• Philippe éboueur


  • Commentaires

    1
    Marcel
    Lundi 29 Janvier à 16:58

    Même s'il a quelques idées intéressantes,

    je ne peux pas accepter cette notion de destin.

    Chacun de nous a toujours, au moins en partie, la possibilité d'agir sur sa vie.

    2
    Lundi 29 Janvier à 18:38

    non, je ne peux accepter sa philosophie trop judéo-chrétienne qui prêche que la souffrance anoblit les humains ...

    amitié .

    3
    Lundi 29 Janvier à 19:27

    Bizarre, les contradictions de cet homme.

    D'un côté il faut laver le monde, les gens etc...

    Et de l'autre, il a foi en l'humain, l'humain a de la tendresse, de l'amour Etc....

    Je suis d'accord avec Marcel, quand il dit que l'humain a toujours une possibilité d'action sur sa vie.

    Et je suis d'accord avec claudeleloire quand il ou elle n'est pas d'accord lorsque (Philippe) dit que la souffrance anoblit les humains...

    Bisous ma belle et merci pour les reflexions, qu'on peut avoir dans tes textes et autres.

    Aimée

    4
    Lundi 29 Janvier à 19:28

    Ras le bol de cette philosophie catho qui prêche la souffrance, le dénuement pour connaître la rédemption , du fait qu'il faille des gens qui souffrent et qui connaissent l'enfer pour permettre à d'autres de pratiquer le bien, tout ça pour justifier la misère engendrée par des gros gras riches qui vont à la messe tous les dimanches en pensant à leurs actions, qui  pour mieux les engraisser vont devoir licencier et jeter des gens à la rue!

    5
    Mardi 30 Janvier à 09:23
    Edmée De Xhavée

    En lisant les commentaires, je ne pense  pas avoir, moi non plus, trop d'affinités avec la vidéo (que je n'ai pas le temps de regarder). La souffrance peut en effet, je crois, nous apporter du positif, mais c'est surtout dans le fait que nous ne refusons pas notre destin, si nous devons subir deuils, maladies, guerres etc.. nous "acceptons" puisque nous n'avons pas le choix, et nous cherchons à ne pas rester sur la souffrance, mais déjà entrevoir le mieux, la lumière, l'espoir.

    J'ai souvent constaté que les gens les plus positifs avaient souffert, et pas un peu. Il y a donc de la force à trouver dans l'épreuve, mais on ne doit pas la chercher, je suis contre l'idée du sacrifice par exemple, sauf celui qui va de soi, qui est amené par une situation extraordinaire, et qui porte par exemple à se jeter devant quelqu'un pour lui servir de bouclier, demander à prendre la place d'un otage plus jeune etc... Mais le sacrifice glorifiant et inutile (rester avec un homme qui nous hait parce que les enfants l'aiment, etc...) ne devrait jamais être prôné. Je me souviens d'une femme qui refusait de témoigner pour moi et me disait que je devais rester avec mon mari (qui se droguait, tentait de me tuer, m'insultait tout le jour...) parce qu'il n'en pouvait rien, il était malade. Le faire mettre en soins, c'était méchant aussi car il aimait sa maison... Mais c'est bien sûr. Il avait épousé une infirmière souffre-douleur et par charité chrétienne je devais accepter ce rôle magnifique. J'entendais presque chanter les anges, tiens :) 

    Je suis partie, hein! 

    6
    Mardi 30 Janvier à 14:27
    daniel

    Certes ses propos ne sont pas joyeux, mais réalistes. En tout cas j'aime assez ce qu'il dit car il me semble proche d'une certaine vérité. ouvrons les yeux sur le monde tout en restant positif.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :