• -"Il faut se défier des apparences.Le plus faible n'est pas celui qu'on croit..C'est elle,la victime,qui est responsable des violences qu'elle subit car on a toujours la vie qu'on mérite" tel était le discours que me tenait une collègue qui avait une réputation de dévoreuse...Et je l'écoutais attentivement,désireuse de comprendre son point de vue,même si je ne le partageais pas...
      Et oui,disait-elle encore,lorsque les victimes auront disparu,il n'y aura plus de bourreaux,donc plus de violence...Le violent n'est pas celui qui exerce la violence mais celui qui l'a exaspéré et l'a mis dans cet état..Et voilà comment le plus fort peut se poser en victime
     
    Pauvre sirène,victime de son pouvoir de séduction,obligée de jouer à la sirène un peugarce,pour se débarrasser de la cohorte de ses admirateurs...
    Pauvre petit chef,pauvre grand chef..con damné à exercer un pouvoir de plus en plus absolu parce que les gens qui viennent à lui ont le désir de s'en remettre aveuglément à un guide et s'il devient tyrannique,ce n'est que pour répondre à leur attente.

    9 commentaires
  •  " Ce n'est pas à l'amour que les autres ne peuvent répondre,c'est à l'angoisse et au désespoir liés à l'amour et qu'ils ressentent comme l'étreinte d'une personne qui se noie.Lorsque je souffrais de ces mêmes craintes et de  ces mêmes angoisses,les autres le sentaient et en avaient peur.A l'amour,à un amour tranquille,sûr et non possessif,ils peuvent répondre.C'est de cet excès que j'aurais aimé que l'on vous guérisse....
      L'angoisse est l'ennemi principal de l'amour.Elle l'étouffe.Aussi,tel un bon chimiste,essayez d'extraire l'angoisse de l'amour et vous connaîtrez un amour heureux et partagé.Eloignez la peur de l'amour.Examinez les causes de cette peur et de cette angoisse et vous gagnerez."  Anaîs NIN (Journal)

    Petit aparté
    J'ai oublié de vous signaler l'écho que Emmanuel afait à mon article sur les cercles de silence,allez-y voir,c'est intéressant  (il est dans mes liens)


    10 commentaires
  • "Vous avez vu un  évènement ordinaire,
    un évènement comme il s'en produit chque jour,
    et cependant,nous vous en prions,
    sous le familier,découvrez l'insolite,
    sous le quotidien,décelez l'inexplicable.
    Puisse toute chose dite habituelle vous inquièter."
                                       Bertold Bretch


    9 commentaires
  • "La joie nue d'habiter la terre et le ciel,de se baigner dans les flaques de pluie et celles de soleil,de flotter au gré du vent,de fréquenter les arbres et les broussailles qui lui sont autant de forêts profondes et d'abris enchantés.
      La joie pure d'être en vie,libre de toute attache,sans souci du lendemain;et pourtant,les lendemains sont souvent rudes en hiver.Sans souci de lui-même et du regard des autres.Il se contente d'être en harmonie avec le monde. Ce n'est rien et cependant,c'est une immense leçon que prodigue le moineau : comment transfigurer sa pauvreté en fête,sa vulnérabilité en grâce."
                                                  Sylvie Germain (Songes du temps)
     

    9 commentaires
  • "Efface de ma vie les gestes inutiles,les gestes sans amour.
    Il n'y a pas de gestes inutiles quand ils servent à la joie.
    Tu es toi.Je suis ce que je suis
    Je ne troublerai pas ta musique intérieure.
    Ne dis pas que je fais de fausses notes si je ne pense pas comme toi.
    Mettons notre orgueil sur la paille.
    Tâchons d'apprendre l'humilité.
    Qu'importe les mots !
    L'essentiel est bien au-delà des formules...

    Apprenons en ce jour le chemin qui mène à la tendresse."
                                                                         Simone Conduché
    Ne pas troubler la musique intérieure de l'autre même si l'on pense autrement que lui,bannir les gestes inutiles,ne garder que l'essentiel qui est bien au-delà des mots,cela est juste et bon.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique