•  

     

     

    Saisir

     

    Recueillir le grain des heurs

    Etreindre l'étincelle

    Ravir un paysage

    Absorber l'hiver avec le rire...

    ...Embrasser la ville et ses reflux

    Ecouter l'océan en toutes choses

    Entendre les sierras du silence

    Transcrire la mémoire des misericordieux

    Redire un poème qui avive

    Saisir chaque maillon d'amitié.

                                              Andrée Chedid


    12 commentaires
  •  

     

    "Toi le féminin, ne nous délaisse pas car tout ce qui n'est pas mué en douceur ne survivra pas. 

    Toi qui survivra, relève-nous ton mystère que peut-être toi-même tu ignores, sinon le mystère ne serait pas. 

    N'est-ce pas que le printemps est empli d'oiseaux dont l'appel se perd au loin ? Que l'été nous écrase de son incandescence dont la senteur nous poigne jusqu'aux larmes ? Que l'automne nous laisse désemparé par son trop plein de couleurs, de saveurs ? Que l'ultime saison rompt le cercle, nous plongeant dans l'abîme de l'inguérissable nostalgie ?

    Mais en toi demeure le mystère que peut-être toi-même tu ignores. 

    En toi, ce qui est perdu, ce qui est à venir, au lac d'avant la pluie, aux caressants nuages, collines après l'orage aux contours frais et pleins. 

    Ne nous délaisse pas, toi le féminin, hormis ton sein, quel lieu pour renaître".   François Cheng


    12 commentaires
  • Comment vivre en frères

                                                      Gérard Zilberman 
                                                                                         

    Une nouvelle année s'avance,esquisse un pas et nous fait entrer dans sa danse...

    Qu'un bon vent vous conduise en toute confiance
                          même s'il bouleverse un peu votre paysage.

    Je vous souhaite une année sereine et ardente
    où l'enthousiasme  et la douceur
    se partageront vos heures.

    une année où vous saurez savourer
    la couleur unique de chaque jour,
    sa musique et son silence.

    Une année où vous pourrez goûter
    le bonheur d'être vous-même
    et pourtant rester poreux à tous les souffles du monde.

    Je vous souhaite une année
    où vous puissiez accroître en vous-même
    les espaces de paix
    pour qu'elle puisse s'étendre au monde entier
    et qu'enfin les hommes sachent vivre en frères.



     

      


    22 commentaires
  •  Cette  affiche m'a été envoyée par mail et elle m'a plu....Enfin quelqu'un qui trouve important de  renforcer ses défenses immunitaires et qui le dit et qui, tout en étant prudent, nous  invite à ne pas nous laisser envahir par la peur

     


    15 commentaires
  •  Je voudrai bien faire parler les arbres et les oiseaux qui peuplent mon jardin

    mais, pour le moment, les mots refusent de s'aligner sur la page, refusent  d'exprimer ce que je ressens...

    Une amie m'a envoyé quelques uns de ses écrits et j'ai envie de les partager avec vous

     

     

    " Pour faire le portrait d’un cyprès.

     

     

     

                            La pie.

     

    Je me présente : Agasse, la pie.

     

    J’ai pour terrain de jeux un petit territoire du nord de Montélimar. Assez tranquille, assez bien situé entre ville et campagne, de quoi me balader et me nourrir largement.

     

    Aujourd’hui, j’aimerais attirer votre attention sur un arbre que j’affectionne particulièrement ; il s’agit d’un cyprès situé juste devant la maison d’une certaine Josette.

     

    Croyez-moi, je m’y connais, en arbres ! Je vole tout le jour d’un à l’autre, et il faut bien que je pose mes petites pattes, histoire de souffler un peu…

     

             Eh bien, ce cyprès, il est haut, mais haut, et pointu ! Incroyable comme sa pointe est bien ramassée ! Il est tout droit, comme une colonne. J’adore m’y arrêter. Comme il fait au moins 20 mètres, j’ai un panorama extraordinaire jusqu’au Rhône, jusqu’à l’Ardèche, et quand il balance sa tête au vent pour me dire bonjour, ça me fait un vertige...j’adore !

     

    Je l’appelle mon gratte-ciel.

     

    En tous cas, je peux vous dire qu’il a de la tenue. Toujours vert, résistant à tous les coups de mistral, ça alors, il est vraiment super !

     

     

     

                                           Le cerisier.

     

    Je suis le cerisier.

     

    Moi aussi, je suis pas mal, assez bien bâti, larges branches...et le cyprès dont Agasse vous a parlé, c’est un peu mon grand frère. On est de la même famille, on habite chez Josette.On a à peu près le même âge, 25 ans. On s’aime bien, depuis le temps qu’on partage le jardin.

     

             On présent quelques différences : moi, je me déplume en hiver. En ce moment, il ne me reste plus grand-chose sur le dos, tandis que lui, il est toujours vert. Il est sombre, un peu bleuté, bien touffu, bien doux, comme moulé dans un fuseau.En plus, il a du lierre au pied, et une vigne vierge qui lui grimpe dessus comme une guirlande rouge. C’est d’un chic !

     

    On ne peut pas dire qu’il ait vraiment des feuilles, ce ne sont pas non plus des aiguilles, on dirait des écailles lisses, un peu comme des cheveux.

     

              A part ça, moi , au moins, je donne des fruits, des cerises délicieuses en quantité, lui, il fait juste des petites boules ridicules qui ne servent à rien.

     

    Bon, je ne vais pas trop le critiquer. Il a une haute idée de lui-même, il risquerait de prendre la mouche.

     

                                           Le chat.

     

    Moi, je suis Timy. Je suis la chatte des voisins.

     

    Je circule librement d’une maison à l’autre. A l’occasion, je rentre chez Josette. Alors, vous pensez si je le connais, le cyprès !

     

             Je l’ai toujours vu là. Il paraît que ces arbres, ça vit très longtemps. ( En Chine , on mange ses graines pour bien se porter) Tant mieux, parce que je l’aime bien.

     

             Il est à deux pas de l’entrée, juste sur mon circuit. J’adore me blottir à l’ombre de son pied, quand il fait chaud, ou me mettre à l’abri quand il pleut, car il est bien épais. Qu’est-ce que j’y suis bien !  Et ça sent bon ! En plus, ça me fait une cachette pour guetter lézards ou oiseaux...C’est super !

     

     Ah, ça oui, c’est un beau cyprès.

     

             Et il est intelligent, il sait plein de choses qu’il me raconte…

     

    Mais ça, c’est entre nous, j’étais juste passé faire son portrait.

     

     

     

                                                   Moi.

     

     

     

    Ils vous en ont dit, des choses, les uns et les autres ! 

     

    Il serait temps que je prenne la parole. Je suis le principal intéressé, je peux vous faire, comme mon ami Vincent, mon autoportrait. 

     

    Il en a fait quelques uns, des cyprès ! Alors, je n’étais pas encore né . Ses cyprès, ils étaient bizarres, tout torturés et comme enflammés. Je pense qu’ils avaient aussi la cervelle un peu dérangée. 

     

    Pas comme moi ! Je me tiens bien droit. Avec mes 20 mètres au moins, je suis le roi du lotissement. D’aucuns me nomment « cyprès commun », je n’ai rien de commun ! Je viens tout droit de Toscane. Constant, résistant, je me placerais plutôt dans «  les arbres remarquables », il n’y a pas besoin d’être vieux de quelques siècles ou d’avoir une circonférence fabuleuse, on me remarque. La preuve : les visiteurs m’ont pris pour repère , lorsqu’ils cherchent la maison de Josette ! "

                                      Josette Magnon

     

     

                                         


    13 commentaires