• Peur...mais de quoi?

     

     

    Peur...mais de quoi ? Il ne le savait pas...

    Jamais un voyage ne l'avait autant angoissé.

    Il en avait passé des nuits blanches.

    Il avait failli abandonner l'idée de partir.

    Puis il s'était repris : ses  ennuis de santé ne justifiaient pas qu'il renonce à ses projets.

    Il lui fallait vaincre sa peur et se mettre dans les meilleures conditions pour faire de ce voyage un moment de bonheur et d'ouverture et de découverte

    Deux ou trois jours avant le départ, à son grand étonnement,  et sans qu''il sache comment, sa peur s'était transformée...et il était prêt à vivre l'aventure, même si elle devait mal se terminer...L'essentiel était d'avancer.... de ne jamais laisser la peur lui dicter sa conduite.

    Et le voyage avait eu lieu et, en effet, il en avait été très heureux...

    Quand il pensait qu'il avait failli y renoncer,  il en frémissait  et il se demandait quelle allait être sa réaction la prochaine fois?

    Allait-il être à nouveau submergé par l'angoisse ou en en avait-il fini avec ses peurs stupides?

    Car, il n'avait pas toujours été ainsi.

    Les tout premiers voyages qu'il avait faits, il était seul, encore adolescent, et il était allé à Paris...puis en Italie...

    Ses parents n'aimaient pas les voyages, c'était donc  une grande nouveauté pour lui, et on aurait pu comprendre alors qu'il soit inquiet

    Mais il n'en était rien...Et tout s'était bien passé....D'ailleurs tous ses voyages s'étaient bien passés...

    Alors, pourquoi cette peur qui devenait de plus en plus envahissante ?

     

    Allons, se dit-il, cessons de nous poser des questions et qu'importe ce qui m'a délivré de l'angoisse cette fois-ci,

    décidons qu'elle s'est dissipée et qu'elle ne reviendra plus !

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Septembre 2016 à 17:09

    Plein de questions sur la peur qui nous paralyse parfois! Mais peut-on s'en délivrer ?

    Apparemment oui pour certains, et c'est tant mieux.

     

    2
    Mardi 20 Septembre 2016 à 17:18

    Souvent la peur est présente longtemps à l'avance ; et plus l'échéance s'approche, et plus elle s'évanouit. En effet, longtemps à l'avance on est impuissant, on sait que l'on ne peut pas agir sur les évènements ; alors qu'au moment venu, on agit et cela change tout. Il faut bien comprendre ce processus pour essayer, comme le fait parfaitement ton personnage, de se raisonner en se disant qu'à l'avance, cultiver la peur ne sert à rien, que c'est juste une espèce de vertige dû l'éloignement ; et se raccrocher à ce qui est bien présent, à ce dont on peut vraiment s'occuper...  Pour échapper à ces appréhensions, il faut se dire que la vie est mystérieuse et ne dépend pas de nous, et donc que le mieux est de lui faire confiance et d'agir au moment venu en fonction de ce qui se présentera.

    Bises.

    3
    Mardi 20 Septembre 2016 à 19:46
    LADY MARIANNE

    savoir si c'est une phobie ? une angoisse de s'éloigner-
    le changement fait peur-- ensuite on est content- le plus dur c'est de partir --
    bonne soirée-

    4
    Mardi 20 Septembre 2016 à 20:03

    La peur est dévastatrice, pas facile de s'en délivrer...

    5
    Mardi 20 Septembre 2016 à 22:23

    je suis d'accord avec Jackie, parfois la peur panique , les angoisses phobiques sont une vraie torture pour ceux qui les vivent et pour leur entourage

    6
    Mercredi 21 Septembre 2016 à 20:55

    tu me fais penser à un spécialiste musique à la médiathèque, un homme sympathique, 35 ans ou un peu plus, qui n'a jamais voyagé dans son enfance et depuis ne part pas. "Je ne sais pas faire, semblait-t-il dire".

    Bises 

    7
    camille-madeleine
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 08:32

    Ne pas partir parce que, seule, elle ne saura pas se comporter comme il faut. Ne pas partir parce que diner seule au restau, c'est difficile à affronter, parce que marcher seule dans les rues, après le repas, cela renvoie au manque.

    La solitude est plus supportable quand elle n'a pas de témoin.

      • gazou
        Jeudi 22 Septembre 2016 à 11:02

        eh oui, mais plus elle reste seule, et plus elle accroît  sa solitude...Peu importe le regard des autres, il faut oser marcher sur son chemin et fixer la petite lumière qui nous accompagne...bonne journée camille-madeleine

    8
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 11:57
    Daniel

    Les peurs sont à la base de bien de nos problèmes. Elles nous limitent !!

    9
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 14:45

    Pas facile de lutter quand on ne connaît pas l'origine de sa peur...

    Bonne soirée, Gazou.

    10
    Jeudi 29 Septembre 2016 à 21:43

    Ah, la ronde des peurs... qui paralysent ! La vieillesse n'arrange rien ...

    Bisous Gazou

    11
    lenez o vent
    Mercredi 8 Mars à 04:44

    ses mots : la peur ne reviendra plus, il l'apprivoise

    Merci, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :