• IL bruine,il neige,il vente.
    Sur le seuil de la porte,j'hésite
    Et pourquoi pas?
    Ce temps est bon pour la promenade.
    Le vent me fouette,me vivifie.
    Je suis feuille morte dans la bourrasque...
    ivre,grisée,le coeur en fête,
    la brume qui était dans ma tête se dissipe
    et se fond dans la grisaille extérieure
    qui m'enveloppe comme un manteau confortable.
    "Emportez-moi dans une caravelle,nous dit Michaux,
    dans la troupe exténuée des feuilles mortes..".
    Je n'ai plus rien à craindre,tout est bon
    de ce qui vient à moi et me transforme...Je suis bien.
    L'horizon s'éclaire à l'intérieur de moi.
    Confiance...Ressentir toutes les vibrations de la vie!
    Se laisser guider...Confiance...
    Le mal peut devenir un bien
    et l'ombre peut devenir lumière...Confiance...
    Ré fa la fa ré do mi la
    L'air de la Follia m'inonde d'allégresse
    Confiance !




    (J'avais déjà publié ce texte,l'hiver dernier, je le remets pour la petite fabrique d'écriture)


    13 commentaires
















  • Nous voilà partis ,dès le matin,,sur un chemin montant et caillouteux et bordé d'arbres;
    Le temps est brumeux mais la météo a annoncé du soleil sur toute la France,alors nous l''espérons.
    Les feuilles commencent à changer de couleur et c'est magnifique. Il y a des champignons sur le bord du chemin.Comment résister? Ceux-là,cependant,ne nous inspirent pas confiance et nous les laissons  en place mais il en est d'autres plus attirants ...L'omelette sera bonne...Il y a aussi des noix tombés sur le chemin ...Quel régal ! Et aussi quelques mûres....  
    Plus haut,nous quittons le chemin et traversons de grandes prairies...Nous ne sommes pas seuls.
    Au moment du pique-nique,le soleil daigne apparaître dans tout sa splendeur..Il nous faut quitter les pulls.  Un simple tee-shirt suffit..et nous pouvons contempler toute la chaîne de montagnes à loisir.
    Au retour,je me régale des jeux d'ombre et de lumière dans le feuillage.
    Depuis plusieurs mois,je n'avais pas eu l'occasion de faire une longue ballade comme celle-ci..Elle m'en paraît d'autant plus merveilleuse.


    26 commentaires
  • Six jours de marche sur les traces de Stevenson,
    de quinze à vingt cinq kilomètres par jour,
    sous la pluie ou le soleil,
    dans le brouillard ou dans le vent,
    dans la forêt ou sur les monts dénudés.

    La tête marche aussi,
    tous les sens en alerte,
    ressentir les odeurs et couleurs de l'automne,
    perdre le souffle à la montée,
    et dans les pentes ,retrouver des ailes
    .Le soir,courbattus et vidés ,
    faire halte autour d'un bon repas
    Et le lendemain matin,s'étonner
    de se lever frais et dispos,
    prêts à repartir à nouveau,
    en quête de nouveaux paysages,
    de nouvelles rencontres,...
    Mais me voilà rentrée chez moi
    et je vous retrouve,
    et je vous lis,et je vous écris
    Merci pour tous vos commentaires
    de ces derniers jours,qui,
    comme toujours m'ont fort touchée
    et réchauffée...

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique