• Nous allons voir ma tante dans sa maison de retraite,  elle a 95 ans, et elle  est là depuis plusieurs années, d'abord avec son mari qui avait eu un AVC et comme elle n'était pas assez alerte pour le soigner, ils avaient jugé bon de quitter leur appartement pour se réfugier en ce lieu....Et puis, lui était mort et j'avais cru qu'elle allait  le rejoindre assez vite car ils étaient très unis et, sans lui, elle était désemparée....

    On lui avait proposé une chambre seule mais elle avait préféré rester dans cette chambre à deux lits où ils avaient passé leurs derniers mois ensemble et où il était mort.....

    ET, disait-elle, je sens bien qu'il est là, à côté de moi

    Les journées sont longues, elle ne peut pas participer aux activités qui sont proposées dans la maison car elle est très sourde....Les premières années, elle faisait sa petite promenade tous les matins mais à présent, elle est trop vacillante, elle ne peut même pas  aller prendre son repas avec les autres, on le lui apporte dans sa chambre....

    cela fait donc des mois et des mois qu'elle n'est pas sortie de sa chambre et qu'elle a peu de contacts avec les autres et cependant elle ne perd pas contact avec le réel...

    C'est que, tous les matins, elle lit le journal   "Le Dauphiné"

    Je suis tout étonnée  quand je l'entends nous demander si nous n'avons pas eu de difficultés sur la route car un jour férié, un lundi de Pentecôte, il doit y avoir beaucoup de voitures....

    Je trouve ma petite tante bien affaiblie...mais bien vivante jusqu'au bout...malgré ses limites physiques...

    Et elle nous dit :"Vous qui pouvez bouger, profitez en , après on ne sait pas"

    En partant, nous lui disons  à bientôt

    Elle regarde le crucifix au-dessus de son lit et elle dit: c'est lui qui décide

    Et puis, en riant, elle ajoute: Mais il n'est pas pressé, peut-être qu'il n'y a plus de place là-haut

    Je suis très émue par cette rencontre.

     


    15 commentaires
  • Il était seul

    invisible, inutile, incompréhensible,immobile.

    Il entendait les autres

    rire, se réunir, se retrouver

    et lui était seul,

    relié à rien,

    ni au ciel, ni à la terre,

    ni à rien de vivant.

    Lui-même était-il vivant?

    Il ne savait pas....

     

    Soudain il vit un sourire

    Personne derrière lui

    Ce sourire lui était adressé 

    Il n'était donc pas invisible

    Il était vivant

    relié par un fil invisible 

    à un autre vivant...

    Il sourit lui aussi

    et se mit à marcher.


    19 commentaires
  • Nous marchons sur le boulevard de la ville tout en bavardant.

    Une petite dame nous dépasse, nous fait un grand sourire et nous dit bonjour.

    Puis elle nous dit qu'il faut  boire, boire beaucoup car les chaleurs reviennent ...

     Quelqu'un arrive en face...Elle lui fait à nouveau un large sourire et lui dit bonjour.

    L'autre la regarde étonné et elle, elle ne dit rien.

    Puis elle traverse  une rue...Une voiture s'arrête pour la laisser passer.

    Elle lui dit bonjour puis brusquement dévie de sa route pour aller faire la conversation avec lui...

    Des voitures à l'arrière stoppent à leur tout et attendent patiemment la fin de la conversation, du moins je l'espère...

    Avec elle pas d'anonymat ! pas d'indifférence ! Elle est amie avec tout le genre humain !

     

    Petite pause de vacances...A bientôt !


    8 commentaires
  •  Nous parlons de tout de rien

    Soudain il me parle de sa nièce

    Tout en  continuant ses études, elle compose des chansons et donne quelques concerts à l'occasion;

    elle est bien consciente qu'il est difficile de se faire sa place en tant qu'artiste et de gagner sa vie ainsi

    mais elle a très envie d'essayer et ne veut pas avoir de regrets plus tard...

     j'approuve et lui dis qu'elle a bien raison....Si elle n'essaie pas maintenant...après ce sera trop tard....

    -Oh ! me dit-il en souriant d'un air candide, il n'est jamais trop tard...

    Moi, je viens de contacter une  copine... On s'était perdus de vue  mais je la connais depuis trente ans...

    et on va partir en vacances ensemble. Tu vois, il n'est  jamais trop tard...

    Nous nous quittons  heureux, un sourire sur les lèvres...


    10 commentaires
  • Un vent  irritant  s'était déchaîné tout au long du jour.

    Je m'étais isolée à l'intérieur...

    Vers le soir je me décide à sortir...

    J'ai justement un livre à prêter à une voisine qui habite le haut du village...

    Je rencontre d'abord une jeune dame qui habite  quelques maisons plus loin et qui est venue laver sa voiture avec l'eau du bassin....Puis quelques mètres  après, des gens nouvellement installés sortent de chez eux...Nous nous saluons, c'est la première fois que je vois leur visage...

    J'arrive chez la personne à qui je prête le livre...Nous bavardons un bon moment..de nos lectures réciproques, de tout et de rien, du voyage qu'elle vient de faire, des petits enfants..

    En sortant de chez elle, il y a  trois autres personnes du village qui bavardent et plaisantent...

    Je continue mon chemin avec l'une d'elles, le seul homme du groupe, il rentre chez lui lui aussi, accompagné de son chien;

    Nous continuons la conversation.

    Il me dit qu'il aimerait bien, si une autre vie lui est accordée, renaître sous la forme d'un chien

    et il regarde le sien.

    Oui, dit-il, être dans ce village où je suis bien, et je veux être heureux, être un chien qui attend seulement de la nourriture et ques caresses...Tu vois, ce n'est pas juste, hier quand je suis arrivé au repas de la fête de l'école, mon chien a pu quémander sans que personne n'y trouve à redire....et même sans qu'il ne demande rien , il a reçu des calins sur le dos...Moi, personne ne m'en fait...

    Nous avons ri et chacun a poursuivi son chemin mais non, décidément, si je devais renaître,  bien que l'être humain soit capable de merveilles  mais aussi des pires atrocités...oui, si je devais renaitre, je préférerais me retrouver dans la peau d'un être humain.

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique