• Poème du mardi : le châle

     

     

     

    Partir

     

     

     

    C'est sur un air de vielle

     

    Que la vieille est passée

     

    A pris sa canne en chêne

     

    Et son châle élimé

     

    Elle s'est levée et

     

    Sans regarder le feu

     

    Elle a pleuré la vieille

     

    La flamme est dans ces yeux

     

    La voilà qui s'éloigne

     

    Vacillante et courbée

     

    Imprégnée du silence

     

    Que ses pas ont laissé

     

    Puis elle pousse un cri

     

    Un tout petit cri gris

     

    Étouffé par le bois

     

    Et le froid de la nuit

     

    Qui l'accompagne un peu

     

    A tout petits pas tristes

     

    Et disparaît dans l'ombre

     

    De l'âtre ensanglantée

     

    Derrière elle la canne

     

    Et le châle élimé

     

    Ont revêtu le bois

     

    D'un océan ridé

     

    Seuls un crépitement

     

    Et le chant de la vielle

     

    Pleurent la mélodie

     

    Que son cœur a versé

     

    Hélène

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Septembre à 06:59

    comment te dire l'émotion qui me gagne au son de la vielle, les battements de mon coeur accompagnent les pas de la vieille, et le châle m'enveloppe contre le froid de sa nuit d'où surgit un tout petit cri gris ...

    merveilleux poème !

    amitié .

    2
    Mardi 4 Septembre à 08:31
    eMmA MessanA

    Beaucoup d'émotion à la lecture de cette poésie. 

    3
    Mardi 4 Septembre à 09:02

    Un joli poème Gazou. Bises et bon mardi

    4
    Mardi 4 Septembre à 12:33

    Un très beau texte. Il faut attirer le regard vers les personnes vieillissantes. S'ils n'avaient pas été là, nous n'y serions pas non plus...

    5
    Mardi 4 Septembre à 13:25
    LADY MARIANNE

    un bien joli poème-- l'auteur ? Héléne ?? pas bien vu -
    que des poètes connus----
    pas grave-  un défi pas un concours --
    je reviens juste de Narbonne-- pff
    merci pour ton billet- bisous-

    6
    Mardi 4 Septembre à 15:59
    colettedc

    Joli, ce poème, Gazou !

    Bonne et belle poursuite de ce mardi !

    7
    Mercredi 5 Septembre à 09:55

    Bonjour Gazou.

    Un choix de poème judicieux. Hélène, son auteur, gagne à être connue ! Cette poésie est magnifique, très émouvante aussi. 

    Belle journée à toi. Merci.

    Fabrice

    8
    Mercredi 5 Septembre à 15:32
    Renee

    Mon Dieu que c'est beau....merci merci merci et Bravo Gazou

    9
    Jeudi 6 Septembre à 18:06
    daniel

    Vieillir…….Puis mourir…….Heureusement la vie est encore là pour un temps, un temps dont il faut profiter pleinement. Vivre, vivre intensément jusqu'au bout !!

    10
    Vendredi 7 Septembre à 10:34

    Le poème est magnifique...

    Peux-tu nous en dire plus sur Hélène ?

    Bisous et douce journée.

      • Vendredi 7 Septembre à 11:06

        Non, quichottine, j'ai trouvé ce poème sur Internet et aucune indication n'était donnée sur l'auteur de ce poème, je le regrette beaucoup

    11
    Vendredi 7 Septembre à 11:50
    ulysse

    Partir c'est mourir un peu.... Joli et triste poème

    12
    Mardi 11 Septembre à 18:12

    Que c'est beau...

    Triste vieillesse...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :