•   Il lui dit que le tableau est bientôt fini mais il préfère qu'elle ne le voit que lorsqu'il sera tout à fait achevé.

    Elle reprend la pose docile, lisse, immobile...Elle remarque bien que le pinceau du peintre ne s'active guère : une petite retouche de ci, de là mais il semble seulement la regarder, elle et le tableau...A la fin de la séance, il lui demande de  venir voir. Il a fait du mieux qu'il a pu, lui dit-il, et il ne peut rien rien ajouter.

      Elle s'approche, elle regarde et reste interdite...

      Le peintre s'inquiète : que se passe-t-il ?

      -  Elle a pris mon visage,dit-elle, comment a-t-elle fait?

      - Mais ce n'est pas elle, répond le peintre, c'est vous....Regardez bien!

      Elle le regarde incrédule...Il a pourtant l'air sincère. Il ne se moque pas d'elle, elle peut le croire...

      Alors les larmes coulent sur son visage immobile..Une grande joie l'inonde...Elle est  ainsi....Elle sourit....Elle sourit à elle-même, elle sourit au peintre , elle sourit à la vie....Elle ne se sent plus exclue  et désarmée...Désormais, elle va tout faire pour rejoindre cette fille là qui est sur le tableau et  dont elle se sentait tout à l'heure si éloignée.

      De même que les feuilles du peuplier qui dansent dans le vent nous en révèlent la beauté, de même ce peintre a su donner souffle et vie à cette enfant pas encore née, à cette enfant cachée dans un corps de femme qui ignorait tout d'ele-même et de sa force .


    26 commentaires
  •   D'ordinaire,face à ses modèles, il oubliait très vite leur identité pour ne voir que  la couleur de la peau, le mouvement de la chevelure, la courbe du nez, l'ovale du visage...pour ne voir finalement qu'un ensemble de couleurs et de formes...Mais aujourd'hui c'est exactement l'inverse qui a lieu...Il lui faut absolument comprendre cette jeune femme, saisir qui elle est pour pouvoir la peindre.

      Mais nulle inquiètude en lui...La patience infinie qu'il découvre chez son modèle l'apaise, il sait qu'elle acceptera autant de séances qu'il lui sera nécessaire...Et ce qu'il a pressenti en elle, dès le premier regard, il ne peut l'oublier...Un visage, c'est une constante métamorphose...A lui de rassembler en une seule image les impressions fugitives qui naissent et disparaissent...A lui d'en faire l'unité, de les lui restituer, de les harmoniser.

      Toutes les après-midi, elle est là fidèle au rendez-vous. Et chaque jour, il la découvre nouvelle , différente...Une petite flamme s'allume dans ses yeux....

      Un jour, le téléphone ayant sonné au moment où elle arrivait, il la fait attendre. Tout en répondant à son interlocuteur, il la regarde discrètement...et il a un sourire aux lèvres quand il la voit s'impatienter...Enfin, elle sort de la passivité...Il s'excuse, retourne à ses pinceaux....Pour la première fois, il la voit s'intéresser à ses gestes,  porter sur lui un regard interrogateur....

      Il lui dit de ne pas venir le lendemain car il doit s'absenter...Il la sent inquiète, un peu déçue. Il la rassure, il ne s'absente que pour la journée. Lorsqu'il revient le jour suivant, il la découvre moins transparente, un peu plus présente...Elle ose même lui demander où en est le tableau...


    21 commentaires
  • Hier j'ai fait paraître un texte "Elle était sans travail" et plusieurs personnes m'ont dit attendre la suite....J'ai été étonnée...C 'est un texte que j'ai écrit  depuis plusieurs années...Et je ne m'inquiètais pas de la suite...J'avais surpris cet instantané et cela me suffisait...Et maintenant,je me pose la question moi aussi : que s'est-il passé ensuite ? Mais il est difficile de continuer un texte quand on n'est plus dans le même état intérieur...Je vous livre quand même ce qui est venu, et si vous avez des idées pour la suite, n'hésitez pas

     

    C'est certain, l'horizon s'ouvre devant elle...

    Enfin, elle peut être utile à quelqu'un,

    Enfin elle n'est pas exclue,

    Enfin elle sort de ce no man's land interminable qui était sa vie.

    Enfin quelqu'un semble la considérer comme  si elle était comme les autres.

     

    Quelle surprise heureuse ce regard joyeux qui se pose sur elle !

    C'est comme si le regard du peintre lui donnait la vie !

    Un jour nouveau commence.

    Une porte s'ouvre et elle avance.

    Elle n'a rien à perdre.

    Enfin sortir de cette non-vie qui a été son lot jusqu'alors.

     

    Le peintre a ouvert la porte

    "C'est exactement le modèle dont je rêve en ce moment, c'st ce regard-là que je veux capter" a-t-il pensé en la voyant.

    Quelle chance ! Elle vient justement pour la petite annonce qu'il a mis dans le journal.

     

    Soudain, il craint qu'elle ne change d'idée...Elle semble si perdue, si peu assurée.

    Alors il lui propose de commencer tout de suite la séance de pose. Elle accepte volontiers et s'installe...Rester sans bouger lui semble parfaitement naturel, ne lui demande aucun effort.

    Il prend ses pinceaux..Le temps s'arrête...Il veut saisir ce que ce regard dévoile et cache tout à la fois...Ce qui affleure par instants sur ce visage juvénile et innocent...

    Il la trouve très séduisante et pourtant il sent bien que ce mot-là lui est complètement étranger...C'est cette façon d'être là tout en n'y étant pas qui l'auréole de mystère...

    Comme Picasso, il s'interroge : " Faut-il peindre ce qu'il ya sur un visage, ce qu'il y a dans un visage ou ce qui se cache derrière un visage?"

    Soudain, il sait pourquoi il doit peindre ce visage : s'il parvient à saisir ce qui se cache derrière ..il va la révèler à elle-même, il va la sauver de cette errance où elle risque de se perdre...Il faut absolument qu'il y parvienne

     


    25 commentaires
  • "  Faut-il peindre ce qu'il y a sur un visage,

     ce qu'il y a dans un visage

     ou ce qui se cache derrière un visage?"

                                       Picasso

     

     

    mars-2009-020.jpg

                                         Chantal Roux


    24 commentaires
  • Elle était sans travail,sans argent,
    elle était seule.

     

    Ce matin-là,elle lut une annonce:
    peintre cherche modèle toutes les après-midi...

    Pourquoi n'irait-elle pas se présenter?
    Que lui serait-il demandé et comment,
    Serait-elle rémunérée?
    Elle ne le savait pas
    mais elle n'avait rien à perdre.
    Même elle était certaine d'y trouver,au moins pour quelque temps,la fin de cet étrange ennui,
    qui la laissait des heures entières,inerte sur son lit,
    plongée dans un demi sommeil....

    Elle se rendit donc ,à l'adresse indiquée,l'après midi même.
    Elle pensait voir un vieil homme barbu et énigmatique.
    Ce fut un homme jeune encore et au sourire avenant qui vint lui ouvrir...
    Oui c'était bien lui qui avait fait paraître l'annonce.
    Elle était la première à se présenter et il désirait qu'elle commençât tout de suite.

    Oui,elle était disponible à l'instant puisqu'il le désirait...
    C'était bien la première fois que son employeur éventuel manifestait un tel enthousiasme rien qu'en la voyant...
    Les autres étaient plus sceptiques,non qu'elle fut désagréable à regarder...mais elle avait un air tellement rêveur,elle semblait perdue sur une autre planète...Et l'on pouvait se demander si elle était capable de fixer son attention,plusieurs heures durant,sur un travail minutieux..Et ainsi,elle fut remerciée plusieurs fois et elle en fut très déconcertée car elle savait que personne ne s'était présentée avant elle..


    Allait-elle satisfaire enfin ceux qui l'employaient et être comme les autres?

    Elle se trouva soudain légère et délivrée de toute fatigue...


    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique