• "Oui, le silence est d'or

    Me dit toujours maman

    Et pourquoi pas alors

    En fer ou en argent?

     

      Je ne sais pas en quoi

      Je puis être bien faite :

      Graine de cacatoès,

      M'appelle la préfète.

     

    D'accord ! Je suis bavarde

    Mais est-ce une raison

    Pour que l'on me brocarde

    En classe , à la  maison.

     

      Et que l'on me répète

      Et me répète encore

      A me casser la tête

      Que le silence est d'or?

     

    Est-ce ma faute à moi

    Si j'ai dans la gorge,

    Un petit rouge-gorge

    Qui gazouille de joie ?"

     

                   Maurice Carême (Fleurs de Soleil)


    16 commentaires
  •  

    Il y a bientôt cinq ans que j'ai écrit ce texte mais rien n'est changé, semble-t-il,

    s'il n'y a pas les mots écrits, il me semble me perdre dans l'irréel...

    D'autres ont besoin de faire quelque chose avec leurs mains,

    ont besoin de décorer leur maison

    ou besoin de jardiner ou de peindre ou de sculpter la terre

    ou le bois

    ou le marbre

    ou...

    Peu importe

    L'essentiel est que ce soit fait avec amour et modestie....

     

    P4040058

     

    Je bâtis peu à peu une maison de mots


    et cela me rassure,

     

    me fait accepter

     

    avec moins de frayeur

     

    mon intense fragilité...

     

    Peu importe la valeur objective de ces mots,

     

    ils peuvent paraître pur néant pour certains,

     

    mais pour moi,

     

    ils sont essentiels,

     

    preuve que je suis là...

     

    J'ai besoin de ces traces pour croire en moi,

     

    pour acquérir un peu d'épaisseur,

     

    pour découvrir mon chemin intérieur

     

    et, à petits pas et à grands pas, qu'importe

     

    m'acheminer vers ma demeure.


    21 commentaires
  • Il y a des gens qui se construisent des barrières

     

    pour se protéger,

     

    pour ne pas souffrir,

     

    mais à l'intérieur ils sont en prison,

     

    ils en oublient le souffle de la liberté.

     

    Toute parole vraie et toute vision claire de la réalité,

     

    par eux, sont bannies

     

    car elles pourraient détruire leurs barricades.

     

    Ils prefèrent vivre un semblant de vie

     

    et rester derrière leurs protections illusoires....

     

     

    Alors que faire si on les aime,

     

    si l'on veut tenter une relation authetique avec eux?

     

     

    Parler vrai ou se taire ,

     

    Parler vrai et risquer de les terrifier

     

    et de les voir construire des barrières plus épaisses?

     

     

    Parler vrai sans doute

     

    mais d'abord les rassurer

     

    pour qu'eux-mêmes  ouvrent quelque percée dans leurs barricades

     

    et s'ouvrent à une vie plus profonde 

     

    où ils deviendront conscients d'eux-mêmes

     

    et donc des autres.

     

     

     


     

     

     



    18 commentaires
  • J'étais dans mon lit

    Et mon lit devint une barque

    Et la barque prit son envol

    Et atteignit les nuages.

     

    Je ne savais plus où je me trouvais

    Sur terre, sur mer ou dans les airs.

    Enveloppée de brume

    Etais-je au-dedans ou au dehors?

    Etais-je en mouvement?

    Etais-je immobile?

    Je ne le savais pas.

    Etais-je dans un ailleurs lointain

    Ou , au contraire, au plus intime de moi?

    Je ne le savais pas.

     

    Tout ce que je savais,

    C'est que j'étais merveilleusement bien

    Comme si j'avais enfin trouvé mon vrai chez moi.

     

    Le sourire au coeur

    Je savais que j'allais écrire....

    Il suffisait de laisser couler les mots.

     

     

    (Pour la petite fabrique d'écriture)


    17 commentaires
  • Il est des silences de toutes sortes.

     

    Celui que je cherche à travers l'écriture est un lieu caché où je ressens une joie profonde.

     

    Mais il en est d'autres qui ressemblent davantage à une colère rentrée ou à une chute dans l'abîme. Des silences qui nous recroquevillent, qui nous font nous replier dans des coques vides.

     

    Des silences stériles.

     

    Et des silences actifs,

    des silence prière.

     

    Des silences angoissants

    et des silences limpides.

     

    Des silences de vérité

    et des silences d'hypocrisie.

     

    Un même mot peut exprimer des choses opposées.

     

    Tout est lié.

     

    On ne peut séparer le bon grain de l'ivraie

     

    Mais on peut tenter d'avoir une vision claire.

     



    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique