile, ça demande de l'entretien.

    ecrire à son propos est une bonne façon de l'alimenter; je m'y appliquais avec frénésie.

    A défaut de lui parler, je parlais d'elle."

     

    " Tu n'es pas obligé de ne plus avoir peur. Il te faut juste accepter tes angoisses et les siennes.

    Ne pas les ignore sans pour autant te focaliser dessus."

     

    " Etre ou ne pas être...amoureux, voilà la vraie question. J'avais essayé de détester l'amour pour m'en protéger, mais il fallait se rendre à l'évidence, je ne savais vivre qu'à travers" ça"

     

    " Vivre avec une fille invisible, c'est boire un sérum de surprises à longueur de journée. On ne sait jamais quand elle est là, quand elle arrive, quand elle s'en va. Elle peut vous effleurer au creux d'un somme, vous mordre les fesses en pleine rue, passer samain de fantôme dans vos cheveux et ne plus faire de bruit pendant plusieurs heures d'affilée. Cela apprend à accepter l'idée d'inconnu et de nouveauté, oblige à remettre en question ses préjugés, et toute forme de rigidité confortable disparaît"

     

    " Je m'approchai, elle leva les yeux vers moi et nous nous sommes" vus". elle portait un sac  de doutes de 150 kilos sur les épaules; Je ne sais pas lequel de nous portait le plus lourd. c'était effrayant et rassurant à la fois.Elle avait toujours ses petits airs d'arbre en fleur, avec ce je ne sais quoi de feuille morte au fond du regard.

    Finalement elle arrive à  dominer sapeur età cesserde se rendre invisible et ils peuvent s'aimer.

     

    Mathis Malzieu est le chanteur du groupe français Dyonisios et il mène de front carrière musicale et littéraire

     

     


    8 commentaires
  •  

     

    " Demandez à un arbre pourquoi lui poussent des feuilles ou à un homme pourquoi il respire. J'écris. Tout le temps. Depuis toujours. Je suis tout le temps en train d'agiter des phrases dans ma tête, d'écouter ce que les gens disent. L'écriture est une mise en mouvement perpétuel des choses que je vois et que je ressens. Il n'y a aucune épreuve de ma vie dont je voudrais faire l'économie car j'ai cet immense privilège qu'ont les écrivains de ne pas seulement subir, mais de transformer. J'adore cette phrase de Montherlant qui disait : j'aimerais qu'il y ait un Dieu pour le remercier de m'avoir donné, en tant qu'homme, suffisamment de bonheur pour tenter de le transmettre, et, en tant qu'écrivain, pour pouvoir bien parler de la souffrance dans mes romans... Je suis un romancier de la reconstruction et de l'air du temps - même si ce dernier est difficilement respirable"

    Voilà ce que répond l'auteur quand on lui demande pourquoi il écrit

    Je viens de terminer ce livre  et j'en ai eu beaucoup de plaisir.

    "Une femme qui se cherche.

    Un homme qui se perd.

    Un chien qui les trouve.

    Un livre qui rend heureux"

    Voilà ce qu'on lit sur la couverture du livre et qui le résume parfaitement.

    Je ne vais pas vous raconter l'histoire...Je vous enlèverai le plaisir de découvrir les surprises qu'il nous réserve tout au long de la lecture...Ce serait vraiment dommage !

    Je préfère vous en livrer quelques extraits

    "J'ai compris que le destin m'avait seulement apporté ce que j'avais demandé. Retrouver un sens à ma vie. Inverser la spirale de l'échec, reprendre confiance dans mon savoir et mes idées. Rompre avec le confort amer des illusions perdues."

    "Etait-ce un hasard si la personne qui avait à ma disposition ce bureau extraordinaire était comme moi un solitaire en quête d'impossible,un obstiné qui livrait à la marée son chef d'oeuvre quotidien."

    " tout a un sens pourvu qu'on ait un but. Le hasard sourit aux gens préparés, comme dit le proverbe arabe..."

    " La  réalité  n'est que l'émanation de notre conscience. C'est nous qui écrivons notre destin avec nos pensées, nos désirs, nos peurs , nos blocages envoyés dans l'univers ,mais il est toujours possible de les corriger. Les prémonitions ne servent qu'à ça."

     

    quand même je vous donne un petit résumé trouvé sur Internet qui me semble dire l'essentiel et vous laisser les surprises nécessaires à votre plaisir...Jules, c'est  le nom du chien et c'est lui le personnage principal

    Zibal est un petit génie. Ses inventions auraient d’ailleurs pu lui rapporter des millions mais tout le monde n est pas doué pour le bonheur et Zibal, malgré ses diplômes, se retrouve à 42 ans vendeur de macarons à l’aéroport d Orly. Un jour, devant son stand, apparaît Alice, une jeune et belle aveugle qui s’apprête avec son labrador Jules à prendre l’avion pour Nice où elle doit subir une opération pour recouvrer la vue. L’intervention est un succès mais, pour Jules, affecté à un autre aveugle, c’est une catastrophe. Jules fugue, retrouve Zibal et, en moins de vingt-quatre heures, devient son pire cauchemar : il lui fait perdre son emploi, son logement, ses repères. Compagnons de misère, ils n’ont plus qu une seule obsession : retrouver Alice. Un roman plein de tendresse, mené par un trio digne des plus ébouriffantes comédies hollywoodiennes.

     


    11 commentaires
  •  

     

    "Comment libérer la joie en soi ?

     

    La joie

    C’est le même mouvement que pour la vie :

     

     La vie est donnée mais, si l’être humain veut véritablement devenir un vivant, il va devoir la

    choisir. La joie fait partie de la vie, du cœur profond.

     Choisir d’entrer dans la joie suppose une décision, un choix de chacun, de chacune.

    Cependant, attendre que la joie soit donnée

    sans avoir à s’impliquer est un comportement relativement fréquent.

    Le choix de la joie implique que l’on n’y mette pas de conditions :

    :si j’avais une meilleure santé, si j’étais marié, si je trouvais ma route...

    Choisir la joie est une forme d’engagement, elle signe la décision de répondre à l’alliance proposée,

    elle va entraîner un changement de regard sur toute la vie. Ce n’est pas une décision volontariste:

    On sait pourquoi on choisit de vivre la joie.

    Le fondement de la joie est la paix, et la paix arrive lorsque sont retrouvées la direction, la signification de sa vie."

     

    Simone Pacot, " Reviens à la vie"

     

     

    Simone Pacot est morte ce 28 avril à l'âge de 93 ans

    Elle est née en 1924 à Casablanca d'une famille catholique non pratiquante

    Jeune avocate au Maroc , elle oeuvre au dialogue entre chrétiens, , juifs et musulmans.

    Elle revient en France vers 1950 dans la communauté de l'Arche de Lanza del Vasto

    Elle a écrit 4 livres:

    L'évangélisation des profondeurs (1997)  publié à 50 000exemplaires

    Reviens à la vie (2002)

    Ose la vie nouvelle  (2003)

    Ouvrir la porte à l'Esprit (2007)


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique