• Un poématon

     

     

    Par Aude HenryPublié le 14/03/2017 à 19:24Mis à jour le 15/03/2017 à 09:14

    L'idée consiste à amener un peu de poésie, de manière inattendue, dans des lieux publics. Cette année, le poématon a pris place au coeur de l'Université de Lyon 2, par le biais de la 19ème édition du Printemps des Poètes.
    A cette occasion, les étudiants sont invités à tendre l'oreille, pour écouter des poèmes africains lus par une comédienne.

    Le poèmaton devient un lieu de pause, et offre un moment d'écoute, tout en étant posé au milieu du vacarme du quotidien. 
    C'est là une invention lyonnaise, et le poèmaton a comme qui dirait de l'avenir : il s'adapte au monde des enfants et devrait s'exporter prochainement jusqu'en Finlande.


    Interviennent dans ce reportage réalisé pour l'édition de la Locale du Grand-Lyon, sur le campus de Bron  :
    1- Joris, étudiant en sciences politiques
    2- Louise, étudiante en sciences sociales
    3- Isabelle Paquet, directrice artistique compagnie Chiloé

     

    Je lis cette information et je m'en réjouis

    même si je me doute que certains penseront que cette initiative est dérisoire

    Il me semble que ce sont des petites choses comme ça qui peuvent nous aider à vivre dans la paix et l'harmonie...

    De même , hier j'entends à la radio l'écrivain Philippe Djian raconter que, se trouvant sur la place Saint Sulpice à Paris, il y avait là des jeunes gens qui se retrouvaient...et , un peu plus loin, un SDF qui dormait dans un coin...A un moment un des jeunes s'est détaché du groupe et il est alléen direction du SDF et , très délicatement, il s'est mis à lui nettoyer le visage...

    Personne n'y a fait attention et pourtant dit P. Djian, c'était une scène de toute beauté, une scène biblique...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Mars à 15:00
    eMmA MessanA

    Ah j'avais vu ce reportage via twitter.

    Je suis convaincue que la poésie nous entoure aprtout. Il suffist d'ouvrir les yeux et le coeur...

    Bonne fin de semaine

    2
    Vendredi 17 Mars à 16:16
    Ce qui importe ce sont les lumières du quotidien. Je crois que ce soir à la médiathèque il y a un partage de poésie. Je n'irai pas une reunion a suivre. Bises
    3
    Vendredi 17 Mars à 16:19
    Edmée De Xhavée

    Le dérisoire compte aussi. Il n'est d'ailleurs pas dérisoire puisqu'il fait du bien... réchauffe et ajoute aux battements du coeur ceux de la vie....

    4
    Vendredi 17 Mars à 18:10

    Tout vaut la peine d'être fait ! Pourquoi un coquelicot sur le bord de la route serait-il plus dérisoire qu'une tulipe dans un pot ? Parfois il est même beaucoup plus beau, parce qu'il tranche sur la monotonie ambiante.

    5
    Vendredi 17 Mars à 21:10
    LADY MARIANNE

    une bien belle idée ! faire écouter des poèmes- pour certains ce sera une première !!
    un bel échange pacifique- convivial-
    bonne soirée- bisous-

    6
    Samedi 18 Mars à 18:19

    Cela peut changer une vie, la lecture d'un texte. 

    7
    Samedi 18 Mars à 18:21

    la poésie est l'essence de la vie, elle traverse tous les âges, il semble parfois qu'on ne s'y attarde guère mais on se trompe ...

    amitié .

    8
    Samedi 18 Mars à 18:44
    Daniel

    Toutes ces choses sont loin d'être insignifiantes, bien au contraire. En plus elles ont un impact vibratoire sur l'environnement. Rien n'est dérisoire !!

    9
    Vendredi 24 Mars à 13:14

    Nous changerons grâce à ces "petites choses" qui ne sont pas si insignifiantes...

    Merci pour ce beau partage, Gazou.

    Passe une douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :