• Ailleurs de Jean Rivet

    "Dans ce pays,quand le petit garçon cueillait des étoiles,elles saignaient.
    Les chevaux avaient des ailes et les arbres nageaient dans l'eau du ciel.
    On cultivait le rêve,on le semait , on le moissonnait et  on l'engrangeait; ce qui fait que,lors des bonnes années,on pouvait manger autant de rêves que l'on voulait.
    Quand un rêve mourait,on l'enterrait dans des cimetières
    Dans ce pays,il suffisait de dire bonjour pour que le bonheur existât . Il suffisait de dire soleil pour que le soleil naquit."              
                                    Jean Rivet

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 09:08
    un texte délicieux " dans des cimetières sans portes et sans tombes" bon dimanche Gazou Douce !
    2
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 09:31
    Un beau pays que celui du rêve
    3
    ABC
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 10:04
    Un vrai rêve en somme !
    4
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 11:13
    Ce texte est très très beau
    5
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 18:37
    ce texte est grandiose...à chaque nouveau mot, l'imaginaire crée des images magnifiques et notamment le chemin pour accéder à ce monde de merveilles : bonjour, bonjour, soleil, soleil !!!!
    6
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 18:48
    Je pense qu'il manque des mots dans le texte. Tu peux confirmer ?
    7
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 18:49
    ou alors.. il y a un "pour que" en trop. Bisous, Gazou.
    8
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 21:17
    C'est très beau. Si on pouvait tous devenir agriculteur de nos rêves.
    9
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 22:04
    Je suis impressionnée par ce texte, chaque mot est une découverte et chaque phrase est merveille. Merci de ce partage bonne semaine à toi bisous
    10
    Mardi 4 Novembre 2008 à 21:01
    Je ne sais plus trop le rêve de la nuit mais bizarre - heureusement le chat couché sur moi veillait .. bises
    11
    Jeudi 15 Octobre 2009 à 05:45
    Merci pour votre passage...J'ai fait les corrections indiquées..Si quelque chose n'était encore pas juste, ayez la gentillesse de me le signaler...Je l'ai copié... à partir d'un carnet où j'avais relevé ce poème ,d'où les erreurs, je m'en excuse..
    12
    rieb l
    Mardi 2 Juillet 2013 à 17:05
    un petit oubli; "on le semait," on le moissonnait et on l'engrangeait.
    un passage en trop "

    sans portes et sans tombes......


    Dans ce pays, il suffisait de dire bonjour pour
    <link rel="File-List" href="file:///C:DOCUME~1TNLCMLOCALS~1Tempmsohtml11clip_filelist.xml"> <link rel="File-List" href="file:///C:DOCUME~1TNLCMLOCALS~1Tempmsohtml11clip_filelist.xml">
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :