• Richard Dadd 1817-1886 (Le portrait du samedi)

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a6/Portrait_of_a_Young_Man%2C_1853_by_Richard_Dadd.jpg

    Portrait de jeune homme (1853)

     

     

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Richard Dadd, Le coup de maître du bûcheron-magicien, 1855-1864, huile sur toile, 54 x 39 cm, Tate Britain, Londres
    Voir en grand

     Au milieu des herbes et des pâquerettes, de curieux petits personnages s’agitent autour d’un bûcheron.
    Cette peinture anglaise de la moitié du XIXe siècle pourrait passer pour une jolie illustration de contes pour enfants. Elle vient en réalité d’un asile...

    Le peintre, Richard Dadd, débute sa carrière artistique tout à fait normalement. Mais après un voyage en Orient, il sombre peu à peu dans la folie.

     

    https://c1.staticflickr.com/8/7057/6981565101_6e4daffe68_b.jpg

    Le coup de maître du bûcheron (1855)  une partie seulement du tableau

     

    Peintre anglais, il a  laissé une oeuvre onirique inclassable.

    Enfant, il traçait déjà des portraits saisissants de sa famille à l'aquarelle.

    Une de ses peintures a été achetée au Louvre en 1997, elle représente le sommeil enchanté de Titania.

    Il a été interné 42 ans après un parricide.

    A cette époque, on ne savait pas du tout soigner les schizophrènes mais il a pu continuer à peindre pendant son internement.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Février à 08:44
    LADY MARIANNE

    oui on voit bien l'imagination de cet artiste-
    c'est très beau---
    la folie était peut-être sous jacente vu les scènes oniriques---
    une belle découverte-
    merci- bises et bon samedi-

    2
    Samedi 3 Février à 08:51
    eMmA MessanA

    Ces tableaux foisonnants sont tout à fait impressionnants et me font penser à la peinture de Jérôme Bosch.

    Je me demande si la folie de Dadd, révélée après son voyage en Orient, ne serait pas dûe à une consommation d'opium qui était à la mode chez les artistes à cette époque ?

    C'est une bonne chose qu'il ait pu continuer à peindre au cours de son internement. Cela a dû contribuer à l'aider à vivre...

    3
    Samedi 3 Février à 09:29
    Bonjour,
    Déjà vu, toujours aussi impressionnant !
    Bonne journée !
    4
    Samedi 3 Février à 10:26

    C'est saisissant et impressionnant je ne connaissais pas ce peintre au trouble destin !

    5
    Samedi 3 Février à 10:37

    Merci pour la découverte, Gazou.

    J'avoue que je ne le connaissais pas du tout. Impressionnant.

    Passe une douce journée.

    6
    Samedi 3 Février à 10:55

    Je ne connaissais pas cet artiste non plus, mais j'avoue que si j'apprécie beaucoup le premier tableau au jeune homme, je trouve l'autre monstrueux, on voit qu'il sort d'un cerveau tordu.

    7
    Samedi 3 Février à 10:56

    Une peinture étrange et quelque peu impressionnante.

    merci pour la découverte

    très bon week end

    8
    Samedi 3 Février à 11:00

    J'adore le premier tableau, les autres montrent un monde foisonnant et angoissant qui ne me donnent pas envie de me promener à l'intérieur

    9
    Samedi 3 Février à 12:11

    on dit parfois que génie et folie s'associent ... cela semble être son cas ... j'avoue aimer beaucoup sa finesse dans la "laideur" un peu comme si il était trop pur pour avoir à vivre dans ce monde ...

    amitié .

    10
    Samedi 3 Février à 14:19

    eau portrait ma foi !

    Bisous Gazou et merci d'être passée

    11
    Samedi 3 Février à 14:20

    Oups ! Il faut lire "beau"...

    12
    Evy
    Samedi 3 Février à 14:58

    C'est étrange c'est un génie bonne journée

    13
    Samedi 3 Février à 18:20
    covix

    Bonsoir, 

    Un artiste qui ne m'est pas inconnu, j'aime sa vision et le génie est parfois une folie.

    Bonne soirée

    Bises

    14
    Samedi 3 Février à 18:57

    C'est joli mais je préfère des peintures plus joyeuses

    15
    Samedi 3 Février à 20:06

    ses tableaux ont quelque chose traduisant de l'angoisse. Quelle finesse dans les détails.

    je te conseille les romans : la salle de bal de Hope (vie dans un asile en Angleterre vers 1910) et aussi le héros de Félicité Herzog (roman autobiographique). 

    Les traitements hélas calment l'angoisse mais ne guérissent pas. Avec les recherches en neurosciences, peut être avancera-t-on dans la connaissance de cette maladie qui varie d'un individu à l'autre. 

     

    Bises et bonne soirée.

    16
    Lundi 5 Février à 09:48

    Merci Gazou pour cette superbe découverte ! Que s'est-il passé en Inde pour lui, un évènement ou une substance ingérée ? Quelle terrible maladie, l'art a du l'aider à s'apaiser... Bises.  brigitte

    17
    Vendredi 9 Février à 14:12

    La dernière oeuvre me fait penser à Alice au pays des merveilles, j'ignore pourquoi. J'aime beaucoup. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :