•  

    Surprenant ce coquelicot !

    Pourquoi grimpe-t-il si haut?

    Il m'arrive à la taille !

    Voulait-il recouvrir le tas de bois?

    Va-t-il solliciter un tuteur pour se tenir droit?

    mais que lui est-il donc passé par la tête?


    12 commentaires
  • Délaisser un moment le nettoyage commencé

    et s'asseoir dans le jardin, au soleil et à l'abri du vent.

    Et se réjouir de la douceur chaleureuse de ses caresses,

    se laisser envelopper par ce bien-être soudain

    et devenir soi-même un soleil.

     

    Pas besoin d'image !

    Mieux vaut fermer les yeux et se fondre dans cette délectation!


    11 commentaires
  •  

    Pourquoi aller au loin quand la beauté est à notre porte?

     

    "La chambre à ciel ouvert

     Ouverte à tous les vents,

     De plein ciel, en plein air,

    La chambre est envahie

    De ciel par tous les temps,

    De vents poussant les ciels,

    De hauts ciels plafonnant;

     

    La chambre est plafonnée

    De nuages mouvants,

    De ciels bas et changeants

    De lourds ciels moutonnant;

    Et sa tapisserie

    C'est le grand paysage."

    Jean  Mogin


    17 commentaires
  • Cette journée de dimanche est une vraie journée de mars

    avec ses giboulées traditionnelles éclairées de quelques éclats de soleil

    et même le soir d'un magnifique arc-en-ciel...

    Et la température en baisse correspond mieux à une température de saison...

    Tout est en ordre.

    Nous sommes allés voter

    Apparemment tout est en ordre.

     

    La petite paquerette qui, dès le mois de février, a surgi entre deux escaliers, devant notre porte est toujours là et

    elle est accompagnée de deux autres de ses soeurs.

    Les forsythias déploient leur splendeur

    Et il y a de beaux couchers de soleil


    12 commentaires
  • Un printemps tout neuf

    "Un arbre sourit de toutes ses fleurs

    Des ramiers s'en vont, à deux, vers le fleuve.

    Le coucouc, vivant au bois donne l'heure:

    Voici le printemps dans sa robe neuve!

     

    Quel joli printemps aux yeux de pervenche,

    Aux lèvres de rose, aux doigts de lilas!

    La vie sur l'hiver a pris sa revanche

    Et danse en chantant un alleluia.

     

    Aux rameaux légers, le vent se caresse.

    On en tend le merle aiguiser sa voix.

    Et le cerisier, entre deux averses,

    Compte ses bourgeons en brillant de joie.

     

    Le soleil ailé rend folles les feuilles.

    De nouveau l'on sème et l'on s'aimera :

    Le coeur a ses fleurs aussi que l'on cueille

    Quand revient le temps -  le printemps est là !

                          Marc Alyn (né à Reims en 1937)


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique