• Un instant parfait

    Si demain n'existait pas, si aujourd'hui était le dernier jour à vivre ?

    Que ferais-je ?

    Si je veux répondre à cette question, je suis obligée de me taire 

    car je ne sais rien des forces qui me soutiendraient ou me feraient défaut si, aujourd'hui,

    cette supposition devenait une réalité et que j'en aie une claire conscience.

     

    Ce que je sais, c'est ce que fut ma réaction lorsqu'il y a bientôt 20 ans, le docteur m'a dit

    que je devais passer une série d'examens et donc qu'il me donnait un congé maladie à partir du lundi suivant.

    Je suis retournée en classe le lendemain devant mes élèves, je leur ai annoncé que je serai absente la semaine suivante et probablement davantage et nous avons repris le cours normal de nos activités.

    Je me disais que, ne sachant comment cela allait évoluer, il était possible que ce soit la dernière fois que je me trouve ainsi devant mes élèves et je voulais savourer le plus intensément possible ce moment là...

    J'étais dans un grand calme...Je les regardais et les trouvais beaux.

    A un moment le silence est devenu tellement dense que l'on s'est tous arrêtés un instant

    pour mieux entendre les paroles qui bruissaient dans le silence.

     

    C'était un instant parfait comme on en goûte seulement quelques uns dans une vie...

    Vivre cela, c'est vouloir remercier la mort qui nous a frôlés.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Août 2013 à 18:15

    c'est pour cela qu'il faut savourer tout ce qu'il de bon dans la vie on ne sait pas de quoi demain sera fait

    2
    Dimanche 25 Août 2013 à 18:35

    remercier la mort ?

    je croyais que tu allais dire remercier la vie

    mais ça revient peut-être au même.

    3
    Dimanche 25 Août 2013 à 18:51

    bonsoir Kasimir, 

    c'est rigolo, je viens juste de mettre un commentaire chez toi

    Oui remercier la vie ou remercier la mort ...ici, cela revient au même...Bonne soirée Kas !

    4
    Dimanche 25 Août 2013 à 19:38

    A chaque jour ses bonheurs et seuls ceux-ci comptent... en profiter un maximum, la vie est un bien précieux et tu en as fait la triste expérience qui s'est, fort heureusement, terminée en joie

     

     

    5
    Dimanche 25 Août 2013 à 21:52

    Apparemment, ça s'est bien terminé et c'est le principal ! 

    6
    Dimanche 25 Août 2013 à 22:06
    erato:

    J'aime beaucoup ton texte .Et m'étant trouvée dans une situation analogue , j'avais fais la même réflexion que toi .

    La mort qui nous frôle nous apprends à apprécier certains moments de la vie.

    Bonne soirée Gazou

    7
    Dimanche 25 Août 2013 à 23:06

    C'est très émouvant, Gazou.

    J'aime bien ce que tu dis... écouter le silence, aussi, après une telle nouvelle.

    Ta définition de la vie me plaît beaucoup.

    Je t'embrasse, passe une douce soirée.

    8
    Lundi 26 Août 2013 à 06:47

    Et nous ne sommes plus jamais les mêmes après cela...

    Merci Gazou cet exte est poignant.

    9
    Lundi 26 Août 2013 à 09:01

    Bonjour

    Oui, nous devons toujours vivre comme si c'était la fin.... et comme si nous devions encore vivre très longtemps... il faut conjuguer les deux en même temps... alors la vie vaut la peine d'être vécue.... surtout si j'ai l'assurance que si je pars aujourd'hui j'ai une place que Jésus m'a préparée en haut...

    Amicalement

    jean

    10
    Lundi 26 Août 2013 à 09:07

    Les chocs de la vie nous propulsent parfois sur des plans insoupçonnés. Merci pour ce témoignage très émouvant qui vaut à lui seul plus que bien des discours.

    Amitiés

    Alain

    11
    Lundi 26 Août 2013 à 11:37

    Unl beau texte à retenir. Merci du partage.


    Marlou

    12
    Lundi 26 Août 2013 à 18:45

    ton commentaire, comme une confession intime que l'on offre qu'à ses ami(e)s m'a profondément touchée.

    Contrairement à toi, parfois je me dis, pourquoi ne suis-je pas passée de l'autre côté du miroir cela aurait été tellement plus simple, aujourd'hui je serais une image et un souvenir confus...

    Et d'autre moment, je me dis : il y a toujours une raison à ce qui nous arrive. Mon heure n'était pas arrivée mais qu'attend on de moi ?

    C'est horrible ce que j'écris sachant que des gens se battent pour vivre. Mais depuis mon adolescence j'avoue que je n'ai jamais trouvé la saveur de la vie et son intérêt si ce n'est me rendre pessimiste et douter que la vie ait un sens.

    Je sais que je suis entourée de gens qui m'aiment et d'ami(e)s, d'enfants et petits enfants : c'est une raison suffisante.

    En fait ma vie pour moi est plus un combat pour ne pas les décevoir et les mettre dans la peine mais à l'intérieur de moi,

    j'aspire que ma vie prenne un terme très vite.

     

      

    13
    Lundi 26 Août 2013 à 21:09

    Il ya des moments comme ça où tout paraît terne et sans saveur...Cela m'arrive...Mais on peut changer de regard, changer de lunettes, on peut le décider, la situation , elle, n'a pas changé...mais nous la voyons tout différemment et nous nous surprenons à lui trouver de la saveur...Bien souvent, nous ne savons pas accueillir les petits bonheurs qui viennent à nous, nous ne savons aps les voir et nous en réjouir...quel dommage !  Mais je comprends ce que tu veux dire, je crois, l'ayant moi-même éprouvé...Courage Régine...Fais-toi confiance!   je t'embrasse !

    14
    Lundi 26 Août 2013 à 21:33
    durgalola

    ces temps ci, la vie me secoue un peu, beaucoup et quelquefois, je ne sais plus rien ... simplement, si c'était mes derniers moments, simplement les vivre tels qu'ils sont .. ne pas essayer de reconstruire, de faire quelque chose d'extraordinaire, juste être dans l'insant. Finalement, tu te rends compte de l'agitation dans laquelle tu te meus .. de l'agitation inutile, ce besoin qu'a l'homme de se faire un nom (par l'argent, le pouvoir, les honneurs ..) .. 

    bises et merci pour ce témoignage

    15
    Lundi 26 Août 2013 à 22:19

    Des moments rares, à vivre intensément, tous avaient dû le ressentir... et aucun ne l'oublier (cela tu ne la saura probablement jamais)...

    16
    Mardi 27 Août 2013 à 07:25
    jeanne013

    il y a ces moments de vide profond

    on se demande pourquoi continuer

    puis arrive le mots

    la situation qui fait que le bleu devient plus bleu

    17
    Mardi 27 Août 2013 à 08:41

    Bonjour....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :