• NOIRECLAIRE

    " Rien de plus heureux que de penser à ceux qui ne sont plus : ils reviennent par cette pensée et c'est comme si on gagnait un bras de fer avec la mort, éprouvant la douceur d'être momentanément vainqueur des ténèbres des ténèbres.

    Le sourire à mes lèvres, c'est ton sourire. ..." 

                               Christian Bobin (Noireclaire)

    C'est dans le dernier livre de Christian Bobin, c'est une longue lettre d'amour à celle qu'il aimait et qui est morte brusquement , il y a vingt ans et pour lui, elle est toujours aussi vivante et il éprouve toujours le besoin de lui parler


  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 20:20

    Un livre que j'aime... Il faut dire que je suis une inconditionnelle de Bobin

    bon noël Gazou

    2
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 20:58

    Dimanche nous étions sur la tombe de mon beau père décédé il y a 7 ans. Son épouse parlant du paradis où ils se retrouveraient tous (ses parents, son conjoint et tous ceux qu'elle aimait). Bises et merci pour ce texte de C. Bobin.

     

    Très bon Noël à toi et tes proches.

    3
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 22:08

    Un beau texte plein de douceur et d'espoir. Merci gazou, j'aime les livres de Christian  Bobin, mais je ne connais pas celui-ci.

    Je parle souvent à mon mari, et parfois en me rappelant des situations amusantes qui nous avaient donné des fous rires je ris encore avec lui.

    4
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 04:42

    Même sans leur parler, penser à eux c'est les maintenir vivant... Je les appelle "mes compagnies" :-) Bisous et beau Noël à toi.

    5
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 11:57

    et on a tjs envie de parler à nos êtres chers disparus

    6
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 17:05

    La forme change

    l'esprit reste

    il ne meurt que dans l'oubli

    7
    Samedi 26 Décembre 2015 à 14:52

    Je crois que nul ne meurt tant qu'il occupe les pensées de l'un d'entre nous.

    Décidément, j'aime bien Bobin.

    8
    Lundi 28 Décembre 2015 à 08:38
    marine D

    Je crois que pour que l'absence soit positive je pense qu'il faut penser très fort à ce qu'était nos chers disparus, le revoir dans la vie que nous vivions avec eux, les faire revivre par la pensée c'est très important, comme un pansement !

    Joyeuses Fêtes Gzou

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :