• Lassitude

     

     

    Les mots coulent de  sa bouche

    Ils coulent, toujours les mêmes

    Et elle ne les reconnaît pas....

    Ils disent le manque

    ils disent la lassitude

    ils disent l'angoisse qui la guette

    partout où elle va...

    Et elle se demande s'ils disent vrai...

    "Je n'en peux plus , dit la voix

    vivre est trop fatigant,

    la beauté du monde je ne la vois pas

    à quoi bon continuer..."

    Et la litanie recommence

    les mots tournent en boucle et ne peuvent plus s'arrêter

    les mots la paralysent

    elle ne sait plus où elle en est....

     

    Mais rester muette serait peut-être pire...


  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Mai à 08:31

    C'est ce que me dit ma mère tous les jours, parfois elle crie, elle appelle au secours, elle dit "aidez-moi, je suis toute à l'envers" et je ne sais plus pour qui c'est le plus dur, ceux qui crient ou bien ceux qui écoutent

      • Mercredi 30 Mai à 18:32

        c'est dur pour les deux, je crois...mais je comprends combien c'est dur pour toi

    2
    Marcel
    Lundi 28 Mai à 08:44

    C'est vrai que la vie n'est pas toujours "un long fleuve tranquille", et alors se pose la question : continuer ou tout arrêter.

    Mais il suffit d'un tout petit rien, et tout repart...

    Amitiés,

    Marcel

      • Mercredi 30 Mai à 18:33

        C'est vrai, il suffit parfois d'un petit rien et tout repart , encore  faut-il être attentif à ce petit et savoir se ressourcer avec

    3
    Lundi 28 Mai à 08:57
    eMmA MessanA

    "La vie est naturellement une vallée de larmes. Elle est aussi une vallée de roses." J. D'O.

    4
    Anda
    Lundi 28 Mai à 09:00

    Il y a des passages difficiles mais on peut en sortir . Il faut parfois avoir la chance de réchapper à la maladie grave ou à un accident pour réaliser le miracle de la vie et en voir les beautés malgré toutes les difficultés...

    Beau poème , je rajoute une note d'espoir.

    Belle journée Gazou

    5
    Lundi 28 Mai à 09:13
    Edmée De Xhavée

    Je suis d'accord avec Anda. Il y a des passages - de longs passages souvent, car c'est leur longueur qui les rend intolérables - noirs et trop pénibles, qui érodent nos forces et notre joie de vivre. Si on ne rencontrait jamais ça, on ne mesurerait pas non plus notre désir d'être heureux et notre goût à l'être quand on "retombe sur ses pattes", très lentement. J'ai eu ces longs tunnels, et leur souvenir est très net en moi encore aujourd'hui. J'ai du mal à me reconnaître dans cette chose errante et en larmes, sans aucune idée de quoi faire et où aller. Ni de ce qui me rendrait l'envie de me lever un matin. Mais c'est arrivé.

    6
    Lundi 28 Mai à 09:22
    LADY MARIANNE

    parfois juste un besoin d'écoute- c'est important-
    quand on est malade on supporte moins la vie !
    bon lundi- ici sous la pluie-

    7
    Lundi 28 Mai à 09:26

    C'est certain... Terrible spirale dont il faut s'extraire absolument.

    Trouver une écoute, l'attention qui seule peut nous aider.

    Merci pour cette page, Gazou.

    Passe une douce journée.

    8
    Lundi 28 Mai à 09:29
    daniel

    Quel désespoir !! C'est bien de mettre des mots sur ses souffrances .

    9
    liedich
    Lundi 28 Mai à 09:50

    Je me permets de penser à Toi, Amie. Prends donc la main de mon envie. Celle d'être près de Toi, Gazou.

    10
    Lundi 28 Mai à 10:09
    Durgalola
    C'est un signe de dépression qui ronge petit à petit. Se soigner, s'aimer, se prendre la main pour admirer une pâquerette, une bise amicale et surtout accepter déjà un peu la main tendue.
    Bises
    11
    Lundi 28 Mai à 10:29

    C'était la litanie de ma mère depuis qu'elle avait perdu mon père en 2002.

    Bises et bon début de semaine

    12
    Lundi 28 Mai à 10:40

    La vie n'a jamais été un fleuve tranquille, et même lorsqu'on est jeune on a des moments de vide, de creux à l'âme, avec l'âge et les bobos en tous genre, cela devient parfois difficile de vivre en paix. J'espère seulement que ce n'est pas ton cas!

    Je te souhaite une bonne et calme journée

    13
    Lundi 28 Mai à 15:47
    covix

    Bonjour, Des moments que nous connaissons tous plus ou moins, c'est vrai que la vie parrait bien longue et inutile quand plus rien ne va dans son corps.

    Bonne soirée

    Bises

    14
    Lundi 28 Mai à 21:06

    que dire en pareille situation sans connaître la personne qui crie ? on voudrait lui prendre la main pour la conduire vers des lendemains qui chantent ... le peut-on ?

    durs jours que les siens ...

    amitié .

    15
    Lundi 28 Mai à 22:37

    Difficile de s'en sortir, les mots tournent en ronds...

    Rester muette, c'est sure, serait la fin.

    Bises Gazou.

    Aimée

    16
    Mardi 29 Mai à 08:14

    Que lui dire ? Des mots qui viendront simplement effleurer les siens et resteront sans effet... Essayer tout au moins. Peut-être simplement être là.

    Amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :