• Tirana Hassan

      Elle a 36 ans et cela fait déjà 8 ans  qu'elle s'est engagée dans l'humanitaire et arpente les zones de conflit les plus noires...Spécialisée dans la protection des enfants, elle va en Indonésie, au Sri Lanka, en Somalie, en Ouganda,, au Kenya, au Sierra Leone, au Liberia,  en thailande, en Tunisie, en Birmanie...

      L'horreur fait partie de son quotidien. Elle ne s'en accommodera jamais...Et c'est pour la combattre qu'elle a choisi de faire ce qu'elle fait...Quand elle a vu trop d'atrocités,  elle éprouve surtout le besoin de parler, de dire l'indescriptible...Son compagnon est un français, médecin sans frontières et, ainsi que ses parents, l'aide beaucoup à garder son équilibre.

      Quand elle rentre chez elle, à Bruxelles depuis un an, elle rédige son rapport. Ce n'est qu'après avoir écrit qu'elle se sent apaisée et qu'elle peut savourer le bonheur d'une vie  plus calme...

      Elle dit qu'on ne s'habitue pas à cotoyer l'horreur  et que la souffrance est plus psychologique que physique même si elle connaît souvent des nuits sur la terre battue et des repas frugaux et l'insécurité....

      Et pourtant, elle n'a jamais eu envie d'arrêter...

     

    C'est en prenant connaissance d'un article de la revue CLES  n° 73 que j'ai fait connaissance de cette jeune femme magnifique.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 09:15

    quel don de soi, merci du partage

    2
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 09:32

    Les personnes de ce genre

    ce sont comme des rayons de soleil dans le monde

    3
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 09:43

    bel hommage!

    4
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 10:33

    J'aime le portrait que tu dresses de cette femme hors du commun. Je crois que oui, on ne s'habitue jamais à l'horreur mais heureusement qu'il y a des gens aux forts caractères pour se déplacer et aider ceux qui sont dans le besoins. J'éprouve beaucoup d'admiration pour eux. Et je pense que leur vie prend tout son sens lorsqu'ils sont là bas. Cela permet aussi d'apprécier peut être la chance de ne pas connaitre ces guerres et ce qui en découlent. De distinguer les degrés de misère même si celui qui est plongé dedans n'a cure de ce que l'autre ressent. Quoi que c'est dans l'adversité que souvent la solidarité se créé entre les êtres - ce qui tend à prouver que l'homme reste humain.

    Bisous et merci pour ton commentaire

    régine 

    5
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 11:01

    oui on ne s'habitue pas

    à la mort

    aux souffrances

    aux attrocités

    heureusement, heureusement

    6
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 15:33

    Elle a beaucoup de mérite, il y a tellement à faire et ce n'est jamais fini.

    7
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 18:10

    il y a des gens très courageux et qui n'arrêtent pas

    8
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 18:40

    Une âme précieuse et on ne peut que s'incliner devant cet acharnement à aider les plus pauvres... il y faut du courage et du caractère, , de la force aussi, beaucoup...

    9
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 18:55

    Elle représente les vraies valeurs de l'humanitaire, sur le terrain... Quel courage !

    10
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 19:20

    Merveille ces personnes là...

    Merci Gazou pour ce partage

    11
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 21:09

    c'est une bonne revue (abonnée depuis bientôt un an par mon mari).

    On ne peut pas s'habituer au malheur des autres .... 

    bises 

    12
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 21:39

    Un magnifique parcours , ces humanitaires dans l'âme sont exceptionnels. Merci du partage.Bonne soirée, bisous Gazou

    13
    Lundi 31 Octobre 2011 à 01:42
    bonjour commence bien cette nouvelle semaine amitiés rené
    14
    Lundi 31 Octobre 2011 à 17:02

    Il y a tant à faire dans ce domaine, même en France  où toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !! L'excision existe encore dans le 18è à Paris ou dans les quartiers nord de Marseille.

      Des gosses sont abandonnés et des fillettes mariées de force chaque été.

     

    Mais l'engagement de cette femme est admirable. Il en faudrait beaucoup comme elle.

     

    Christian

    15
    Jeudi 3 Novembre 2011 à 20:29

    C'est une vocation... il faut des témoins, elle en est.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :