•  

    "Il fait beau à n'y pas croire,

    il fait beau comme jamais"

    C'était hier : un ciel bleu, un soleil à s'agenouiller devant.

    Nous en profitons pour continuer nos promenades dans les villages de notre région.

    Nous arrivons devant l'église d' Hostun : nous garons la voiture

    et nous voilà prêts à découvrir le paysage et à arpenter les petites routes tranquilles où passent très peu

    de voitures. Tout à côté, les enfants de l'école s'apprêtent à partir en ballade à vélo et trèpignent d'impatience.

    Ils ont leur casque sur la tête, des accompagnateurs pour les encadrer...

    Hostun et Jaillans

     

    Nous nous éloignons dans la campagne, passons au milieu des champs de noyers.

    J'admire leur ombre que le soleil projette à terre et qui forme d'élégantes arabesques...

    Hostun et Jaillans

     

    Plus loin, sur le bord du chemin, une vieille carriole a fini son temps de labeur.

    Elle n'est là sans doute que pour rappeler les temps laborieux où le cheval travaillait avec l'homme.

    Hostun et Jaillans

    Ici, les poules parcourent le champ fraîchement labouré et recherchent les vers de terre.

    Hostun et Jaillans

    Après avoir bien marché, nous prenons le chemin du retour et faisons une seconde pause pour admirer

    l'église médiévale de Jaillans. L'accès à l'intérieur est interdit car une partie de la nef présente

    des failles et risque de s'écrouler...Espérons qu'ils pourront la restaurer!

    Hostun et Jaillans

    Hostun et Jaillans

    Tout à côté, comme à Hostun, l'école...le cimetière...un lotissement de maisons récentes.

    Comme ces villages respirent la vie et la paix !

    Ici il semble que l'on puisse aisément savourer  chaque moment qui passe !


    11 commentaires
  • C'était jour de soleil ce jour là.

    Nous sommes allés nous promener sur la route du tram à Saint-Péray en Ardèche.

    Autrefois, le train allait jusqu'à Saint-Romain de Lerps.

    La route monte en pente douce tout au long et comme il y a peu de maisons, il y a peu de voitures qui passent par là.

     

    Il y a des chênes, il y a des vignes, ily a des grosses pierres, des rochers, ce qui n'empêche pas la végétation de pousser.

     

     

    Il y a de l'eau qui ruisselle un peu partout

     

     

    Il y a des vignes et ils déboisent certains lieux pour en planter encore d'autres.

     

    sur la route du tram

     

    Il y a le château de Crussol en ruines qui garde  cependant toute sa fierté

     

    Et il y a une très belle vue sur la plaine.

    Encore un lieu pas très loin de chez moi où je n'étais encore jamais allée.


    11 commentaires
  •  

     

     

     

    Promenade du soir

     

     

     

    La cloche sonne.

     

    Il est cinq heures.

     

    Et le vent souffle

     

    Et le vent chante.

     

    Et son chant s'emmêle à celui

     

    de la cloche qui tinte.

     

     

     

                     Et dans ce chant

     

                     me parvient aussi

     

                     le battement d'ailes des oiseaux,

     

                     le vrombissement des voitures au loin,

     

                     le bruit d'un tracteur dans un champ,

     

                     le bruissement des feuilles

     

                     qui valsent et tourbillonnent.

     

     

     

                             Plus rien n'est pesant.

     

                             Le vent, ce musicien

     

                             a tout allégé.

     

                             Tout bouge

     

                             Tout vibre et vit.

     

     

     

     

     

                                         Et les sauges que je viens de cueillir

     

                                         parfument la musique du vent.

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  • PA030409      

                                             

     

                                              Même décharné

                                              il étonne par sa beauté.

                                              Il est au centre

                                              et les autres, les feuillus

                                              lui font une haie d'honneur.

                                              Même mort, il demeure

                                                       Debout.


    12 commentaires
  • Un ciel bleu

    Du soleil

    Un vent apaisé promène une douceur palpable qu'il fait bon respirer

    par tous les pores de notre peau.

    Nous allons nous promener sur la route de Romeyer, à la sortie de Die.

     

    Je laisse les souvenirs affluer...

    Presque cinquante ans ont passé depuis que je suis venue

    pour la première fois

    me promener sur cette route là....

    C'était ma première année de travail, ma première année d'indépendance.

    Et je me trouvais là, dans cette petite ville.

    Et le matin, s'il faisait beau et si je me réveillais assez tôt, 

    j'aimais bien venir me promener sur cette petite route tranquille...

     

    Le chemin de Romeyer

     

    J'avais l'impression de vivre enfin, de me libérer d'un passé un peu lourd, d'aller vers ma liberté...

    Que de chemin fait depuis ...Que d'espoirs déçus, de désillusions....que de joies aussi...

    Cette marche solitaire, dans la lumière du matin, embellissait toute ma journée...

     

    Depuis j'y suis revenue plusieurs fois ,

    toujours avec émotion et bonheur.


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique