•  Je me réveille et je viens de passer une excellente nuit sans interruption.

    Je me réjouis en pensant que la journée sera bonne.

    Qui plus est, le soleil se montre assez vite (hier nous avons été dans le brouillard une grande partie de la matinée).

    Et pourtant, je peine à me concentrer, je passe à une chose puis à une autre et je me sens inefficace...

    Et je pense à ces vers de Guillevic lus hier soir dans le blog de Coumarine

     

    "Tu n'as pas réussi

    à faire de tous les instants de ta vie

    un miracle.

     

    Essaie encore."               Guillevic

     

    Chaque jour essayer de faire de son mieux

    et ne pas se flageller parce que l'état de grâce n'est pas atteint,

    nos limites trop étroites ,

    et cependant continuer à vouloir le meilleur possible,

    essayer encore et croire en la Vie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  • Qu'est-ce que j'ai perdu ?

    J'ai perdu

    la clé du Paradis.

    J'ai beau chercher

    Elle s'est évanouie

    la vision merveilleuse.

     

    Il a disparu

    le termps suspendu

    promesse d'éternité

    où la beauté m'est appareu

    dans sa plus vaste nudité.

     

    Mais il n'est pas de clé

    car il n'est pas de porte.

    Le Paradis est un lieu

    que l'on porte à l'intérieur de soi,

    on ne peut pas le perdre,

    tantôt illuminé par un feu bien

                          présent,

    tantôt dans les ténèbres,

    c'est notre regard qui le découvre,

    c'est notre regard qui le  crée.

     


    12 commentaires
  • Ce n'était pas prévu.

    Mais, comme je passais devant ce nouveau salon de coiffure, je vis les deux coiffeuses qui bavardaient  en attendant le client ou la cliente...Et moi, cela fait bien au moins deux mois que je me dis : Quand j'aurai le courage, j'irai me faire couper les cheveux...Et je n'arrive pas à me décider, je ne sais pourquoi...Et là, en passant devant ce salon vide, je me dis que l'on m'attend et qu'il faut que j'y aille

    Je ramène d'abord mon compagnon à la maison ..et puis j'y retourne

    Cela me semble soudain une nécessité.

    Et que vois-je , en y allant?

    Un ami que je n'avais pas vu depuis plus d'un an...Il est allé chercher sa fille en vélo

    Nous nous arrêtons, bavardons un moment, nous promettant de nous revoir dés la nouvelle année....

    Et je suis toute ravie de cette rencontre...Toujours autant de bonheur à se rencontrer!

    et je vais chez la coiffeuse, elle est charmante, elle me coiffe exactement comme je le désire et une demie heure, je suis sortie...

    Je crois que je retournerai chez elle la prochaine fois...

    J'ai bien fait d'écouter mon intuition...

     


    12 commentaires
  • Ce matin je me réveille et bien qu'il fasse déjà jour, je n'ai pas hâte de sortir trop vite  de la douce chaleur de la couette.

    Je  prends  la radio et j'écoute "Les racines du ciel"...Marie de Hennezel rapporte les propos d'un homme qui se disait athée et, pourtant, tout près de mourir, il confiait : "j'ai hâte de voir la suite"...Peu, disait-elle, envisage l'après mort comme un néant...Ce qui laisserait penser qu'il y a plus de gens agnostiques que véritablement athées...

    Mais ce que j'ai retenu de cette émission, c'est surtout cette phrase dite par une des personnes avec qui elle a dialogué :

    "Je me lève le matin  et je décide d'être heureux"

    Cette déclaration me plaît par sa simplicité et par sa force...Soyons nous-même, acceptons ce que nous ne pouvons changer et faisons notre miel de ce qui vient à nous

    Et c'est dans cette disposition là que je me lève et je m'en trouve merveilleusement bien...malgré tous les tracas inévitables et malgré le ciel gris et la pluie.

     


    21 commentaires
  • Ce matin, j'ai plein d'idées dans la tête mais aucune ne parvient à éclore;, à se fixer clairement sur le papier....

    Dans ma tête, c'est un ciel brouillon à l'image de celui que j'aperçois au-dehors par ma fenêtre.

    Dans ma tête, c'est un méli-mélo de pensées angoissées et froissées : impossible de les plier et de les repasser

    et de les mettre en ordre sur des étagères bien ordonnées.

    Et je me dis : demain peut-être sera jour de clarté et de rigoureuse nécessité.

    Aujourd'hui, le temps n'est pas à la fête, la météo s'est trompée, le soleil s'est caché.

     

    Et quand même je décide de passer une bonne journée, je décide, d'être heureuse.

     

     

    Aujourd'hui


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique