• Ce matin, par hasard, j'ouvre les pages de ce livre écrit par Edouard Louis. " Qui a tué mon père". C'est son troisième roman. L'auteur n'a que 25 ans et on a beaucoup parlé de lui quand son premier roman est paru; En finir avec Louis Bellegueule" qui a été traduit dans une trentaine de langues...

    Je commence le livre et ne peux plus m'arrêter tant ce livre me touche profondément;

    On  dit que ce livre est un roman mais en fait, il n'invente rien ou très peu, c'est de lui qu'il nous parle...Il y exprime tout l'amour qu'il a  pour son père et que son père a pour  lui, tout l'amour si longtemps refoulé; inexprimé et il essaie d'en dire les raisons.

    J'ai mal pour eux, je souffre avec eux  et finalement je suis apaisée...Enfin cet amour a pu s'exprimer, enfin il peut se vivre. Tout n'est pas perdu.  Il y a de la beauté.

                                 

     

                                                       

     cQue vaut le troisième roman d'Edouard Louis, "Qui a tué mon père" ?

     

     

     

    Certains critiques trouvent ce livre mal écrit, trouvent que l'auteur prend des pauses;

    Ce n'est pas mon avis.

    Il est très touchant parce que justement il est authentique...Etre au plus près de la vérité , c'est ce que cherche l'auteur, je crois et peu  lui importe de  faire de la littérature , de faire de belles phrases....

    Je l'ai lu d'une traite, il est vrai qu'il n'a que 85 pages.

     

     

    PAUSE ....Cette semaine je fais une pause...A bientôt

     

     


    2 commentaires
    • > > > > >  


      > > > > >
      Cet homme continue de surprendre beaucoup de gens avec ces dessins faits à la craie sur les trottoirs, 

      et ce en 3D...   

      C’est inimaginable le talent artistique qu’il possède et qui nous fait dépasser notre imagination visuelle !!
      > > > > >

      > > > > > > 
      > > > > > >
      > > > > > > 
      > > > > > > 
      > > > > > >
      > > > > > > 
      > > > > > > 
      > > > > > >
      > > > > > > 
      > > > > > > 
      > > > > > >

      > > > > > >

       

      N’oubliez pas, ces images sont peintes à plat sur le sol.
      > > > > >


      > > > > >
      >
      > > > > > >
      > > > > > >
      > > > > > > 
      > > > > > > 
      > > > > > >
      > > > > > >
      > > > > > >
      > > > > > > 
      > > > > > >
      > > > > > >
      > > > > > >
       


      > > > >  

       

      Je ne peux pas vous dire son  nom, on le connaît  seulement comme l'homme à la craie. Ce n'est pas de la peinture  mais ce sont de beaux tableaux.

      J'ai fait un nouvel essai..Les voyez-vous  cette fois-ci

       

    • Commentaires

      1
      Il y a 8 heures   Supprimer le commentaire
      Edmée De Xhavée

      Heuuuuu... Je ne vois rien. Juste une succession de <<<<<<<<. C'est une blague ou une erreur? happy

        • Il y a 8 heures   Supprimer le commentaire
          Éditer

          Recommence dans un moment...sur mon blog, elles étaient bien visibles, les images, j'espère qu'elles réapparaîtront

      2
      Il y a 3 heures   Supprimer le commentaire

      Oupss on vois rien que des <<<<<<< une bonne journée à toi je reviendrais bisous

      3
      Il y a 2 heures   Supprimer le commentaire

      Malheureusement, on ne les voit pas


    8 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    L’HOMME A LA CRAIE EST REVENU  

    avec de nouveaux dessins !!!! 


    > > > > >
     


    > > > > >
    Cet homme continue de surprendre beaucoup de gens avec ces dessins faits à la craie sur les trottoirs, 

    et ce en 3D...   

    C’est inimaginable le talent artistique qu’il possède et qui nous fait dépasser notre imagination visuelle !!
    > > > > >

    > > > > > > 
    > > > > > >
    > > > > > > 
    > > > > > > 
    > > > > > >
    > > > > > > 
    > > > > > > 
    > > > > > >
    > > > > > > 
    > > > > > > 
    > > > > > >

    > > > > > >

     

    N’oubliez pas, ces images sont peintes à plat sur le sol.
    > > > > >


    > > > > >
    >
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > > 
    > > > > > > 
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > > 
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > >

    > > > > > > 


    > > > >  

     

    Je ne peux pas vous dire son  nom, on le connaît  seulement comme l'homme à la craie. Ce n'est pas de la peinture  mais cesont de beaux tableaux.


    6 commentaires
  •  

     


    "Vaisseaux, nous vous aurons aimés en pure perte ;
    Le dernier de vous tous est parti sur la mer.
    Le couchant emporta tant de voiles ouvertes
    Que ce port et mon cœur sont à jamais déserts.

    La mer vous a rendus à votre destinée,
    Au-delà du rivage où s'arrêtent nos pas.
    Nous ne pouvions garder vos âmes enchaînées ;
    Il vous faut des lointains que je ne connais pas

    Je suis de ceux dont les désirs sont sur la terre.
    Le souffle qui vous grise emplit mon cœur d'effroi,
    Mais votre appel, au fond des soirs, me désespère,
    Car j'ai de grands départs inassouvis en moi.
    "

               Jean de La Ville de Mirmont


    16 commentaires
  •  Je lis cet article qui me réjouit.

    Oui, la paix est une priorité, la recherche essentielle et tous ces artistes nous le rappellent et nous donnent le désir de participer, à notre niveau, à cette recherche de paix

     

    Biennale de la danse de Lyon : un spectacle pour la Paix franco-arabo-israélien

    Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

    Mis à jour le 16/09/2018 à 14H52, publié le 16/09/2018 à 14H50

    Répétition du spectacle à Rillieux-la-Pape

    Répétition du spectacle à Rillieux-la-Pape

    © France 3 Culturebox Capture d'écran
     

    La Biennale de la danse de Lyon, c'est une série de spectacles venus du monde entier, mais c'est aussi et sans doute surtout un événement que s'approprient les associations et compagnies de danse de toute la région. Sur le thème de la paix, le centre chorégraphique de Rillieux-la-Pape, dans la banlieue lyonnaise, a réuni danseurs locaux et artistes israéliens, juifs et arabes.

    Comme un symbole, le défilé 2018 de la Biennale de la danse de Lyon revient rue de la République, la principale voie piétonne de la capitale des Gaules, entre la place des Terreaux et la place Bellecour. Il y a deux ans, quelques mois après les attentats de 2015, il avait trouvé refuge dans le stade de Gerland pour des raisons de sécurité. 250 artistes professionnels et 4 500 amateurs composent cet immense ruban chorégraphique dont les parrains sont cette année Lilian Thuram et Latifa Ibn Ziaten, la mère de l'une des victimes du terroriste de l'école Ozar Hatorah de Toulouse.

    Tout comme cette femme qui prône la tolérance entre les religions et combat la radicalisation, l'un des leitmotivs de cette Biennale est la recherche de la Paix. L'un des excellents exemples des démarches accomplies en ce sens parmi les associations et compagnies de danse, nous l'avons trouvé dans l'immédiate banlieue nord-est de Lyon, à Rillieux-la-Pape.

    Reportage : France 3 Rhône-Alpes S. Adam / V. Benais / Q. Bartoli / W. Vadon
     

    Le centre chorégraphique de Rillieux-la-Pape a monté un spectacle qui unit ses danseurs et d'autres, arabes et juifs, venus d'Israël. Plus qu'une expérience, ce spectacle, l'aboutissement de quatre années de travail, est l'illustration que tout est possible si la volonté est là. Un message que porte la Biennale de la danse de Lyon depuis sa création en 1984.

     

    Donner du sens

    En bord de route, la marraine de l'édition: Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime du jihadiste Mohammed Merah en 2012 à Toulouse qui milite pour le dialogue inter-religeux et contre la radicalisation. Et Lilian Thuram, parrain de la biennale. Le champion du monde de foot 1998 très engagé sur les questions de racisme et d'intégration via sa fondation. "Il y a un mouvement de paix et les gens autour ont envie de suivre", souligne l'ex-joueur de foot, qui regrette les barrières empêchant tout le monde de danser.


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires