• Un enfant trisomique

      Cette rencontre est relatée par Colette Nys-Mazure dans son livre"L'âge de vivre"

    "L'inconnue,assise devant moi dans l'autobus,parle à sa voisine de ses trois enfants dont l'aîné est trisomique : "Au fond,c'est lui qui a fait de moi une bonne mère : il m'a amenée à l'accepter tel qu'il était plutôt qu'à le rêver tel que je l'aurais souhaité; il m'a obligée à m'adapter à lui...".Elle se lève,referme son manteau avant de descendre :"Pour les suivants,le pas était fait, je n'ai plus tenté d'avoir des enfants pour moi ,mais je les ai aimés pour eux." Je la suis des yeux,impressionnée . Elle m'ouvre des espaces.

     

    Sans doute,d'autres auprès d'elle,ont pu entendre ce que disait cette dame mais n'y ont pas prêté attention...Elle,elle s'en est nourrie, s'en est émerveillée...Sais-je moi aussi être attentive à ce qui se passe autour de moi  ?


  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Novembre 2008 à 09:07
    bonjour Gazou oui tu sais etre attentive à ce qui se passe autour de toi, mais c'est tellement automatique que tu ne te rends pas compte de ce que tu fais, chaque peine que la vie nous apporte nous fait regarder le monde autrement,avec moins de rudesse, avec plus d'attention. avoir un enfant trisomique , que ça doit etre lourd à vivre malgré le bonheur que l'enfant doit donner , il demande tant, cet enfant, je crois qu'il demande plus que les autres mais à son tour il semble donner tant d'amour. Je t'embrasse Gazou et je te souhaite une bonne semaine
    2
    Lundi 24 Novembre 2008 à 10:43
    les enfants trisomiques savent rendre au centuple l'amour qu'on leur donne et sont en permanence une grande leçon de vie.
    3
    Lundi 24 Novembre 2008 à 11:05
    Bonjour Gazou, je viens à mon tour te rendre visite. Je vois que tu n'es pas polymériste, mais poête. J'aime quand les créativités de tous bords se rejoignent! j'ai parcouru ton blog, mais il mérie qu'on s'y attarde pour l'évasion qu'il procure. A Bientôt, et bon vent. Amicalement Clochetta
    4
    ABC
    Lundi 24 Novembre 2008 à 12:45
    Ces enfants ont tant d'amour à donner !
    5
    Lundi 24 Novembre 2008 à 16:50
    Ce sont, en tout cas, de biens beaux mots sur les enfants différents par le paraître et si semblables dans le profond de l'être. Amicalement. Loic
    6
    Lundi 24 Novembre 2008 à 19:52
    Importance du point de vue où l'on se place... Cette femme est merveilleuse
    7
    Lundi 24 Novembre 2008 à 20:23
    Tous ceux qui ont eu un enfant trisomique parlent de cette richesse là.
    8
    Lundi 24 Novembre 2008 à 20:35
    Je le crois, elle ouvre des espaces à tous
    9
    Lundi 24 Novembre 2008 à 20:37
    Savoir écouter c'est une grande sagesse que plusieurs non pas, trop préocuper par leurs propres problèmes.
    10
    Lundi 24 Novembre 2008 à 21:51
    Il y a l'enfance... et il y a l'après. Ce n'est pas l'enfance qui est dure.
    11
    Lundi 24 Novembre 2008 à 22:09
    Figure toi, Gazou, que Colette Nys a été pendant 3 ans mon professeur de français au Lycée.C'est la femme la plus extraordinaire que j'ai rencontrée (mis à part soeur Emmanuelle). Elle m'a appris a aimer la poésie. Elle nous obligeait à les apprendre par coeur et avait raison de le faire! Je suis restée un peu en contact avec elle. Je vais la voir le 2 décembre, si tu veux je lui remettrai ton bonjour...
    12
    Mardi 25 Novembre 2008 à 00:00
    Une sage femme et une sage maman, c'est très difficile d'admettre que nos enfants ne fassent pas les choix que nous aurions aimés, mais pourtant, il en va de leur bonheur de faire leur propres choix . Je crois que les enfants différents nous mettent en face de nos limites...et en ce qui concerne les trisomiques, ils ont une telle joie communicative qu'on ne peut que les aimer.
    13
    Mercredi 26 Novembre 2008 à 07:08
    le plus dur pour certains c'est d'accepter la difference des autres quelque qu'elle soit , ne pas eviter leurs présence ou leurs regards .. leur contact ne peut que nous enrichir humainement ... bonne journée bisous
    14
    Josette
    Mardi 2 Juillet 2013 à 17:04
    Culpabilité à trouver décevant, maladroit, un enfant"normal", à lui en vouloir par moments ! Un "innocent" peut-il être meilleur , malgré son handicap ? Peut-il donner plus en demandant d'avantage ?Je m'interroge . Josette.
    15
    Josette
    Mardi 2 Juillet 2013 à 17:04
    Culpabilité à trouver décevant, maladroit, un enfant"normal", à lui en vouloir par moments ! Un "innocent" peut-il être meilleur , malgré son handicap ? Peut-il donner plus en demandant d'avantage ?Je m'interroge . Josette.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :