• Sayed Haider Raza (1922-2016)

     Tableau de Sayed Haider Raza

     

     

     

     

    Originaire d'Inde, il arrive en France dans les années 50

    Très vite remarqué aux Beaux-arts de Paris où il étudie, le peintre affirme son style, qui allie techniques occidentales et approche plus spirituelle propre à l'Inde. Très vite, il acquiert une notoriété internationale. Voyageant aux quatre coins de la planète, Raza évolue dans un monde artistique foisonnant qui nourrit sans cesse son oeuvre. Il a façonné au fil des années un univers unique.

    C'est dans les années 60 que son épouse, l'artiste française Janine Mongillat, lui fait découvrir ce petit village niché sur les hauteurs de Menton. Il y restera pendant presque 60 ans. Son oeuvre, inspirée des courants de sagesse indiens, rompt avec la peinture traditionnelle

     

    Toute sa carrière, Raza partage son temps entre Paris, Gorbio et l'Inde. Son pays a toujours gardé une place unique dans son oeuvre. S'il puise dans ses souvenirs d'enfance un imaginaire débordant, il s'inspire également des courants métaphysiques indiens. Le cercle noir, dit "bindu", est pour lui source d'énergie et de créativité. Véritable "troisième oeil" exprimant la vision intérieure, de lui naissent les formes, les couleurs mais aussi les vibrations et les énergies.

     

      

    Le maître Raza entretient un rapport spirituel avec la nature et invite, par ses peintures, à une attitude contemplative. Travaillant les formes géométriques, le cercle, le "mandala" fait partie d'un équilibre global. Mais s'il s'inscrit dans une tradition indienne millénaire, il n'en est pas moins en rupture avec l'art "traditionnel

    L'amoureux de Gorbio

    Quand son épouse Janine Mongillat lui fait connaitre la Côte d'Azur, c'est un véritable coup de foudre. Il restera 60 ans à Gorbio. Et même si dans les dernières années de sa vie, il se retire à Bombay, c'est bien à Gorbio que Raza a choisi de léguer une partie de son oeuvre. 


    Expo dans la Tour de Lascaris


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Janvier à 08:41
    LADY MARIANNE

    j'aime beaucoup la rue et les escaliers-
    moins les toiles modernes-
    un artiste disparu il y a peu- une belle découverte pour ce défi- merci-
    gros bisous et bon samedi-

    2
    liedich
    Samedi 13 Janvier à 08:54

    Bonjour Gazou. Une prochaine visite dans mon coin. Merci. Douceur à Toi. liedich.

    3
    Samedi 13 Janvier à 09:42
    Bonjour
    Merci pour ces explications intéressantes.
    Bonne journée !
    4
    Samedi 13 Janvier à 09:44

    Merci pour la découverte. Je ne suis pas surprise qu'il aime autant la Côte d'Azur que son pays.

    5
    Samedi 13 Janvier à 12:35

    tu me fais découvrir bien des choses !

    amitié .

    6
    Samedi 13 Janvier à 13:31

    Je ne connaissais pas du tout cet artiste. J'aime beaucoup les oeuvres que tu présentes. Et la métaphysique qui émerge de tout ça, c'est grand. 

    7
    Samedi 13 Janvier à 15:44

    Le tableau que je préréfère est celui de la ruelle, les trucs géométriques, mis à part leurs couleurs, ne me tentent pas.

    8
    Samedi 13 Janvier à 20:41

    C'est une belle présentation

    9
    Samedi 13 Janvier à 22:17
    covix

    Bonsoir, 

    C'est une découverte, il est bon de connaître le ressenti de l'artiste, comme ces cercles noirs.

    Bonne soirée

    Bises

    10
    ulysse
    Samedi 13 Janvier à 22:19

    Encore une découverte pour moi mais je ne suis pas vraiment séduit sauf par son tableau figuratif que je trouve original 

    11
    Dimanche 14 Janvier à 19:31

    j'aime bien tes découvertes ; bises 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :