• Un visage de François Cheng

     

     Un visage

    traversé

    par hasard

    désormais unique.

     

    Un visage

    reconnu

    entre tous

    désormais unique.

     

    L'univers

    répondant

    à un nom

    prend visage et sens.

     

    Où tu es ou n'es pas

    tout n'est plus

    que présence et absence.

     

    François Cheng


  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 06:25

    Je ne connais pas cet auteur et je note de suite le conseil de Zilbeman.

    Le petit texte que tu nous proposes, Gazou, me fait penser en résonnance à La Foule chantée par Edith Piaf (c'est un réflexe qui jamais ne m'abandonne que de relier tout à une chanson....)

    Merci et bonne journée à toi et tous tes blogonautes.

    eMmA

    2
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 13:29

    Je synthétiserais par Polarité, est ce cela ?

    Douce journée Gazou. 

    3
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 14:58

    Aimer ainsi et savoir le dire... C'est beau.

    Merci, Gazou, pour ce partage.

    Passe une bonne journée.

    4
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 15:46

    Un visage vous manque et tout est dépeuplé...Lamartine.

    Des mots qui font frémir. Merci du partage.

    5
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 17:03

    Un visage anonyme, lorsqu’on l’a vu, devient effectivement unique pour soi, tandis qu’il reste anonyme pour les autres. Comme c’est vrai !!!

    Avec amitié. Loic

    6
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 17:24

    J'aime beaucoup , poème dit avec simplicité et réalité . L'inconnu porte un nom quand on l'a rencontré .Merci Gazou , bises Andrée

    7
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 19:40

    J'ai pensé également au vers de Lamartine : "Un seul être vous manque ..."

    Et si le Monde lui-même était visage ... ou visages ?

    Merci Gazou. Amitiés. Alain

    8
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 20:50

    ça me plait bien ! bonne soirée

    9
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 22:31

    c'est si beau quand c'est si  bien dit...

    doux bisous du soir

    10
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 22:59

    un visage émouvant.. une poésie simple et contrastée.

    bonne soirée

    clem

    11
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 00:37

    c'est un de mes poètes préféré..c'est pas la première fois que tu nous en propose...merci

    besos

    tilk

    12
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 08:39

    "L'univers répondant à un nom prend visage et sens."

    Quand le sens prend corps, quel bonheur !...mais l'univers répondant à un seul nom, quel désespoir quand il disparaît ! J'aimerais bien plusieurs noms...

    Belle journée Gazou

    13
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 09:24

    pourquoi avoir peur ?

    Il y a de la bienveillance dans les yeux de l'autre comme dans nos yeux à nous

    Bonne journée

    14
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 12:47

    Tout est dit dans la simplicité, c'est un art. Un visage, même absent, nous accompagne toute notre vie. Belle journée à toi, ma mine de culture.

    15
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 22:27
    <table width="600"> <tbody> <tr> <td width="455" align="right">

    L'infini n'est autre que le va-et-vient entre ce qui s'offre et ce qui se cherche.. j'aime cet auteur et ces écrits, merci pour ce merveilleux partage de ce texte qui ouvre plein de possibilité et d'espérance à bon nombre d'entre nous qui cherchons souvent un sens à la vie, au monde, à ce qui nous entoure et qui désespère parfois à tort car il suffit d'une rencontre, pour que soudain tout change

    bisous

    régine

    </td> <td width="160" valign="top">

     

     

    </td> </tr> </tbody> </table>
    16
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 23:07

    la vie ça vient et ça s'en va

    bises

    17
    Samedi 4 Septembre 2010 à 19:56

    tu as raison, l'univers ne peut pas répondre à un seul nom

    18
    Lundi 6 Septembre 2010 à 08:05

    Cette phrase me plaît beaucoup

    En l'être aimé sont rassemblés tous les autres...Merci !

    19
    Lundi 6 Septembre 2010 à 23:06

    L'univers /répondant à un nom / prend visage et sens.  

    Où tu es ou n'es pas/tout n'est plus /que présence et absence.

    J'aimerais comme François Cheng finir par connaître le visage de l'univers... mais plaie l'impermanence des êtres, des lumières et des choses et de notre existence (comme le sentent si fort les bouddhistes...)

    Beauté de ce visage-fée de mots... Amitiés à toi, Gazou, et merci de tes mots par chez moi, si simples et réconfortants...

    20
    Zilberman
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:42

    A propos de François Cheng, j'invite à lire ses "Cinq méditations sur la beauté". Gérard

    21
    nicole 86
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:42

    L'univers tout entier dans le visage de l'Autre

    Sur mon visage, l'univers entier pour l'Autre

    dans la présence et dans l'absence

     

    Quelle responsabilité m'est ainsi échue ? Il me faudra la bienveillance de l'Autre pour ne pas ployer.

    22
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:42

    ca me plait bien à moi aussi

    l'unique qui devient présence ..

    plein soleil aujourd'hui gazou

    23
    Emmanuel
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:42

    "Je t'ai connu mille visages Amour

    Tu les as en toi rassemblé"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :