•  

     

     

     

     
     
     
     "le Pont d'Avignon"
     
     
    ""le Pont d'Avignon""
    Huile sur panneau signée en bas à gauche Raymond.GOUBERT, peintre d'Avignon au début du XXème siècle
     
    Je n'ai pas réussi à vous donner le tableau dans son entier et je ne connais pas grand chose de ce peintre...
    Si quelqu'un peut m'en dire davantage, je l'en remercie par avance...
     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

    Peinture scène de labour- chevaux de trait moulin vanneau - Acrylique et mortier en relief Virginie TRABAUD Artiste peintre

     

    Chevaux de Vanneau - Oeuvre originale de V. TRABAUD
    Peinture Acrylique Sculpture au Mortier en Relief
    Toile renforcée avec Châssis
    Format : 80 x 60 cm - Année : 2013

     

            Autodidacte, Virginie Trabaud n'a jamais pris de cours de peinture, a simplement étudié quelques techniques dans les livres sur les Peintres célèbres tels que Monet, Cézanne, Manet,  Courbet et Renoir, afin de réaliser des œuvres reflétant l'image de sa personnalité et sa vision de la vie. Elle s'inspire principalement de la beauté de la nature, la mer,  garde le meilleur de ses souvenirs d'enfance sur la corse, mais aussi la Bretagne, les Gorges du Tarn et la Savoie. Suivant très souvent son instinct,  elle s'exprime de manière poétique et artistique cherchant ce qu'il y a de plus beau et de plus profond en elle pour le faire partager à travers ses tableaux en relief. Installée depuis peu en Bourgogne, face au spectacle sans cesse renouvelé de la campagne, elle profite d'une nouvelle vie champêtre, loin de la vie citadine de sa région natale, au calme et en plein air pour sortir son chevalet et réaliser son rêve :''Vivre de son Art''


    15 commentaires
  •  

     J'aime cette petite vendangeuse, elle a l'air bien songeuse et bien seule...

     

     

     

    Qui a peint  La petite vendangeuse  ?

                                                                        la petite vendangeuse

     

     

    William Bouguereau (1825-1905)est le fils d'un négociant en vins de Bordeaux .

    Il apprend le dessin à l'école municipale de dessins et de peintures de Bordeaux. En 1846, il entre aux Beaux-arts de Paris .

    Il remporte le Premier Prix de Rome en 1850 avec Zénobie retrouvée par les bergers sur les bords de l'Araxe.

    En 1866, le marchand de tableaux Paul Durand-Ruel s'occupe de sa carrière et permet à l'artiste de vendre plusieurs toiles à des clients privés. Il a ainsi énormément de succès auprès des acheteurs américains.

     
    Professeur en 1888 à l'École des beaux-arts de Paris et à l’Académie Julian, ses peintures de genre, réalistes ou sur des thèmes mythologiques sont exposées annuellement au Salon de Paris pendant toute la durée de sa carrière. Il travaille aussi à de grands travaux de décoration, notamment pour l'hôtel de Jean-François Bartholoni, et fait aussi le plafond du Grand-Théâtre de Bordeaux.

    En 1876, il devient membre de l'Académie des beaux-arts, mais l'année suivante est marquée par des deuils successifs, d'abord deux de ses enfants et ensuite son épouse décèdent.

    En 1885, il est élu président de la Fondation Taylor, fonction qu'il occupera jusqu'à la fin de sa vie. Il obtient la médaille d'honneur au Salon4.

    À un âge assez avancé, Bouguereau épouse, en deuxièmes noces, une de ses élèves, la peintre Elizabeth Jane Gardner. Le peintre use également de son influence pour permettre l'accès des femmes à beaucoup d'institutions artistiques en France.

    Il meurt en 1905 à La Rochelle, laissant une fille unique (de sa première femme), qui épousa un M. Vincens.


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Jan Havickszoon Steen (Leyde, 1626 – inhumé à Leyde, le 23 février 1679) est un peintre néerlandais (Provinces-Unies) du siècle d’or. Représentant du baroque, il figure parmi les peintres de genre néerlandais les plus importants de son époque. Il a peint quelques centaines de tableaux, de qualités inégales, mais caractérisés, surtout, par la connaissance du cœur humain, l’humour, et une utilisation exubérante de la couleur. Il représente fréquemment des valeurs morales dans des scènes du quotidien, en recourant à des images la plupart du temps symboliques.

     

     

     

     

     La fête de Saint Nicolas (1655)

     

       
       
     

    Dans ce tableau, l’artiste peint sa famille.

    Une petite fille tient une poupée figurant un saint protégeant des maladies,

    tandis que son frère a une canne de golf d’intérieur (le kolfe).

     


    7 commentaires


    • Est-ce l'extase?
      Est-ce l'effroi?
       
       
       
       
       
       
       
       
      Des mots s'échappent de ses lèvres
       
       Est-ce l'effroi?
      Des mots s'échappent de ses lèvres sans qu'elle-même
      ne les contrôle ni même ne les entende
      et c'est la stupeur de son compagnon
      qui l'ouvre à ce qu'elle vient de dire..
      .Et ce qu'elle vient de dire dément le plaisir violent
      que ses caresses font sourdre en elle..
      Qui parle?
      Quelle est cette voix qui dit ce qu'elle ne veut pas?
       
       
      Est-ce l'extase?

    • Commentaires

      1
                                 Les mots qui s'échappent et ne reviennent pas Ces mots qui remplissent un espace que l'on découvre froid Des mots qui ont ouvert la cage d'une prison d'autrefois ! (2 juillet 2013 - ABC)
       
         Supprimer le commentaire
                             cela rappelle un peu les toiles de E. Schiele. alors lui c'est l'effroi - bonne journée
      3
         Supprimer le commentaire
                                  Pour moi, c'est une toile très difficile à regarder, très dure, je n'y lis aucun bonheur, aucune jouissance !
      4
         Supprimer le commentaire
      Tout ce qui est écrit me parle. mais c'est trop intime pour le dire ici.. mais je crois avoir vécu la même expérience. Merci. c'est très beau, et tes mots reflètent bien l'expression de ce visage extraordinaire.

       Blog(fermaton.over-blog.com)

      Page-9 THÉORÈMES D'HIPPONE.-MATHS de L'EXTASE.

      6
      zilberman
        Supprimer le commentaire
      Quelle ne fut pas mon agréable surprise de voir surgir sur l'écran de mon ordinateur un de mes tableaux. Au départ, je devais traduire une exhalaison de fumée avec des volutes au dessus du visage. Avec le temps, je scrute d'autres expressions. Pour ma part, si le spectateur voit une autre expression, j'ai travaillé dans le sens d'une extase. Mais, par quel coup de pinceau devrais-je aller plus loin ? une extase sans discussion ? Suis-je dans l'ineffable ? ou tout simplement je peux mesurer les limites de mes capacités picturales. Gérard (2juillet 2013)
      7
                                         Supprimer le commentaire
                                  " Extase ou Effroi ".. Je ne saurais répondre.. J'y vois plutôt un cri muet, un souffle.. (j'aurais bien appelé ce tableau "Cri") Quoiqu'il en soit j'ai envie de dire à Gérard : N'y rajoutez rien.. Mieux, cà ne serait pas bien ! Bonne nuit ! (Danièle....2 juillet 2013)

     

     

    3
    Mercredi 23 Janvier 2008 à 00:09   Supprimer le commentaire

    Pour moi, c'est une toile très difficile à regarder, très dure, je n'y lis aucun bonheur, aucune jouissance !

      • Il y a 1 heure   Supprimer le commentaire
        Edmée De Xhavée

        Je ressens la même chose. C'est même plutôt désagréable à voir, car on ne sait ce que ça exprime en réalité.... C'est trouble (et troublant smile)


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique