• Renoncer ?

    Il se prêtait à tous les renoncements

    avec une grande facilité.

     

    Elle, elle voulait toujours élargir

    le chemin des possibles.

     

    Lui, il voulait durer.

    Ele, elle voulait brûler.

     

    Et pour durer, pensait-il,

    il ne fallait pas être gourmand,

    pas s'exposer à tous les vents.

    Il fallait être prudent,

    il fallait se protéger.

     

    Elle, elle disait

    à quoi bon vivre

    s'il faut se contenter de si peu,

    s'il faut se réduire à quelques cendres?

     

    Elle rêvait d'un grand feu.


  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Octobre 2010 à 01:42

    le grand feu naît des renoncements... :o)

    jolis souvenirs pour moi, et pis un jour les rôles se sont inversés, j'ai accepté le chemin des renoncements, si fertile... les chemins se croisent mais l'inertie nous maintient.... comprendre que l'on est le chemin et que tout cela est, sur notre parcours, en nous donc...

    belle nuit à toi

    sans renoncer à des bisous enflammés!!!!

    2
    Mardi 5 Octobre 2010 à 02:13

    Pour moi, il faut un peu des deux.

    3
    Mardi 5 Octobre 2010 à 04:10

    jE T'offre une immense flamme Gazou pour démarrer le feu de joie de la vie. Et je souffle dessus du vent de l'envie. Douce journée.

    4
    Mardi 5 Octobre 2010 à 05:25

    Une analyse si profonde de la réalité, merci.

    5
    Mardi 5 Octobre 2010 à 06:58

    Un feu d'amour et de vie pour la consumer...Pas évident à allier l'un qui veut bruler la chandelle par les eux bouts et l'autre qui se dit un tien vaut mieux que deux tu l'auras ! Ils arriveront peut-être à trouver un compromis par la force de leur amour, mais çà ne sera pas sans brulures. Bonne journée Gazou

    6
    Mardi 5 Octobre 2010 à 07:25

    Renoncer ? jamais.

    7
    Mardi 5 Octobre 2010 à 07:46

    j'aime ces mots là

    élargir les possibles oui toujours

    aller aller encore

    8
    Mardi 5 Octobre 2010 à 09:47

    Une petite pensée en passant : : le réel quelquefois, désaltère l'espérance. C'est pourquoi, contre toute attente, l'espérance survie !

    Bonne semaine

    Amicalement

    9
    Mardi 5 Octobre 2010 à 10:13

    Elle, Lui... différents mais complémentaires (non?)

    10
    Mardi 5 Octobre 2010 à 11:05

    Gazou, tu t'es brûlé les "l", il en manque un dans ton article.

    Tout de suite, en lisant j'ai pensé: qui trop embrasse mal étreint.

    Les gens fougueux que j'ai connus étaient attirants, mais derrière leur enthousiasme j'ai souvent trouvé un vide abyssal, un manque de profondeur intellectuelle et parfois même un grand égoïsme, caché par des mots affectueux et de grandes démonstrations d'amour.

    Je te souhaite un bel après midi Gazou et j'attends impatiemment ton texte de demain.

    11
    Mardi 5 Octobre 2010 à 14:44

    Ainsi ils se complétaient, tous les deux.

     

    ... à condition de pouvoir dialoguer et d'accepter que l'autre soit différent.

    12
    Mardi 5 Octobre 2010 à 15:09

    Les contraires s'attirent, et des fois ça marche...

    Bisous

    Jackie

    13
    Mardi 5 Octobre 2010 à 16:30

    Les images issues de ce poèmessont fortes et emplie de tristesse. C'est un beau partage Gazou !

    14
    Mardi 5 Octobre 2010 à 17:35

    Le renoncement c'est encore élargir tous les possibles

    Ces deux là, ont vraiment quelque chose à faire ensemble, pour peu qu'ils se fassent confiance, qu'ils osent se rencontrer dans leurs"différences"...

    Je trouve ça très beau cette rencontre

    15
    Mardi 5 Octobre 2010 à 17:38

    certains  renoncent vite et cela pour differents motifs qui  leur sont personnels mais qui leur privent surement de quelque chose de plus, voir d' extraordinaire... , de  bonheur............bonne fin de journée 

    16
    Mardi 5 Octobre 2010 à 17:47

    Très belles lignes pleines de justesse... Bonne fin de journée Gazou :-)

    17
    Mardi 5 Octobre 2010 à 18:24

    finalement à la fois opposés et complémentaires. Dans un couple il faut une balance entre le trop enthousiaste et celui qui a peur de tout... Et puis il faut aussi laisser libre cours à l'imprévu, ne pas tout calculer... La vie ne se calcule pas : elle se vit comme l'on peut et pas toujours comme l'on veut... Il faut s'adapter mais ne jamais renoncer à ce qui nous fait vibrer, avancer dans la vie sinon on est des morts vivants : on passe à côté de la vie... En fait il faut trouver le juste milieur et pour cela quoi de mieux que deux opposés qui s'attirent...

    Bisous

    régine   

    18
    Mardi 5 Octobre 2010 à 19:00

    Le feu de la passion ! Il réchauffe, donne de l’énergie mais aussi, consume… La prudence économise mais pour quoi, pour qui ?

    La passion est bonne pour vivre pleinement, la prudence est bonne pour vivre longtemps.

    Avec amitié. Loic

    19
    Mardi 5 Octobre 2010 à 20:35

    " Et pour durer, pensait-il, il ne fallait pas être gourmand, pas s'exposer à tous les vents. Il fallait être prudent, il fallait se protéger. " 

    " Elle, elle disait : à quoi bon vivre s'il faut se contenter de si peu, s'il faut se réduire à quelques cendres? Elle rêvait d'un grand feu. "

    Et moi, j'ai bien l'impression qu'il ne faut surtout départager personne... juste réalimenter régulièrement le grand feu pour à la foi "brûler et durer"...

    Belle interrogation, Gazou... et très belle soirée !

    20
    Mardi 5 Octobre 2010 à 21:35

    Ce n'est pas évident l'entente de deux opposés. Avec de l'amour et de la patience , le compromis peut être envisagé et rendre heureux chacun , si chacun est libre de sa pensée. Mais pourquoi renoncer? Belle soirée Gazou

    21
    Mardi 5 Octobre 2010 à 23:32

    il faut savoir se contenter de ce que l'on a pour  être heureux

    bises

    22
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 07:22

    Quand  le désir et  l'espérance sont aussi radicalement différentes, l'unité entre eux reste-t-elle possible ou faut-il y renoncer ? je laisse la question ouverte.

    Bonne journée.

    23
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 08:42

    merci pour la flamme, je la garde précieusement

    24
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 08:57

    un feu qui consume parfois de l'intérieur.....

    25
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 09:14

    se brûler les ailes, quelle tristesse !!!

    C'est vrai, il y a des gens fougueux qui sont trompeurs..ils n'ont que l'apparence..et leur flamme est vite éteinte...mais  il en d'autres qui sont réellement chaleureux

    Bonne journée, Aude!

    26
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 09:54

    Il n'est jamais trop tard pour aimer la vie..Et il n'y a pas de regrets à avoir sur le passé, nous avons fait ce que nous avons pu..C'est maintenant qu'il faut vivre et savourer la vie..Merci Nicole!

    27
    Jeudi 7 Octobre 2010 à 07:07

    "Elargir le chemin des possibles"...ne jamais renoncer finalement, à vivre plus intensément. Un beau programme, qui me convient !

    Belle journée Gazou

    28
    Lundi 11 Octobre 2010 à 22:52

    Ton poème est magnifique !

    Je le classe dans mes trésors !

    29
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:41

    entre le renoncement et le grand feu, le sourire aux lèvres, il est la  boussole qu'il faut suivre.

    Tiens ce matin mon humeur est ronchonne, ce torticolis toujours présent,  le souvenir de la soirée d'hier ou mon mari a joué la vedette auprès de mes amis et pris toute la place, il me faut renoncer à ce souvenir là , aujourd'hui  est un autre jour a qui j'ai bien envie de sourire  

    30
    nicole 86
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:41

    Choisir entre la durée et l'intensité ? D'abord, on ne connait jamais la durée, (s') économiser pour durer, une question de génération peut-être, de milieu de vie et d'éducation aussi, l'idée qu'on ne peut pas tout avoir ...  Seulement, la densité, l'intensité, l'épaisseur confèrent de la durée aux sensations aux sentiments.

    Et pourtant, mon manque d'audace m'a conduite à choisir de mesurer les élans plus souvent qu'à mon tour. A l'heure où il est plus que temps de profiter, je choisis le feu et l'intensité.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :