• Jules Adler

    dole_expo-adler-2.JPGVincent Chambarlhac et Amélie Lavin, co-commissaires de l'exposition.

    Le musée de Dole possède dans ses collections un grand tableau de Jules Adler représentant Paris vu depuis le Sacré-Cœur. A l’heure du Front populaire, le peintre tourne le dos à ce qui rappelle les batailles du XIXe siècle pour contempler la (fragile) sérénité de la ville à ses pieds. Ce tableau ponctue la rétrospective inédite consacrée à ce représentant du mouvement naturaliste, qui bénéficie actuellement d’un regain d’intérêt.

    Jules Adler (1865 – 1952), qui a quitté Luxeuil pour Paris, observe le surgissement de la modernité au cœur de la ville. Il représente les hommes et femmes au travail ou rentrant chez eux, fourbus par le labeur. Au cours d’un voyage dans le pays minier, il peint l’usine à la façon d’un paysage. « Jules Adler donne à voir une réalité sociale ; son travail est un constat documenté mais il n’y a pas dans son œuvre de prise de position politique ; c’est à chacun ensuite de se faire son idée », décrit Vincent Chambarlhac, historien. Pour Amélie Lavin, directrice du musée de Dole, co-commissaire de l’exposition, la réunion des œuvres de Jules Adeler, de même que la lecture de ses carnets ou ses lettres, révèle un artiste habité par le doute : « Sa vie durant, il a cherché comment peindre, hésitant entre une palette très colorée et des nuances de ton, un style parfois empâté et des œuvres au contraire très appaisées, se demandant jusqu’où devait aller son engagement ».

    Après Dole, l’exposition Jules Adler, peindre sous la Troisième République sera présentée à Evian puis Roubaix.

     
     
    Un tableau deJules Adler

     

     

     

    "On peut voir ses oeuvres dans une trentaine de musées français. Mais il aura fallu attendre la rétrospective consacrée à Jules Adler que propose jusqu'au 11 février 2018 le musée des Beaux-Arts de Dole pour que l'artiste franc-comtois occupe enfin la place qui lui revient dans la peinture. Jugée longtemps naturaliste et pompière, l'oeuvre de Jules Adler est restée très "XIXe", alors que le XXe siècle voyait naître une peinture non figurative, dominée dans sa première moitié par le cubisme.

    Disparu en 1952, Jules Adler avait gagné le surnom de peintre des humbles. L'artiste, préfigurant les photographes promeneurs, savait rendre l'ambiance de la rue, le quotidien des petites gens. Il parvenait à rendre le mouvement des ouvriers au travail aussi bien que l'insouciance des dimanches populaires. Il était aussi amis avec nombre de personnalités politiques de son temps. Il devait réaliser le portrait de plusieurs d'entre eux. Jules Adler était aussi un artiste engagé puisqu'il pris position de manière très claire en faveur d'Alfred Dreyfus au tournant du siècle."

    Reportage : France 3 Franche-Comté A. Bilinski  / D. Martin / M. Loir   
     

    Peintre social, il étend cette préoccupation pour les classes défavorisées en s'impliquant dans l'aide aux démunis. Il fonde ainsi ce que l'on appelait alors une "cantine" d'aide aux artistes dans la pauvreté. Il leur fournira des vêtements et des repas. Cela ne l'empêchera pas de mourir lui même dans un relatif dénuement, à l'âge de 86 ans, pensionnaire d'une maison de retraite pour artistes.
     
     
    J'aime cet artiste qui met en valeur la vie des humbles et  leur dignité

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Octobre à 08:55

    Je ne connaissais pas ces tableaux.

    Merci pour la découverte, Gazou.

    Bises et douce journée.

    2
    Samedi 28 Octobre à 09:09
    Edmée De Xhavée

    Ce que je vois ici me plait beaucoup, en tout cas. IL y a des artistes qui continuent en effet de changer, de chercher, et les autres qui une fois trouvé leur "style" (mot un peu idiot qui ne veut pas dire grand chose, ce serait plutôt leur voix) s'y sentent bien. Ou ne veulent pas risquer de changer et décevoir, qui sait... 

    3
    Samedi 28 Octobre à 09:52

    Nous voici transportés dans une époque antérieure, avec une vérité qui frappe ! Intéressants tableaux.

    4
    Samedi 28 Octobre à 13:55
    LADY MARIANNE

    on dirait une photo !! quel talent-
    une belle découverte merci-
    le pauvre a aidé les artistes et puis mort en maison de retraite---
    un grand coeur !
    bisous et bon samedi-

    5
    Samedi 28 Octobre à 16:25

    une découverte pour moi qui me fait penser à Van Gogh pour les thèmes développés ...

    amitié .

    6
    Samedi 28 Octobre à 17:25

    Bonjour Gazou

    Je viens de lire tous tes articles du présent mois d'octobre depuis ta pause du 25 septembre.

    Que de thèmes variés et intéressants.

    J'ai un coup de coeur particulier pour le médecin des "mains du miracle" qui a réussi à sauver tant de vies innocentes.

    Cela redonne quelque espoir dans l'homme.

    Amitiés

    Renaud

    7
    ulysse
    Samedi 28 Octobre à 17:54

    Merci Gazou pour la découverte de ce peintre que je ne connaissais pas 

    8
    Samedi 28 Octobre à 20:44

    On redécouvre ces peintres qui ont été bien décriés. Je viens de lire James Baldwin ; une écriture riche, une histoire tragique. Je vais voir si je trouve un autre de ces livres à la médiathèque. Il a un regard sensible. Bises et bonne soirée. Je viens de recevoir Voyage et bientôt je vais lire toutes les histoires avec délice.

    9
    Samedi 28 Octobre à 21:04
    erato:

    J'aime ses peintures ou croquis qui sont de véritables chroniques de l'époque. 

    Belle soirée Gazou

    10
    Dimanche 29 Octobre à 06:35

    Je ne connaissais qu'un seul tableau de lui, montrant une manifestation au XIX° siècle. Il est à découvrir, donc.

    Bon dimanche.

    11
    Dimanche 29 Octobre à 08:11

    Je ne connaissais pas ce peintre qui comme Maximilien Luce a tenté de peindre la réalité sociale de son époque Qui n'a hélas guère changé: les riches d'un côté ceux qui galèrent de l'autre

    12
    Dimanche 29 Octobre à 09:10

    Une belle découverte Gazou, avec des explications intéressantes.

    Je ne connaissais pas.

    Bises et bon dimanche.

    Aimée

    13
    Dimanche 29 Octobre à 11:28
    Daniel

    Moi non plus je ne connaissais pas ce peintre. Merci pour la découverte !

    14
    Dimanche 29 Octobre à 21:07

    Je connaissais de nom mais je n'avais aucune idée de son oeuvre. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :