• Mardi poésie : Philippe Jaccottet

     

     

    LE LOCATAIRE

    Nous habitons une maison légère haut dans les airs,

    le vent et la lumière la cloisonnent en se croisant,

    parfois tout est si clair que nous en oublions les ans,

    nous volons dans un ciel à chaque porte plus ouvert.

     

    Les arbres sont en bas, l'herbe plus bas, le monde vert,

    scintillant le matin et, quand vient la nuit, s'éteignant,

    et les montagnes qui respirent dans l'éloignement,

    sont si minces que le regard errant passe à travers.

     

    La lumière est bâtie sur un abîme, elle est tremblante,

    hâtons-nous donc de demeurer dans ce vibrant séjour,

    car elle s'enténèbre de poussière en peu de jours

    ou bien elle se brise et tout à coup nous ensanglante;

     

    Porte le locataire dans la terre, toi,  servante !

    Il a les yeux fermés, nous l'avons trouvé dans la cour,

    si tu lui as donné, entre deux portes, ton amour,

    descends-le maintenant dans l'humide maison des plantes."

                                                            Philippe Jaccottet

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Mars à 10:09

    C'est un très beau poème de Philippe Jaccotet.... le déroulement d'une vie dans un bel endroit !

    Bises et bon mardi Gazou

     

     

    2
    Mardi 2 Mars à 10:46
    eMmA MessanA

    Merci Gazou pour ce poème si fort.

    3
    Mardi 2 Mars à 11:14

    Merci à ce poète de nous avoir enchanté(e)s pendant tant d'années, ses textes sont riches et profonds, nous avons de la chance, nous pourrons les lire et les relire encore et encore... Lumineuse journée, merci Gazou.    brigitte

    4
    Mardi 2 Mars à 11:41

    Les poèmes de Jacottet sont toujours très délicats, celui que tu nous offre en fait partie

    5
    Mardi 2 Mars à 14:29

    un poème qui vous emplit de lumière et de joie, il avait bien de la chance de pouvoir habiter une telle maison.

    6
    Mardi 2 Mars à 16:22
    Le petit locataire était peut être un oiseau...
    Merci pour ce poème. Bises ensoleillées
    7
    Mardi 2 Mars à 18:36

    Une maison fragile et puissante comme la vie... Merci pour cet hommage au "poète disparu".

    8
    Mardi 2 Mars à 18:50
    erato:

    Un poème magnifique d'une grande sensibilité , j'aime beaucoup.

    Belle soirée Gazou

    9
    Mardi 2 Mars à 20:51

    que tout est beau au-travers de ces mots, l'espace d'un poème, on se sent là-haut par dessus les arbres à guetter le rythme du vent baigné de lumière !

    amitié .

    10
    Mercredi 3 Mars à 07:12

    Tellement beau.

    11
    Mercredi 3 Mars à 10:38
    daniel

    Toute une vie. C'est émouvant !

    12
    Jeudi 4 Mars à 00:06

    Le locataire n'est plus là... une servante seulement pour l'accompagner ?

    Il manquera... l'oiseau ou le chat, ou... qui était là et n'y est plus.

     

    13
    Vendredi 5 Mars à 16:01
    Renée

    Il habitait une belle maison ce pauvre locataire....très beau poème.  Bisous doux weekend

    14
    Dimanche 7 Mars à 09:26

    Oui notre regard passe dans le lointain à travers les montagnes !

    15
    Lundi 8 Mars à 09:26

    Bonjour Gazou,

    Un très bon choix que ce poème ! Merci.

    Bon début de semaine.

    Fabrice

    16
    Mardi 9 Mars à 11:52

    Un bien beau poème sur la vie. Merci Gazou et bonne semaine !

    17
    Mardi 16 Mars à 09:24

    Un poème qui enchante. 

     
    What do you want to do ?
    New mail<button id="optionmailtoclipboardEmailCopy">Copy</button><textarea id="optionmailtoselectTextClipboard"></textarea>

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :