• J'ai été taguée par ABC et AZALAÏS

    L'optimisme,c'est croire que même dans la nuit la plus obscure,une lumière va jaillir.
    L'optimisme,c'est toujours penser que l'autre,quoi qu'il ait fait,est capable de s'améliorer.
    L'optimisme,c'est savoir rire même de ses malheurs.

    En fait,l'optimisme,ce n'est pas facile,mais ça aide à tenir debout.
    N'oubliez pas d'aller voir ABC et AZALAÏS,elles sont beaucoup plus drôles que moi.
    Et j'espère que cinq personnes prendront la suite sans que je les nomme,bonne journée à vous tous.


    15 commentaires
  • Laurent, 2/ Olivier, 3/ Bergere, 4/ Bertrand, 5/ JvH, 6/ Jean-Marc, 7/ Lady Iphigenia, 8/ Julien, 9/ Christophe, 10/ Hibiscus, 11/ Bluelulie, 12/ Anne, 13/ Joël, 14/ Looange, 15/ V à l'ouest, 16/ Jo Ann v, 17/ William, 18/ Catie, 19/ Nanou, 20/ Isabelle, 21/ Lelynx, 22/ Cecfrombelgium, 23/ Gally, 24/ Froggie, 25/ La Nymphette, 26/ Julie70, 27/ Aurélie N, 28/ Gazou, 29/ JulieMeunier, 30/ BlogBalso, 31/ Celine, 32/ Vladyk, 33/ Hpy, 34/ Lydie, 35/ Lucile, 36/ Guy Cardinal, 37/ Optensia, 38/ Linda, 39/ Denis, 40/ Yibus, 41/Julie

    Ceci est la liste des personnes qui participent à la" rédac du mois"
    Ce mois ci,le sujet est" la politesse,le savoir-vivre,les bonnes manières"

      La politesse,la bonne éducation,les bonnes manières,je me sens mal à l'aise pour  en parler tant je constate que ce sont souvent ceux qui proclament haut et fort leur nécessité et en déplorent  la soi-disant disparition,ce sont souvent ceux-là qui font preuve de la plus grande grossièreté quand les circonstances ne leur sont pas favorables et l'incohérence dont ils font preuve ne les gêne même pas.
      Suffit-il d'en parler et de prôner ces valeurs ou, bien au contraire, est-il inutile d'en parler,il faut les vivre et les deux ne sont pas souvent compatibles.
      Car c'est par un travail à l'intérieur de soi,c'est par contagion,par imitation qu'elles s'acquièrent,c'est par imprégnation.Ce n'est pas à grands renforts de  leçons de morale,d'avertissements, de fanfaronnades que l'art de vivre ensemble dans l'amabilité et le respect va croître...A trop en parler,on le fait fuir,on risque de s'imaginer que l'on peut se contenter de bonnes paroles...Cet art là n'a que faire des apparences,des redondances, des ordres et des jugements à l'emporte pièce.Cet art-là vient du coeur  tout simplement
      Récemment,j'ai lu cette petite histoire:deux hommes sur la route,pris dans un embouteillage,sont près à en venir aux mains..Un gendarme s'approche..L'un des deux hommes se plaint d'avoir été injurié et le gendarme de lui répondre très sagement:"mais si ce monsieur vous a manqué de respect,c'est lui-même qu'il n'a pas respecté.Et si vous lui répondez sur le même ton,alors c'est vous-même que vous ne respectez pas".Et il a su calmer les deux compères....assez parlé,vivons maintenant  dans le respect et les bonnes manières viendront d'elles mêmes.
     


    12 commentaires
  • En écho à Julie,à son article de hier (voir mes liens:"il y a de la vie après 70 ans")je vous livre quelques passages de Brenda Shoshanna:"le zen et l'art de tomber amoureux"
      
    "L' amour est notre état naturel.Pourquoi ne baignons-nous pas en lui tout le temps?Qu'est-ce qui nous tient éloigné de cet amour dont nous avons une telle faim?
    Tomber amoureux est l'acte le plus mûr et le plus réaliste que vous puissiez accomplir.L'amour stimule votre vie,vous remplit d'énergie positive,génère la génèrosité et embellit chaque instant.Etre amoureux dissipe immédiatement le sentiment qui saisit nombre d'entre nous de mener une existence vide de sens et déconnectée du monde.Le corps guérit,le coeur est heureux.
    Contrairement à l'opinion répandue,,le véritable amour ne fait jamais mal ni ne blesse.Seules nos attentes confuses peuvent ébranler notre vie au point d'entraîner des conséquences négatives....
       On ne s'interroge jamais sur le sens de la vie quand nous sommes amoureux.


    6 commentaires
  •    Hier,je reçois par mail quelques pages de Christiane Singer...Je les avais déjà lues mais un peu oubliées et curieux hasard ! C'est juste ce que j'avais besoin d'entendre à ce moment -là...Je vous fais partager une partie de ce texte:
    "il n'y a pas d'un côté le monde avec ses guerres,ses tortures,ses horreurs,et de l'autre les hommes qui s'indignent.Il n'y a qu'un monde.Et tout ce qui respire sous lesoleil partage un souffle,unseul !
       Cette humanité qu'on déverse devant moi comme de l'eau de vaisselle dans l'auge d'un porc est bien la mienne .Je ne puis en rien prétendre être au-dessus d'elle d'un iota.Ce lieu est le mien.Cette misère des coeurs est la mienne...Il n'est rien dont je  ne résonne,dont je ne sois aussi ébranlée,fût-ce à mon insu....
       En dressant un mur contre la haine du monde, sa laideur, sa tristesse,sa vénalité,sa dépression-comme si tout cela ne nous concernait pas-nous nous nous ôtonsl e seul puissant outil de changement: la conscience que ce monde n'est rien d'autre que le précipité chimique de toutes mes pensées,de toutes mes peurs,de toutes mes cruautés.
       Mais dés que je cesse de voir le monde en dehors de moi,séparé de moi pour le réintégrer,l'incorporer ,je suis revenu dans le monde(et le monde est revenu en moi)-alors une issue se dessine,et la sensation d'impuissance cesse !
       Ce lieu que je suis,où je me tiens est transformable.
        A la question:"Que puis-je faire pour le monde?",Susuki Roshi répondait:
        "Clean up your own corner"
         De ce coin nettoyé jaillit la source.
         Qui a dégradé un seul homme a dégradé le monde. qui sauve une âme sera fêté au ciel comme sauveur du monde.
       Voilà la charnière !
       "Celui qui a vu son ombre est plus grand que celui qui a vu les anges".Celui qui a touché ses abîmes et qui a pourtant choisi la vie met le monde debout...."    Christiane Singer
                                                                                           (N'oublie pas les chevaux écumants du passé)        
       


    8 commentaires
  • Hier,sur le blog de faux rêveur (http://www.fauxrêveur.net) j'ai lu un poËme qui m'a beaucoup plu tant par la forme que par le fond...Je voulais mettre un commentaire,mais à le lire,j'ai attrapé le tournis.Ce matin, j'ai retrouvé mes esprits...Il faut dire que le poËme s'appelle "Tournoiement"
       On peut avancer en tournoyant et même en tournicotant...L'essentiel est d'être dans le mouvement,de savourer tous les ins tants qui nous sont offerts,de les savourer intensément,justement parce qu'ils sont éphémères et toujours changeants...Le tournoiement est une façon d'avancer à laquelle je n'avais pas songé mais qui,je crois me convient assez....Avancer tout en dansant,n'est-ce pas amusant !Transformer nos faux pas en une valse et un éclat de rire ! Plus de drame !Soyons légers et dansons !
      Pour ne pas attraper le tournis,il suffit de changer de sens assez souvent :tantôt à droite,tantôt à gauche, et la tête reste bien droite,dans un équilibre harmonieux.Celà doit provoquer,à la longue,une légère ivresse,une douce euphorie mais Baudelaire nous l'a bien dit :'Il faut être toujours ivre...de vin, de poésie oude vertu à votre guise".
      Tournoyer,cela ne veut pas dire se laisser emporter,tel un fétu de paille ,par le premier vent venu...Le premier n'est pas toujours le meilleur et un peu de discernement contribue beaucoup à rendre la vie bonne et même délicieuse mais il est bon cependant de se garder assez disponible,de laisser place à l'imprévu  ...La tâche est longue...Allons donc de l'avant tout en tournoyant !
      Et quant à ceux que la peur emprisonne et que le chan gement affolle,je leur souhaite de tout coeur  qu'un jour un être plein de tendresse les approche  et les accepte tels qu'ils sont et, de morts vivants qu'ils étaient ,leur permette enfin d'accéder à la vie toujours changeante, toujours nouvelle....
      Merci encore à ce poême et à ce délicieux tournis.

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique