• Un enterrement

    C'était un drôle d 'enterrement.

    Direct au cimetière.

    Pas de cérémonie.

    Elle l'avait souhaitée ainsi...

    Les enfants n'avaient averti aucun membre de la famille...

    Ils étaient là, enfants et petits enfants, et cela suffisait, pensaient-ils, ou peut-être était-ce un désir de leur mère...Eux seuls savaient le poids de douleur qu'ils avaient vécu ensemble et ils n'éprouvaient pas le désir de le partager avec d'autres...

    Si, il y avait quand même une dizaine de personnes appartenant au même club du troisième âge que la défunte. L'une d'elles  a lu quelques paroles d'adieu, a rappelé la fête à laquelle ils avaient participé  pour ses quatre vingts ans...Puis après ce fut un grand silence...alors les employés des Pompes Funèbres ont déchargé le cercueil et l'ont installé dans la terre....

    Et puis chacun est reparti chez soi...

    Nous sommes si peu de chose et le temps est si court....

    Il est urgent d'aimer, d'ouvrir son coeur et  de laisser circuler l'amour à travers nous, de nous laisser porter par ce courant salvateur...


  • Commentaires

    1
    Durgalola
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 13:51
    On peut rejeter les rites. Cependant ils aident ceux qui restent. Maman et papa ont aussi demandé la même chose. Bises
    2
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 16:54

    Chacun le voit à sa façon et il est important de respecter les voeux de la personne défunte me semble t il...

    3
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 16:54

    Je trouve cela triste, j'ai assisté aussi à ce genre d'enterrement dans lequel personne ne dit rien sur le défunt, c'est un peu comme s'il n'avait pas existé, comme s'il n'avait rien donné, rien laissé comme souvenirs, comme si sa vie était tout à coup rayée d'un trait comme une faute dans un cahier

    4
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 17:13

    Parfois la douleur et l'émotion empêchent de parler. Chacun garde sa peine dans son coeur.

    La mort n'est jamais facile, l'Être humain est fait pour la vie. La mort est un scandale, un ennemi, parfois une délivrance pour ceux qui croient à une suite... Mais combien croient encore ? Bien amicalement. DJ34

    5
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 17:14

    J'ai assisté moi aussi à un enterrement (un collègue de mon mari)de ce genre, c'était en hiver, il faisait un froid  de loup, personne ne parlait, on entendait que les corbeaux qui croassaient dans les arbres, c'était d'un triste, je suis rentré en larmes!

    6
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 18:51

    il faut faire selon la volonté du défunt 

    7
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 22:05

    J'aime bien le courage de celle qui a rappelé la fête vécue ensemble. Des paroles doivent être échangées entre les vivants, c'est indispensable à mon avis, pour traverser ensemble l'épreuve de la séparation.

    8
    Samedi 3 Octobre 2015 à 07:28
    Respect de la parole de la défunte... tout simplement
    9
    Samedi 3 Octobre 2015 à 08:54
    marine D

    Je préfère quand il y a de l'humanité, des familles qui se ressèrent dans la peine, de la chaleur malgré le départ dans les enterrements.. Cela aide...

    10
    Samedi 3 Octobre 2015 à 09:08

    Oui, il est urgent d'aimer !

    Douce journée à toi

    Alain

    11
    Samedi 3 Octobre 2015 à 09:53

    Effectivement, chacun fait comme il le veut, et suit ce que le défunt a demandé, mais les bons vieux enterrements à l'ancienne dégagent de la chaleur ... pour ceux qui restent et vont se sentir seuls. Là, on évoque un peu de tout: le défunt, des anecdotes, on questionne sur la maison, les enfants... on unit, autour d'une tasse de bouillon ou d'un verre de vin, le passé et le futur, on est là, on rappelle que l'on veut bien être appelé s'il le faut, qu'il ne faut pas hésiter... 

    Et oui...la vie passe si vite, c'est fulgurant. 

    12
    Samedi 3 Octobre 2015 à 16:35
    cathycat33

    C'est difficile de savoir quoi faire dans ces moments. Etre enterré sans aucune cérémonie peut être un choix. Mais les vivants devraient au mimimum se retrouver et évoquer leur peine ou leurs souvenirs, comme un rite familial et amical qui aide à supporter le départ de la personne aimée ou juste connue. Le formaliser en une cérémonie n'est pas évident mais se retrouver autour d'un bon café chaud ou d'une bonne soupe est je crois indispensable. Bisous Gazou

    13
    Samedi 3 Octobre 2015 à 21:29

    "Nous sommes si peu de choses et mon amie la rose me l'a dit ce matin..."

    Nous ne profitons pas assez du temps qui nous est offert ! 

    Bon dimanche. 

    14
    Dimanche 4 Octobre 2015 à 11:25
    Daniel

    La vie est un grain de poussière dans l'Univers. Nos petits problèmes ne sont que des atomes dans l'éternité. Relativiser est une grande sagesse. J'aime ce texte simple, percutant et dépouillé !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    15
    Dimanche 4 Octobre 2015 à 13:34

    Chacun ses choix, bien sûre. Mais sans rite, c'est encore plus triste, il manque quelque chose me semble-t-il. Nous sommes peu de choses, en effet. 

    16
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 00:04

    Je ne sais pas... il me semble que nous avons besoin d'un temps d'adieu, ensemble.

    Mais rien n'est simple.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :