• Il en est qui...

     

     

    Il en est qui
    brisés par un évènement douloureux
    changent brutalement de vie,
     oublient l'activité triomphante et bienheureuse
    qui fut la leur
    et continuent dans l'immobilisme
    et les à quoi bon meurtriers.

    Il en est d'autres qui,
    au plus fort de leur brisure
    maintiennent le masque sur leur figure
    et tels des pantins désarticulés
    s'évertuent à trouver leur salut
    dans une action qui les éparpille
    et les démantibule
    tout autant et même davantage
    que le choc initial.

    Il en est aussi
    qui,avec leur blessure,
    créent de la beauté
    et l'offrent dans une oeuvre d'art,
    une danse,un poème,
    un tableau,un jardin.
    Tout est bon
    pour servir la Vie.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Novembre à 10:55

    Je préfère les derniers, cela ne sert à rien de gémir o=et de se disperser...

    2
    Marcel
    Dimanche 17 Novembre à 11:34

    Beau message d'espoir!

    3
    Dimanche 17 Novembre à 12:00

    C'est souvent l'activité, la création et le mouvement qui permettent un grand renouveau à l'intérieur de soi-même. Mais chacun son ressenti et son caractère. 

    4
    Dimanche 17 Novembre à 14:23

    Je préfère de loin la dernière proposition qui signifie que la douleur peut aussi être rédemptrice. Mais il faut le temps pour chacun de tracer son propre chemin. Bisous Gazou

    5
    Dimanche 17 Novembre à 15:25

    souvent, je me pose "la question" ... du comment je réagirais si la vie me plongeait dans une indescriptible détresse  ... je t'avoue ne pas savoir encore ... jusque là, tout va bien, mais si demain ????

    j'aimerais je t'assure faire partie de ceux-là qui résistent et continuent à servir "la vie"  ...

    amitié .

    6
    lenez o vent
    Dimanche 17 Novembre à 19:32

    les dernières phrases sont la vie !!

    hélas, chacun réagit comme il peut

    Merci Gazou, Bisous

    7
    Dimanche 17 Novembre à 20:14
    Edmée De Xhavée

    Oui, il y a de tout. Je serais plutôt du second genre, je ne pleurniche pas et me rue sur des choses à faire... et puis je reprends vie, ouf! smile

    8
    Dimanche 17 Novembre à 21:52
    Durgalola
    Chacun fait ce qu'il peut, avec les moyens du bord. L'amitié aide beaucoup. Bises et meilleures pensées.
    9
    Mardi 19 Novembre à 14:25
    daniel

    Vaut quand même mieux la dernière solution. C'est positif !

    10
    Jeudi 21 Novembre à 11:37

    Même si ce n'est pas facile, je préfère aussi les derniers. Je les admire...

    Merci pour ce partage, Gazou.

    Bisous et douce journée.

    11
    Dimanche 1er Décembre à 21:49

    Que ferais-je désormais sans l'écriture, qui pourtant me tient éveillée toute une nuit, faute de temps, tt ce tps éparpillé pour des soins, des examens... et 2 jrs dans le brouillard après piqure indispensable dans l'oeil encore valide pour conserver la vue....? Merci pour ce très beau poème qui résume bcp de vies .... 

    Je t'embrasse fort

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :