• Un poème de Peter Turrini

    Il y a presque vingt ans que j'ai découvert ce poème dans une revue...Je sais qu'alors je me suis identifiée à celui qui parlait..Et, en mon for intérieur, je remerciais l'auteur que je ne connais pas, d'avoir si bien exprimé ce que je ressentais...Il me semble depuis avoir fait quelque progrès...dans l'amour de moi-même et donc des autres...si légers soient-ils, je me dois de les reconnaître

     

    "Combien de temps encore

    vais-je tout avaler

    et faire

    comme si rien ne s'était passé?

     

    Combien de temps encore

    vais-je écouter tout le monde

    et moi-même,

    la mine aimable,

    m'oublier?

     

    Combien de temps encore

    faudra-t-il qu'ils me cognent

    pour que ce ricanement ridicule

    décolle de ma figure?

     

    Combien de temps encore

    faudra-t-il qu'ils me crachent au visage

    pour que je montre

    le véritable?

     

    Combien de temps

    un être peut-il

    ne pas s'aimer?

     

    Il est si difficile de dire la vérité

    quand on a appris

    à survivre

    par l'amabilité"  Peter Turrini


  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Mai 2010 à 09:46

    Bonjour

    Voilà une bonen rélfexion....

    Le Psalmiste écrivait

    "tant que je me suis tu mes os se consumaient..." la Parole libère....

    Bonne journée

    Jean

    2
    Mercredi 12 Mai 2010 à 09:49

    Que de questionnements et de raisonnements pour nous renvoyer à notre propre image et donc à notre parcours!

    Et l' auteur du poéme en parle si bien - Merci.

    3
    Mercredi 12 Mai 2010 à 09:51

    Ce poème reflète le comportement de chacun de la plupart d'entre nous...

    J'aime particulièrement la dernière phrase...Si vraie.

    Belle journée Gazou.

    4
    Mercredi 12 Mai 2010 à 10:20

    un temps la moitié d'un temps

    bon mercredi

    5
    Mercredi 12 Mai 2010 à 12:03

    Je ne connaissais pas ce poème... Merci, Gazou.

     

    Je crois qu'il faut beaucoup vivre avant de s'accepter comme on est.

    6
    Mercredi 12 Mai 2010 à 16:32

    Waou Littorine et toi vous faites fort dans vos citations aujourd'hui !

    7
    Mercredi 12 Mai 2010 à 17:22

    paroles de sagesse

    chez moi, elles sont plus loufoques aujiurd'hui

    venez jouer et sourire si le coeur vous en dit

    8
    Mercredi 12 Mai 2010 à 18:09

    Un texte dur...Le relire lentement.

    9
    Mercredi 12 Mai 2010 à 18:26

    un texte surprenant ...mais comme tu le dis si bien, fort heureusement, le temps nous permet aussi de progresser...belle soirée à toi, bizzzzzzzzzz

    10
    Mercredi 12 Mai 2010 à 18:34

    té je vais me le relire plus souvent celui-là...

    11
    Mercredi 12 Mai 2010 à 18:46

    S'aimer quel énorme défi!

    12
    Mercredi 12 Mai 2010 à 18:48

    je crois quant à moi que personne ne vit sans aimer...

    Merci de ce beau partage

    Bonne soirée Gazou

    Nettoue

    13
    Mercredi 12 Mai 2010 à 19:24

    Ton texte me fait penser à ce que j'ai vécu durant les thérapies. J'écrivais des textes similaires. très sombres.
    Bonne soirée

    clem

    14
    Mercredi 12 Mai 2010 à 19:27

    Ce poème si fort nous apprend à grimper nos marches une à une et ce, durant toute notre vie.  En affrontant les épreuves, les gens, leurs attitudes et s'affronter soi-même surtout. Nous sommes notre plus terrible ennemi.

    15
    Mercredi 12 Mai 2010 à 19:41

    C'est un très beau texte, très vrai. très cru. Je le relirai souvent. Merci Gazou

    Jackie

    16
    Mercredi 12 Mai 2010 à 22:45

    Nous progressons Gazou

    et c'est bien

    17
    Mercredi 12 Mai 2010 à 23:30

    j'adore ...merci de cette découverte ..je ne connaissais pas

    besos

    tilk

    18
    Jeudi 13 Mai 2010 à 02:23

    C'est un poème qui me touche aujourd'hui ,il y a des jours comme ça...

    19
    Jeudi 13 Mai 2010 à 06:31

    bon week end la belle plume du net !

    20
    Jeudi 13 Mai 2010 à 08:57

    merci beaucoup! ce site a l'air très intéressant mais j'ai eu beau cliquer sur "écoute", je n'ai pas pu entendre le moindre poème, je re-essaierai..J'ai lu la biographie de Turrini

    21
    Jeudi 13 Mai 2010 à 09:01

    Très beau poème. Si cela te tente j'ai écrit un poème intitulé "Le temps qui me reste" Oui en avançant nous progressons, mais la savoir humain est malheureusement utilisé à de mauvaises causes pour la planète et l'homme, et pourquoi ? l'appât du gain ! Bises

    22
    Jeudi 13 Mai 2010 à 09:09

    Le premeir pas pour avancer , c'est de prendre conscience!bon week-end Catherine!

    23
    Jeudi 13 Mai 2010 à 09:28

    ne pas savoir s'aimer, et vouloir plaire à l'autre en quête de..., c'est courant, merci pour ce texte, bonne journée

    24
    Jeudi 13 Mai 2010 à 20:12

    un texte d'une rare perspicacité d'autant plus difficile à acquérir qu'il s'agit de l'acceptation de soi. à méditer.  amitiés

    25
    Vendredi 14 Mai 2010 à 14:12

    C'est comme si l'âme mettait du temps, au fil des expériences, à s'exprimer vraiment elle-même au travers de "ce produit du monde" qu'est le corps. Un texte fort qui a le mérite de dresser l'état des lieux. Merci Gazou. Amitiés

    26
    Dimanche 16 Mai 2010 à 04:45

    il y a au plus profond de moi cette réalité qui dit : j'aurais aimé le rencontrer, j'aurais aimé approcher cette souffrance, ces mots qui me parlent tant, comme un miroir qui réfléchi ce qui n'apparait pas

    bisous

    27
    Dimanche 16 Mai 2010 à 09:28

    Combien de temps encore peut-on vivre avec quelqu'un qui ne vous aime plus?

    C'est la question que je me posais, finalement en 1975, et la reponse, je vais publier, en lisant les pages de mon journal, deja en Retro blog, la derniere senaine, el le mettant 'en voix' tout m'es revenue

    Combien de temps encore...

    28
    andrée wizem
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:46

    c'est un auteur que je ne connais pas du tout

    j'ai lu qu'il a écrit pour le théâtre et que ses textes ont été trés discutés

    .......................................

    je viens de découvrir que ses poèmes sont repris par jaro

    sur le site le poème que tu nous présente y est proposé à l'écoute

    parmi d'autres poèmes

    http://djaro.free.fr/

    ........................................

    ta curiosité a engrangé des textes singuliers

    29
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:46

    Joli poème,

    "Combien de temps encore ?" un jour on  prend conscience, et on décide de changer de matrice ....

    30
    nicole 86
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:46

    Pourquoi, pourquoi suis-je tout à coup glacée ?

    je crois que je sais.

    31
    andrée wizem
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:46

    gazou

    pour l'écoute il doit falloir télécharger quicktime

     

    ce ne sont que de courts extraits audio

    la voix me fait penser à guidoni

    jaro que je ne connaissais pas semble être un experimentateur dans la sphère théâtre musique

    32
    andrée wizem
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:46

    ...jean guidoni...pour plus de précision...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :