• C'était une belle journée d'automne.

     

     

    Nous allons nous promener au bord de la Drôme.

    Nous rencontrons des cyclistes, des promeneurs comme nous,

    un couple avec un petit enfant qui avance lentement car ils font découvrir au petit homme toutes les traces d'animaux qui sont sur le chemin  et l'enfant est attiré aussi par les feuilles multicolores qui jonchent le sol.

    nous les dépassons  et  l'enfant tout heureux de son exploit nous dépasse à nouveau car il s'est mis à courir soudain

    et nous l'applaudissons.

     

    Le temps était un peu brumeux le matin et assez froid

    mais l'après-midi le soleil nous inonde et nous fait croire que le printemps est déjà là...

     

    C'est tout près de ce pont que nous faisons une halte, un léger pique-nique

    en écoutant la clapotis de l'eau.

     

    Au bord de La Drôme

    Tout au long du chemin, il y a des petits panneaux qui nous expliquent la faune, la flore

    et les constructions faites le long de la rivière.

     

    Au bord de La Drôme

     

    Près du lac, les pêcheurs sont nombreux;

    nous rentrons chez nous heureux de ces moments passés en communion avec la nature...

     

    Au bord de La Drôme

     

     


    19 commentaires
  • Nous sommes sur la place du petit village perché de la Drôme qui se nomme Autichamp ( Alticampus: les hauts champs)

    et, face à nous, Roche Colombe  (à droite)

    La vue est superbe

     

     

     

    Lle village a conservé une authenticité remarquable, notamment de la période Renaissance.

    Site inscrit en 1953. Le château d'origine médiéval est actuellement une propriété privée.

    Il  y a une superbe vue sur Saoû et les 3 Becs. Perché sur une très ancienne route reliant Crest à Montélimar, Autichamp accueille au XIe siècle une forteresse et un prieuré bénédictin, probablement détruit lors des guerres de religion et aujourd'hui disparu. A l'intérieur du rempart qui protégeait le village,

    L'église Saint-Sébastien du XIVe siècle ne conserve aujourd'hui que son curieux clocher dont, tous les jours à midi, perpétuant une tradition séculaire, une Autichampaise tire la cloche. Le château d'origine médiéval est propriété de seigneurs de Chabrillan, puis vers 1350 de la famille des Beaumont, qui deviennent marquis d'Autichamp et y demeurent jusqu'à la Révolution. A la Renaissance, ces derniers se font construire de luxueux jardins suspendus, en contrebas du village. Longs de 150m, soutenus par des murs en voûtes, ils étaient alimentés par un système de canalisation amenant l'eau depuis les sources du village. Ils sont aujourd'hui reconvertis en potagers, divisés en parcelles privées. Ces jardins en terrasse représentent tout de même un patrimoine original pour ce petit village perché, qui a conservé une authenticité intéressante.

    Autichamp

    sur la place de l'église, de magnifiques rosiers

    Autichamp

    L'église a été restaurée l'an dernier

    Autichamp

    C'est vraiment un charmant village qui vaut le détour

    et qui donne envie de s'y attarder.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  Nous avons fait  une très belle ballade.

    Nous sommes allés en voiture jusqu'à Saint -Fortunat en Ardèche.

    Nous avons ensuite emprunté le sentier de la Dolce Via , très bien aménagé.

    C'est l'ancienne voie ferrée et, maintenant seuls les résidents peuvent y circuler en voiture.

    Les autres sont à pied, à cheval ou à vélo.

    Arrivés à l'ancienne gare, nous empruntons le chemin qui monte à Saint Vincent de Durfort,

    petit village adossé tout en haut de la colline.

    Il n'y a que deux kilomètres...mais quelle montée!

     

     

     

    Nous faisons des rencontres étranges...

    Qu'est-ce?

    Sans doute une ancienne pompe à eau qui permettait de tirer l'eau du puits.

    Puis nous croisons un jardinier...

    Il regarde son jardin avec fierté et amour, il est vrai qu'il est très bien entretenu.

    Il nous serre la main, nous demande d'où nous venons,...

    Il nous explique que la ferme qui est un peu plus loin était la ferme de ses parents.

    Comme nous lui avons dit que nous montons jusqu'à Saint Vincent,

    il nous dit que c'est un chemin qu'il faisait deux fois par jour  dès qu'il a eu cinq ans et que c'était long.

    Il apportait son casse-croute pour le midi et le mangeait froid.

    Ils étaient onze enfants à faire le trajet ensemble.

    Aujourd'hui,les enfants ont bien de la chance, on les emmène en voiture  et on les dépose devant la porte de l'école,

    nous dit-il encore.

     

     

    Un peu plus loin, nous nous arrêtons devant un arbre-cabane...

    Il tient encore le coup...jusqu'à quand ?

     

     

     

    Image illustrative de l'article Saint-Vincent-de-Durfort

    Enfin le village apparaît...

    J'ai bien cru qu'il jouait à cache-cache et que nous n'allions jamais l'atteindre...

    Mais non, le voilà avec son église...

    Adossé à l'église il y a la place du Jardinon qui est la place du village

    et c'est un lieu de vie et d'échange...

    mais aujourd'hui, il n'y a personne et nous pique-niquons tranquillement...

    la seule âme qui vive que nous apercevons est un chat...

     

     

    Ensuite nous allons un peu plus loin, vers le temple...

    Sur le mur, une très belle fresque réalisée par les enfants du village

    grâce à l'aide d'une artiste céramiste d'un village voisin

     

     

    Puis nous découvrons la mairie

    où une très belle mosaïque est installée.

    J'ai malheureusement oublié le nom de l'artiste

     

     

    Et nous reprenons le chemin du retour.

    Un petit sentier nous offre un petit raccourci.

    Et c'est à l'entrée de celui-ci que je découvre cette ancienne ruche  que je vous montrais hier

    et qui est devenue une boîte aux lettres.

    Là, aucune confusion possible, elle est à côté d'une autre boîte aux lettres

    et un nom est inscrit dessus...

     

     

     Tout en marchant, nous admirons la vallée de l'Eyrieux, les villages au loin sur la colline d'en face,le pont, le troupeau de chèvres qui s'est réfugiée à l'ombre des arbres.

     

     

    *

     

    Je suis heureuse de cette ballade qui m'a demandé un  effort, certes,

    mais j'ai pu le faire sans fatigue excessive et ce fut un très bon moment.


    8 commentaires
  • La journée avait commencé dans la grisaille,

    un ciel de pluie assurément

    et il avait plu...

    Et puis, le ciel est devenu de plus en plus clair

    et nous sommes partis dans le Diois

    en direction du col d'Anès...

    Un beau ciel panaché

    au loin le village de Ponet Saint Alban

     

    nous faisons une boucle et revenons vers le village,

    cela grimpe un peu trop pour moi

    Dommage !

    Mais pourquoi se désoler

    quand un si beau ciel s'offre à nous?

     

    regardez la première photo:

    les gros nuages gris semblent vouloir affoler les nuages blancs qui folâtrent gaiement de l'autre côté

    mais un pan de ciel bleu les sépare

    mais ces menaces font rire ces derniers...

    Et aujourd'hui les nuages grondeurs ont disparu...

    La journée sera belle...

     


    13 commentaires
  •  

    Les tournesols

    Les tournesols

    Hirsutes, échevelés

    ou triomphants, tonitruants

    ou presque déjà fanés

     

     

    Les tournesols

     

    ils sont là

    les uns à côté des autres

    Il y a de la place pour tous

    Et la finitude annoncée des uns ne nuit pas

    à l'éclat des autres et à leur fierté.

     

     

    Les tournesols

     

    D'humbles fleurs des champs voisinent avec eux

    et s'émerveillent d'être en si belle compagnie.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique