• Tarik Bouanani

     

    En Colombie, un quartier pauvre et violent métamorphosé par un artiste français

    Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

     

    Les habitants d'El Pelebre célèbrent l'inauguration de la fresque de Tarik Bouanani.

     

     

    Les habitants d'El Pelebre célèbrent l' inauguration de la fresque de Tarik Bouanani

     

    Rongé par la violence et la pauvreté, le quartier d'El Pesebre de Medellin, dans le nord-ouest de la Colombie, reprend des couleurs grâce à l'initiative du street artiste français Tarik Bouanani. Les habitants du quartier ont d'ailleurs participé à la réalisation de cette grande fresque qui recouvre plus de 200 maisons.

    Pinceau en main, l'artiste français Tarik Bouanani a changé l'image d'El Pesebre, quartier pauvre et violent de Medellin, dans le nord-ouest de la Colombie, où une immense fresque multicolore orne aujourd'hui les façades de 230 masures, agglutinées à flanc de montagne.
    230 masures ont été peintes avec l'aide des habitants.

    230 masures ont été peintes avec l'aide des habitants.

     
    Tarik Bouanani, street artiste de 27 ans a voulu ainsi transfigurer cette zone, où vivent quelque 5.500 personnes, la plupart déplacées par la violence des groupes armés illégaux. "L'objectif était de changer, grâce à l'art, la vision que les gens peuvent avoir de ce quartier et des gens qui y vivent", a expliqué e jeune Français, venu en Colombie pour la première fois en 2013 à la faveur d'un échange universitaire.

    Un grand puzzle coloré de maisons

    Depuis le mois de décembre, aidé des habitants d'El Pesebre, il a peint sur les façades de briques des maisons ce que lui même décrit comme une oeuvre d'"impact social", inaugurée mercredi. Au début, son projet a été accueilli avec scepticisme. "Ca surprend qu'un étranger, un type français, vienne ici se percher sur une échelle et peindre votre maison gratuitement", raconte Carlos Mario Mazo, 60 ans, qui vit depuis trente ans dans ce quartier défavorisé.
    "J'ai aimé la ville, son énergie", explique l'artiste Tarik Bouanani.

    "J'ai aimé la ville, son énergie", explique l'artiste Tarik Bouanani.

     
    "J'ai aimé la ville, son énergie, et aussi tout ce qui est lié à l'art de la rue, la peinture, la couleur", a ajouté Tarik Bouanani. Là où régnait l'orange délavé de la brique, explosent maintenant le bleu, le vert et le jaune. La grande fresque s'inspire du petit ruisseau qui passe par là. Chaque maison semble un pixel de l'oeuvre.

    Cela "a apporté plein de vie et c'est très beau", estime Alfonso Rua, qui vit là depuis 1980. Une des coordinatrices du projet, Maria Camila Moreno, pense que El Pesebre, "quartier vraiment moche", a subi un véritable "changement esthétique" grâce aux pinceaux du jeune artiste.
    Cela "a apporté plein de vie et c'est très beau", estime Alfonso Rua, un des habitants du quartier.

    Cela "a apporté plein de vie et c'est très beau", estime Alfonso Rua, un des habitants du quartier.

    © JOAQUIN SARMIENTO / AFP

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Septembre à 08:52
    LADY MARIANNE

    Un impact positif pour les habitants-- ils se sentent revalorisés-
    on s'est occupé d'eux-et c'est plus gai-
    bravo l'artiste-
    bisous-

    2
    Samedi 2 Septembre à 09:39

    Merveilleux 888

    Merci Gazou

    3
    Samedi 2 Septembre à 10:31

    Une belle initiative et si les habitants sont heureux, on ne peut rêver mieux, il y a tant d'oubliés dans le monde qui ne savent plus comment s'en sortir, je suis certaine que ce renouveau va en énergiser beaucoup ! Petite question, mais qui donc a offert la peinture  happy ?

    Bises, doux week end à toi.   brigitte

    4
    Samedi 2 Septembre à 11:20
    Edmée De Xhavée

    Je trouve cette idée géniale! Car en plus, ça donne une cohésion à leur village, chaque maison faisant part du tout! 

    5
    Samedi 2 Septembre à 11:24
    Superbe idée !
    6
    Samedi 2 Septembre à 11:25
    eMmA MessanA

    Voilà une magnifique initiative qui fait chaud au coeur.

    On ne se rend pas bien compte de la fresque sur ces photos, mais j'ai trouvé sur les réseaux sociaux une vue d'ensemble qui montre des sortes de volutes de couleurs qui rassemblent les maisons qui deviennent ainsi une oeuvre d'art.

    Chapeau l'artiste qui a offert bien plus qu'une fresque, mais du respect, de l'espérance et de la joie.

    Quant aux pots de peinture, je suis sûre que des âmes charitables ont contribué à ce que ce projet soit une réussite...

    Bon week-end, et surtout merci pour cette belle page.

    eMmA

    «Voyager sans rencontrer l’autre, ce n’est pas voyager, c’est se déplacer»
    Alexandra David Neel

     

     

    7
    Dimanche 3 Septembre à 15:13

    Quelle chouette initiative !!!

    Bisous Gazou

    8
    Mardi 5 Septembre à 07:56

    Suis admirative devant tellement d'énergie consacrée aux autres mais quand ces autres sont des enfants, quel bonheur de voir ceux-ci heureux. 

    9
    Mardi 5 Septembre à 21:19

    J'ai vu un article la dessus à la télé c'est une belle initiative, bravo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :