• Un poème de Guillevic

     

    "Ils sont beaucoup

    Pour dire qu'il y a eu

    Des jours meilleurs

    Et pleurer.

     

        Comme pleure le temps

        A travers les saules.

     

    Nous ne sommes

    Ni le temps ni les saules.

     

       Nous fêtons

       Ce maintenant  qui s'agrandit."

     

                                               Guillevic


  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Janvier 2015 à 21:32

    Je n'ai pas trop de ressenti pour ce texte. Mauvaise compréhension du texte sans doute frown

    2
    Mardi 27 Janvier 2015 à 21:47

    Beaucoup à pleurer, quelques-uns à regarder ce qui mérite qu'on fasse la fête...

    Peut-être est-ce une invitation à agir pour aujourd'hui ?

    Pleurer n'est jamais suffisant.

    Passe une douce soirée.

    3
    Marcel
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 08:22

    Moi, je le ressens comme des paroles d'espoir pour qui sait ne pas s'apitoyer sur son sort mais agir pour avancer.

    4
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 08:53

    Oui, triste temps qui pleure sur les misères de notre pauvre monde !...

    5
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 09:05

    Ce poète assez méconnu, mort en 1997 à l'age de 90 ans, avait une ressemblance assez frappante avec Robert Hue, c'est ce qui m'a surpris dans sa bibliographie

    passe une belle journée

    amicalement

    Claude

    6
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 09:24

    ils sont beaucoup en effet ceux qui aiment pleurer et faire en sorte que les autres s'apitoient sur leur sort, ça les rassure moi je préfère trancher et  avancer

    Guillevic est encore méconnu, rejeté minoré par une partie intégriste de la population, son passé communiste y est pour beaucoup, c'est triste d'avoir de pareilles oeillères

    7
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 11:00

    Et ce maintenant, il est ce que nous le faisons.

    Bon mercredi

    Alain

    8
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 13:07

    Bonjour,

    Ne soyons pas nostalgiques du passé. Tirons-en les enseignements.
    Il faut vivre le présent et avancer.

    Bisous ♥

    9
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 16:40

    Moi, je suis un peu saule parfois, mais Guillevic a raison. Plus nous habitons l'instant, plus il s'élargit : regards, rencontres, sourires, idées, gestes de compassion et/ou d'amitié

    10
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 17:58

    On ne peut pas passer sa vie l'oeil dans le rétro et pleurer sur "autrefois"! Cela ne fait pas de bien au moral. Il vaut mieux regarder ou l'on met les pieds... Bonne soirée

    11
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 19:06

    C'est très juste

    A bientôt

    12
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 20:58

    J'aime Guillevic. J'ai d'ailleurs publié ce poème dans ma série "La poèsie du dimanche" ...

    13
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 11:03
    Daniel

    Après la pluie, le beau temps. Il faut toujours garder espoir !

    14
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 11:50

    J'aime ces lignes de Guillevic. A propos de J.Kelen, sur mon blog, je t'ai laissé ce qui suit et que je complète

    Merci Gazou, j'ai lu beaucoup de livres de J.Kelen, c'est parfois inégal,mais certains sont formidablement intéressants; merci pour tes paroles, je les reçois avec gratitude!!

    De Jacqeuline Kelen sur l'amour, lire Mélusine et lire son étude des contes, une autre approche: Une robe couleur de temps.......

    Je lui avais écrità propos de ce dernier ouvrage  et sa réponse était formidablement intéressante. Elle ne va pas sur Internet, c'et une femme sage, réfléchie. Bises!

    15
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 13:08

    Merci Anne,

    je vais essayer de me procurer ces livres.

    16
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 14:47
    eMmA

    Voilà des vers et une façon de voir la vie qui me plaisent bien, Gazou !

     

    17
    Samedi 31 Janvier 2015 à 00:19

    ne revenons pas sur le passé, concentrons nous sur le présent pour qu'il soit plus beau

    18
    Dimanche 1er Février 2015 à 21:45

    "Comme pleure le temps à travers les saules". C'est joliment dit ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :