• Un homme

    Il était très ouvert, intelligent, très curieux de tout connaître et de tout comprendre...

    Lui qui ne lisait jamais et détenait donc son savoir de sa seule réflexion, il avait un point de vue original sur  beaucoup de sujets.

    Et pourtant quand il était encore à l'âge où l'on use ses culottes sur les bancs de l'école, son maître désespérait de lui et le prenait pour un bon à rien à tel point que, dès les premiers jours de printemps, il lui conseillait lui-même de prendre la clé des champs...A  quoi bon rester là puisque ,du précieux savoir que distillait le maître, il semblait inapte à n'en rien retenir...

    Ses mains aussi étaient intelligentes, il pouvait faire ce qu'il voulait : travailler le bois, la pierre...réparer serrures ou appareils ménagers.

     

    Mais une méfiance atavique, une prudence paysanne le ligotaient parfois et l'empêchaient de donner libre cours à son désir de découvertes. Curieusement c'est lorsque l'occasion lui était donnée de faire des rencontres qu'il éprouvait un violent mal de tête qui l'obligeait à s'aliter et à renoncer à ce qu'il attendait si ardemment.

     

    Son désir de rapports authentiques était si fort qu'il préfèrait le vide plutôt que des relations artificielles et factices...

    Mais  sa femme étant partie, il avait  l'impression de n'être plus entier et il devenait inintéressant à ses propres yeux et il laissait passer sans les voir de belles opportunités.

     

    Cependant quand la rencontre le prenait par surprise et qu'il n'avait pas le temps de dresser des barrières pour  l'en empêcher, il pouvait goûter le bonheur de la découverte . 

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Mars 2012 à 09:31

    Le portrait d'un personnage tès dense à qui tu rends un très bel hommage. Un taiseux à ses heures mais qui a trouvé compagne et n'a pu vivre sans elle. Cet homme est très beau. Bisous Gazou

    2
    ini
    Dimanche 18 Mars 2012 à 09:41

     Quand la clairvoyance et l'aptitude à faire les choses par soi même sont nos point forts, c'est bien souvent dans l'attente de ce que l'on désir le plus ardemment que le plaisir est le plus fort, le plus vrai, cela suffirait presque à notre bonheur,passer à l'acte c'est déjà tourner la page en quelque sorte   quand à préférer la solitude ou faire le choix d'un cercle restraint de relations c'est aussi un moyen de ne pas se perdre dans le flots des idées et des choix dont on nous martel l'esprit  avec  force,  comme pour faire de nous tous des êtres à la pensée unique. fort heureusement il est encore de belles surprises!

    3
    Dimanche 18 Mars 2012 à 10:06

    un homme que l'on doit aimer rencontrer

    4
    Dimanche 18 Mars 2012 à 10:52

    Les barrières oui nous nous en érigeons beaucoup. Certaines nous protègent, d'autres nous empêchent de grandir. 

    J'espère pour toi que tu n'en as pas.

    Bisous.

    5
    Dimanche 18 Mars 2012 à 11:04

    En réponse à ton commentaire, la statue qui illustre mon poème est de Tosello. Nous l'avions vue lors d'une exposition à Divonne les Bains. Par contre, je ne sais pas où elle se trouve actuellement. Le site de Tosello est très intéressant.

    Amitiés. Alain

    6
    Dimanche 18 Mars 2012 à 11:19

    un drôle de zigue, quoi !

    mais il faut de tout pour faire un monde

    n'est-il pas ?

    7
    Dimanche 18 Mars 2012 à 15:14

    Tu sais, j'aime bien ces rencontres que tu nous permets de faire sur ton blog.

    Il y a toujours de quoi réfléchir.

     

    Merci pour celle-ci.

    8
    Dimanche 18 Mars 2012 à 16:44

    Un être un peu à part...

    Belle soirée Gazou.

    9
    Dimanche 18 Mars 2012 à 22:03

    Un homme rustre qui a du mal à s'intégrer dans la vie courante .... pourra-t-il trouver le bonheur avec ses idées? Belle soirée, bises Gazou

    10
    Lundi 19 Mars 2012 à 06:47

    Une personne vraie semble souvent asociale. Dommage !

    Bonne journée, gazou et pour toi, des bisous.

    11
    Lundi 19 Mars 2012 à 10:22

     C'est toujours douloureux de voir toutes potentialités d'un être et de ne pas être à même de l'aider à les actualiser...mais quand même continuer à y croire..peut-être un jour..Il en est certainement ainsi de beaucoup...  Bonne journée Nicole!

    12
    Lundi 19 Mars 2012 à 10:59

    Bonjour Gazou,

     

                     Comment un homme curieux de tout peut il rester loin des revues, des livres , sources de savoir ?  Il y a là une contradiction forte dans ce personnage.  Et si en plus, son atavisme lui fait renoncer aux rencontres avec autrui, il a tout de l'ours bourru qui se terre dans son atelier; 

                    Je veux bien qu'il ait des mains expertes, qu'il soit le roi des bricoleurs, mais des opinions originales sur bien des sujets ne sont pas forcément des avis sensés ou autorisés si on ne se documente pas sur la question. 

                        Je suis resté fidèle à l'écoute de la thèse, de l'antithèse et de ma propre conclusion, me méfiant des gourous comme de ceux qui affirment tout savoir.

     

                          D'ailleurs, le fait qu'il n'ait pas su retenir sa femme, tout brillant qu'il soit, ne plaide pas en sa faveur.   Un original solitaire doit être difficile à vivre au quotidien.

     

    Bises du grillon

    13
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:25

    oui, la rencontre si précieuse, comme une danse ...

    14
    nicole 86
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:25

    Etrange portrait en creux, violence des freins de cette belle âme, distorion torturante entre désir et angoisse, entre désir et fuite. Que cet homme est complexe, qu'il est déroutant, déstabilisant peut-être. Aurais-je su, comme toi, reconnaitre ses qualités, ses dons ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :