•  

     

    " Nous naissons d'un tableau,

    D'un poème, d'un souffle,

    D'un rêve étonné,

    Posé sur les paupières du jour,

    Une parole au bord du silence

    Est notre vraie nature.

    Nous allons sans pourquoi

    Vers le chant qui nous possède;

    Nous quittons l'apparence

    Pour le secret.

    Nous réalisons alors

    Ce rien que nous sommes,

    Saisi soudain sans y penser

    Par le mystère et par l'Amour."

                            Jean Lavoué

     


    21 commentaires
  •  

    " Pour que tu m'entendes

    mes mots

    parfois  s'amenuisent

    comme la trace des mouettes sur la plage.

    Collier, grelot ivre

    pour le raisin de tes mains douces.

     

    Mes mots je les regarde et je les vois lointains.

    Ils sont à toi bien plus qu'à moi

    Sur ma vieille douleur

    ils grimpent comme un lierre,

    Ils grimpent sur les murs humides

    Et de  ce jeu sanglant tu es  seule coupable.

    Ils sont en train de fuir de  mon repaire obscur.

    Et toi tu emplis tout, par toi tout est empli.

    C'est eux qui ont peuplé le vide où tu t'installes,

    ma tristesse à eux plus qu'à toi familière.

    Ils diront ici ce que je veux te dire

    et entends les comme je veux que tu m'entendes..."

                                                    Pablo Neruda


    14 commentaires
  •  

     

    "Parler donc est difficile,si c'est chercher...chercher quoi?

    Une fidélité aux seuls moments, aux seules choses

    qui descendent en nous assez bas, qui se dérobent,

    si c'est tresser un vague abri pour une proie insaisissable...

     

    Si c'est porter un masque plus vrai que son visage

    pour  pouvoir célébrer une fête longtemps perdue

    avec les autres, qui sont morts, lointains ou endormis

    encore, et qu'à peine soulèvent de leur couche

    cette rumeur, ces premiers pas trébuchants, ces feux timides

    - nos paroles :

    bruissement du tambour pour peu que l'effleure le doigt inconnu.

     

                                   Philippe Jaccottet ( A la lumière d'hiver)


    15 commentaires
  •  

    " D'où vient ce chant de lumière

    qui te séduit quand tu marches?

     

    Tu le cherches autour de toi

    dans les arbres qui sommeillent

    dans la chaleur attendrie

    par le vent qui s'effarouche

    et tu ne trouves pas.

     

    C'est que l'oiseau qui l'entonne

    habite le bleu du ciel.

     

    Lève donc un peu la tête

    Elle est l'alouette

    qui veut ravir le soleil.                        

     

                                Alain Boudet

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    "Ce quelque chose - ou quelqu'un

    Venu de loin

    qui nous effleure avec douceur,

    Dans la velléité de l'aube,

    Pour nous annoncer

    Que toujours le monde recommence.

     

    Il nous entoure d'une tunique  d'herbe

    Et de rosée.

    Puis  s'en va  à pas  d'écureuil,

    nous laissant  inter-dits,

    Dans le jour i-nédit

    Qui déjà commence.      François Cheng (La vraie gloire est  ici)

     

    François Cheng est né en 1929 en Chine.

    enseignant et traducteur de la  poésie française en chinois, il a publié aussi une trentaine d'écrits en français : romans , poèmes, m'éditations, essais.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique