• " Le mal est comme un souffle mystérieux. Lorsqu'on tue par la violenceou par les armes un homme animé par le mal, le principe du mal bondit du cadavre qu'il ne peut plus habiter et pénètre dans le meurtrier par ses narines dilatées. Il prend en lui une racine nouvelle et devient plus tenace et redoublant ses forces.

    Le mal doit être combattu par les armes du Bien et de l'Amour. Quand c'est l'Amour qui détruit un mal, ce mal est détruit pour toujours.

    La force brutale ne fait qu'enterrer provisoirement le mal qu'elle veut  combattre et détruire. Or, le mal est une semence tenace. Une fois enterrée, elle se développe en secret et réapparaît plus vigoureuse encore."

                                          Tierno Bokar                               (  Extrait de l'ouvrage Vie et enseignement de Tierno Bokar, le sage de Bandiagara de Hamadou Hampaté Bâ, Le Seuil, 1980)

     

     

    Je range mon bureau et je découvre ce texte qui m'interroge...

    Parfois , on n'a pas le choix et l'on est bien obligé d'agir promptement pour éviter d'autres victimes

    Mais il est vrai aussi que bien souvent cette réponse violente n'est pas justifiée

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

       

    Va où ton coeur te mène

    C'est en  2011 que j'ai écrit ceci

    et je ne suis pas très sûre d'avoir beaucoup avancé dans cette recherche

     

    Et la fatigue et la maladie ne sont pas des excuses suffisantes .

     

    Elles sont aussi là pour me rappeler que la vie est courte, dut-on vivre cent ans,

     

    et que chaque moment est précieux

     

    et mérite d'être vécu pleinement.

     

     

     

       Laisser ses désirs en suspens

     

          est avarice et crainte de manquer,

     

          c'est vue étroite et coeur momifié.

     

          Va jusqu'au bout de ton désir.

     

     

     

    S'il est réel,

     

    il renaîtra de ses cendres.

     

    S'il est illusoire,

     

    il s'évanouira en volutes de fumée

     

    et laissera place pour un feu plus rayonnant.

     

    "Va où ton coeur te mène

                                                              et selon le désir de tes yeux."

     

                                     Et ne te dérobe plus à la plénitude.

     

     


    17 commentaires
  •  

     

    Jean Mogin, né à Bruxelles en 1921 et mort en 1986

    Il est le fils du poète Georges Mogin, plus connu sous le nom de Norge, et de Jeanne Laigle. Il étudie l'archéologie et l'histoire de l'art à l'Université Libre de Bruxelles. Il entre en 1944 à l'INR Institut National belge de Radiodiffusion, dont il est en 1959 Directeur Littéraire et Dramatique, devenu depuis RTBF, où il finit Directeur Général de la Radio. Il contribue, en compagnie d'Alain Bosquet, à la fondation de la revue Pylônes, qui aura sept numéros. Il épouse Lucienne Desnoues en 1947. En 1965, il obtient, conjointement avec Lucienne Desnoues, le Prix Engelmann de Poésie. En 1982, il prend sa retraite et s'installe en Provence, à Montjustin (Alpes de Haute-Provence).

    Il Fut poète, homme de théâtre et homme de radio

     

    " Chaque jour, je voudrais vivre un moment parfait,

    Et que ce moment-là dure un jour tout entier;

    Que tout le jour, tout soit entier, durable et plein,

    que chaque instant du jour dure le jour entier,

    Qu'il se prolonge en les instants suivants et vive

    Avec eux, tout ensemble, un temps tout au présent

    Où rien des jours passés ne soit abandonné,

    Où rien de l'aujourd'hui déjà ne soit demain."

                                 Jean Mogin  (Maison partout)

     


    4 commentaires
  •  J'ai reçu ce texte , il y a quelques jours..

    C'est la dernière partie, celle qui est écrite sur une vieille chemise de retraité, qui me parle le plus

     

     


    La sagesse


     1 D’un commun accord, tous les villageois ont décidé de prier pour avoir de la pluie.
     Le jour de la prière, tous les gens se sont réunis... Peu de temps après il tombait des cordes, mais... seul un petit garçon avait un parapluie.
     C'est ça la FOI.


    2 Quand vous lancez un bébé en l'air, il rit parce qu'il sait que vous l’attraperez.
     C'est ça la CONFIANCE.


     3 Tous les soirs nous allons au lit, sans aucune assurance d'être en vie le lendemain matin, mais, nous réglons les réveils pour nous réveiller.
     C'est ça l’ESPÉRANCE.


     4 Nous prévoyons de grandes choses pour l'avenir sans vraiment connaitre ce que sera cet avenir.
     C'est ça l’ESPOIR.


     5 Nous voyons le monde divorçant, souffrant, injuste, un peu partout, mais nous nous marions.
     C'est ça l’AMOUR.


     6 Sur une vieille chemise de retraité une phrase est écrite :
     "Je ne suis pas un ancien de 71 ans... Je suis un jeune de 16 ans, avec 55 années d'expérience"
     C'est ça l’ ATTITUDE POSITIVE.
     Je vous souhaite des jours heureux et vivez votre vie, comme l’exprime ces six petites phrases !
     Et souriez !...


    9 commentaires
  •    En ce moment, je fais du rangement dans ma bibliothèque et cela m'a permis de retrouver un livre que j'avais complètement oublié...En voici un extrait

     

     

     

     

    " Un seul désir me possède : celui de surprendre ce qui se cache derrière le visible, de percer le mystère qui me donne la vie et me l'enlève, et de savoir si une présence invisible et immuable se cache par delà le flux incessant du monde...

    Je suis une créature débile et 2phémère, pétrie de boue et de songe. Mais au-dedans de moi, je sens tourbillonner toutes les forces de l'univers.

    Avant qu'elles ne me brisent, je veux un instant ouvrir les yeux et les voir. Voilà le seul but de mon existence.

     

    Embrassons-nous, serrons-nous, unissons nos coeurs, nous les humains ! Tant que le permettra la température de cette terre, tant que nous n'aurons pas été exterminés par les tremblements de terre, les déluges, les avalanches et les comètes ! Créons un cerveau et un coeur pour la terre. Créons, donnons un sens à l'in humain combat ! "                                                        Nikos Kazantzaki (Ascèse)


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique