• "Est-ce que les maladies de la respiration ne seraient pas le lot de tous ceux dont la naissance a été mal accueillie?

    Ma naissance a été certainement manquée.Je pense que ce n'est pas fortuitement que j'ai reçu le nom de René. Il signifie qu'il aurait fallu la recommencer dans de meilleures conditions ou qu'il a été nécessaire de la refaire sur un autre plan. Est-ce que cette plongée que j'opère en moi-même aujourd'hui n'est pas une sorte de renaissance?"

                                                         René Allendy (Journal)

     

     

     

    "Il y a en nous et autour de nous une étendue infinie à explorer, des richesses incroyables à mettre au jour !

    Qui nous accouchera de ce que nous avons de meilleur?

    Qui nous permettra de déployer notre tendre feuillage qui jusqu'ici est resté replié à cause du froid qui nous fait frissonner,

    Chacun de nous est relié à une Source, à un dynamisme indicible, et le sens de notre vie est de nous éveiller à cette dimension d'infini et d'y éveiller les autres;"

                                                            Louis Evely

     


    6 commentaires
  • Jean-Marie Sananès (Cheval Fou)

    dessin jmsC'est dans le blog de Cheval Fou que j'ai trouvé cette image.

     

     

    C'est vrai : comment avoir des certitudes dans un monde où tout nous fait vaciller, où rien ne paraît sûr, où tout nous entraîne vers le doute ?

    De plus, trop de certitudes nous emprisonnent, nous cloisonnent dans un cercle étroit.

    Mais aussi, peut-on vivre dans le doute perpétuel ?

    C'est inconfortable, c'est stressant et cela ne permet pas d'avancer et de rester debout sur le chemin de la vie...

    Mais peut-on vraiment vivre sans croyances?

    Ceux qui le prétendent , il me semble, se méprennent sur eux-mêmes : ils ont au moins la croyance quel l'on peut, que l'on doit vivre sans croyances, donc ils en ont  au moins une...

    Pour ma part, il me semble impossible de ne pas en avoir....Mais ces croyances, ces  certtudes, nous pouvons peut-être laisser le doute  les tarauder quelque peu et toujours nous remettre en question, nous et nos belles croyances.


    20 commentaires
  •  

    Je retrouve ce poème écrit il y a déjà quatre ans,

    et j'ai bien besoin de me redire ces mots-là, de retrouver le souffle

    en cette journée grise où la fatigue est pesante...

    Je dis, j'écris et je veux le vivre...

    Et de le dire..je sens un sourire intérieur qui m'illumine...

     

     

     

     

    Je dis, j'écris et je veux le vivre :

         Chaque jour je rechercherai l'insolite,

               je guetterai l'inattendu

                     et je l'accueillerai.

     

    Je dis, j'écris et je veux le vivre :

    Ma vie, je désire qu'elle soit

    un cantique de joie

    et d'émerveillement.

     

    Je dis, j'écris

    "un parler simple et naïf

    tel sur le papier qu'à la bouche"

    ainsi que le dit Montaigne.

     

    Je dis, j'écris et je veux le vivre :

    l'extraordinaire de la vie,

    l'extraordinaire des rencontres.

     

    Je dis, j'écris et je veux le vivre :

    chaque moment de la vie

    est plein de sens

    et de sacré.

     

    Je dis, j'écris et je veux le vivre :

    la souffrance est là

    pour qu'on la transforme en joie.

     


    23 commentaires
  • Un peu partout, actuellement, fleurissent des stages ou des ateliers de méditation.

    Dernièrement , je suis allée à l'un d'eux...Je connaissais un peu l'animatrice et elle m'inspirait confiance...

    Et puis il n'y avait aucun engagement à prendre...On vient quand on en a envie, quand on en ressent le besoin et qu'on se sent apte à goûter ce temps de recentrement...Ce n'est pas  un acte religieux au sens propre du terme bien que le mot "méditation " puisse prêter à équivoque....Il s'agit de prendre conscience de sa respiration, de l'inspir et de l'expir...Et ce n'est pas si simple de ressentir tout ce qui se passe à l'intérieur de soi...on se laisse si facilement accaparer par l'extérieur, on se laisse si facilement accaparer par des pensées qui passent et nous empêchent d'être simplement présent à ce qui est , à ce que nous vivons en ce moment même... et on fonctionne souvent en pilote automatique...

    Je disais tout à l'heure que ce n'est pas religieux

    En fait ce genre de méditation, c'est pour se retrouver soi-même

    et on ne peut se retrouver soi-même qu'en se reliant  aux autres et à tout ce qui vit autour de nous, c'est en se reliant au"bel et vivace aujourd'hui" comme le dit le poète Mallarmé, que nous goûtons un peu de plénitude.

    Ainsi, chacun peut se retrouver qu'il soit croyant ou non croyant, membre d'une église ou non. Et chacun a à apprendre de l'autre

     Et si on se relie aux autres,on se relie  à Dieu, Allah, Vishnou , qu'importe le nom qu'on lui donne ou qu'on ne lui donne pas...Certains parleront d'un centre ou d'une force trancendantale ou d'une présence invisible...

    On est  donc quand même dans un mouvement religieux, ( c'est le sens premier de ce mot "religare") mais en dehors de toute église

     


    16 commentaires
  •  

    C'est le 16 novembre 1995, à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'UNESCO, que les États Membres de cette organisation ont adopté une déclaration de principe sur la tolérance.    

     

    En cette journée symbolique, rappelons les articles de la Charte des Nations Unies :

    « Nous, peuples des Nations Unies, sommes résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre, (…) à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine (…) et à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l’un avec l’autre dans un esprit de bon voisinage ».

     

    Rappelons également les écrits de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme :

    « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion, (…) d’opinion et d’expression ».
    « L’éducation doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux ».

     

    Lisons  la définition de la Tolérance par l’UNESCO :

    « La tolérance est le respect, l’acceptation et l’appréciation de la richesse et de la diversité des cultures de notre monde, de nos modes d’expression et de nos manières d’exprimer notre qualité d’êtres humains. Elle est encouragée par la connaissance, l’ouverture d’esprit, la communication et la liberté de pensée, de conscience et de croyance. La tolérance est l’harmonie dans la différence. Elle n’est pas seulement une obligation d’ordre éthique ; elle est également une nécessité politique et juridique. La tolérance est une vertu qui rend la paix possible et contribue à substituer une culture de la paix à la culture de la guerre ».

     

    Mais face aux horreurs que nous venons de vivre, comment réagir, comment défendre nos valeurs, comment défendre la vie?


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique