• Une vie (2)

      Lorsque sa femme le quitta, le décalage entre lui et ses collègues s'agrandit encore
    -Comment vas-tu ? lui disaient-ils. 
    -C'est propre chez toi, tu t'en sors bien ! Tu arrives à faire les courses, le ménage, le repas. Bravo !
      Ils étaient rassurés. Puisque ce n'était pas la panique chez lui, c'est que tout allait bien.
      Il s'amusa à les provoquer, à leur dire délibérément que tout allait mal. Il souffrait trop de ne pouvoir avoir avec eux un    échange qui dise l'essentiel..Et l'essentiel, certes, ce n'était pas que les chemises soient repassées, le repas préparé, la maison bien ordonnée..L'essentiel, c'est qu'il se sentait floué ,moqué, morcelé...C'est qu'il avait reçu des coups de bâton alors qu'il avait cru offrir l'échange, le dialogue..enfin le meilleur de lui-même et parce que cela n'avait pas été reconnu, il se sentait pillé...
       L'essentiel , c'était d'être ému par une information, un spectacle, une émission à la télé et de n'avoir personne à qui dire sa joie ou sa douleur, personne à qui la communiquer...Il avait pleuré tout seul devant sa télé, lorsqu'il avait vu en direct l'effondrement du mur de Berlin..personne à côté de lui pour crier sa joie et vivre cet espoir.
      Oh ! il serait faux de dire que l'on ne pensait jamais à lui. A l'atelier, c'était toujours à lui que l'on s'adressait pour une réparation qui sortait un peu de l'ordinaire : il était méticuleux, consciencieux, ses mains étaient habiles  et lorsque les dactylos avaient un collier cassé c'était lui, évidemment qui était sollicité.  Mais pourquoi donc se demandait-il, ne s'apercevaient-ils pas qu'il existait quand c'était leur coeur qui était dans le besoin ? Il eut bien aimé, lui aussi, utiliser ses mains à des caresses plus chaleureuses que celles qi étaient exigées pour la réparation des objets...
      Mais où donc était la faille ? Où donc était la porte ? Où donc la vraie vie ? Que lui manquait-il pour y atteindre?

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 01:59
    Je ne sais toujours pas.
    2
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 02:42
    Le questionnement dans ce texte... ces réflexions, elles sont si justes... 
    Pleine de sensibilité cette analyse d'un ressenti..
    C'est très beau ce que tu nous offres là gazou
    Bises à toi 
    3
    ABC
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 09:44
    L'essentiel est bien invisible !
    4
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 10:01
    J'aime bien ce récit.

    Tu vois, c'est vrai que l'on pense que tout va bien tant que tout n'est pas à l'abandon. Mais le plus important n'est pas dans le visible... Tu as bien raison.
    5
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 10:12
    où donc se trouve ce qu'on cherche ... sinon au fond du coeur ?
    6
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 11:33
    décalé il sort de l'ordre établi, du bien rangé par rapport aux autres ?
    7
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 15:22
    Et en voulant comprendre ou consoler avec la meilleur intention du monde, on commet souvent des erreurs, n'est-ce pas ?
    Je me pàlais bien à suivre ce roman.
    Bon après-midi  Gazou
    Nettoue
    8
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 17:04

    Où est la réponse sinon à travers les autres. Ce sont eux qui peuvent, par leur effet miroir, nous permettre de nous voir, tel que l’on est. Amitiés. Loic

    9
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:13
    On est si loin d'une autre vie...
    10
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:16
    Ce n'est que par amour ou amitié que l'on se rapproche un peu de l'autre... Autrement, chaque être est une île.
    11
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 20:24

    je lis avec attention cette histoire qui n'en est pas une mais bien le reflet de la vie- y aura t il une suite ? bises et bonne soirée

    12
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 21:55

    belle tranche de vie
    besos
    tilk

    13
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 22:05
    La vie est ainsi faite. Avec des joies et des épreuves. Mais qui sait, peut-être à l'heure actuelle, il a trouvé peut-être 'l'âme soeur' et il est pleinement heureux. Amicalement
    14
    Vendredi 23 Octobre 2009 à 19:07
    y a t'il une suite ? qui est ce ? bonne soirée !
    15
    Samedi 24 Octobre 2009 à 17:46
    triste la solitude.
    clem
    16
    Lundi 26 Octobre 2009 à 13:47
    D'un côté voir   au delà des apparences  et de l'autre  laisser entrevoir son mal être  , ne pas fermer  la porte de son coeur, laisser tomber les masques d'un côté  et de l'autre ,pour une relation vraie  !  pas facile  !

    bises et amitié
    chrystelyne
    17
    Maryse
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:53
    L'empathie est un luxe que peu de gens possédent.
    le chagrin est souvent invisible. Il faut creuser.  Maryse
    18
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:53

     on attend beaucoup trop des autres, comment arriver à se convaincre qu'on possède tout, au fond de soi, qu' il faut aller creuser, fouiller, dénouer ? que ca ne peut se faire qu'en toute vérité ..

    vivement la suite de l'histoire ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :