• 2011juin-fetes-de-l-ecole--de-la-musique--annivers.Titoua.jpg

     

    Hier, nous avons  fait un petit tour à la ville voisine pour participer, au moins en spectateurs, à la fête de  la musique.

     

    Et là,2011juin-fetes-de-l-ecole--de-la-musique--annive-copie-2.jpg devant "Le verre à soi, il y a une scène ouverte.

    Un jeune musicien nous chante quelques chansons  en anglais, il y  met tant de conviction et de chaleur que son bonheur est communicatif.

    Auparavant, un trio de jeunes filles..j'ai aimé la voix très acidulée de la chanteuse mais, dommage, elles terminent au moment où nous arrivons

     

     

    2011juin-fetes-de-l-ecole--de-la-musique--annive-copie-1.jpg

     

     

    Sur une place voisine, ce sont les patoisants qui, comme leur nom l'indique,n ous chantent  en patois des chansons d'autrefois...Eux aussi chantent avec bonheur...Sans doute toutes ces mélodies leur rappellent leur jeunesse et ils en sont tout ragaillardis et nous aussi.

     

    Un peu plus loin, sur una autre place,  c'est le tango qui est roi.

    Un couple fait une démonstration réussie puis invite les spectateurs à danser eux aussi...

     

    Nous partons quand la foule devient trop dense.

    C'est un bon moment.


    20 commentaires
  • 2011mai-orgues-de-Barbarie-009.jpg

     

    Sur les bords du Rhône, un beau dimanche de mai

    C'est le matin, il y a des promeneurs mais l'ambiance est bon enfant, paisible

     

     

    2011mai-orgues-de-Barbarie-015.jpg

     

    Le premier orgue de Barbarie que nous rencontrons , je ne l'ai pas en photo, mais son propriétaire est un passionné de Jean Ferrat, il vous chante celle que vous voulez , à la demande

     

     

                           2011mai-orgues-de-Barbarie-016.jpg

     

    Ici, la chanteuse nous entraîne sous les ponts de paris et quelques promeneurs déambulent en costumes d'époque

     

     

    2011mai-orgues-de-Barbarie-017.jpg

     

     

    Ils sont une cinquantaine d'orgues de Barbarie,donc une centaine de personnes venant de toute la France et même d'ailleurs..Ils invitent les passants à chanter avec eux..Il y en a un qui est accompagné d'un clarinettiste et cela va très bien ensemble et il y a un limonaire

     

     

    2011mai-orgues-de-Barbarie-019.jpg

     

     

    C'est la troisième année que ce festival  a lieu à Guilherand Granges en Ardèche et il aura lieu à nouveau dans deux ans.


    16 commentaires
  • Ce fut une belle soirée, la première du festival de la chanson francophone nord américaine.

    Avec deux voisines, nous avions décidé d'aller  à ce spectacle...Bien qu'ayant le billet dans le sac, j'hésitais un peu à y aller car j'étais très fatiguée...Parfois, la fatigue se dissipe en se reposant, parfois au contraire c'est en cherchant une source d'énergie qu'on la fait fondre...

    Et ce soir-là, de l'énergie, il y en avait à revendre...ça rayonnait partout, la salle était pleine et enthousiaste...

    D'abord, en première partie,

    GAELE, auteur-compositeur-interprète, savoyarde et québécoise d'adoption depuis dix ans...Une très belle voix, de très belles mélodies...ses mots, je n'en dirais trop rien..la musique était un peu trop forte,( il y avait trois musiciens) et je n'ai pas compris  vraiment les paroles... d'où quand même une frustation certaine....Mais quelle présence, quel tonus  !   Romantique, électrique, exotique, excentrique, elle est tout ça ,Gaele et l'on a du plaisir à la voir et à l'entendre...

     

    Puis, en deuxième partie, RICHARD DESJARDINS tout seul avec sa guitare

    Lui, quand on ne comprenait pas, ce n'était pas à cause de la musique trop forte, mais à cause de l'accent...

    Mais cet accent québécois est si savoureux qu'on en redemande et il est si expressif que l'on comprend l'essentiel et qu'on en redemande...Il y a de tout dans ses chansons et dans ses histoires : de l'humour, de l'amour, de la colère, de la tendresse...beaucoup d'humanité...

    Je ne le connaissais que de nom jusqu'alors, je n'avais pas prêté  attention à ce qu'il chantait mais, à présent , me voilà mise en appétit  et j'ai envie de le découvrir davantage...Peut-être vous en reparlerai-je un de ces jours !


    15 commentaires
  •    Rien de prévu en ce dimanche tranquille...

      Je regarde le journal, il y a un concert prévu dans une petite ville voisine....Pourquoi ne pas y aller ?

    On nous donne  le programme et un petit livret de chants car nous allons écouter...mais nous allons chanter aussi...

      C'est un couple âgé qui est à l'origine de cette initiative...

    Leur passion de la musique les fait vivre et ils ont envie de la partager....

    Lui est encore assez vigoureux mais elle est toute fluette, son équilibre semble incertain, elle ne peut pas rester debout longtemps et s'adosse parfois au piano ou va s'asseoir, ce qui ne l'empêche pas de participer et de chanter de bon coeur et comme nous chantons ce vieux chant en français puis en provençal "La cambo mé fa mau", elle nous explique combien elle aime ce chant car à elle aussi, la jambe lui fait mal..Mais cela n'altère pas sa voix..Je crois même que c'est le chant qui la fait vivre...Et si vous voulez reprendre un chant, n'hésitez pas, nous dit-elle, levez le bras..et nous le reprendrons....On chanterait rien que pour lui faire plaisir...

      Et lorsque arrive la fin, lui , après les applaudissements ,nous dit qu'ils n'ont pas de bis mais que nous pouvons garder les livrets car ils recommenceront l'an prochain  et elle, elle est tellement heureuse que, si elle le pouvait,elle irait remercier tous les spectateurs et elle les embrasserait...

      Tant de passion, tant de tendresse, au soir de la vie....Quelle belle soirée!


    20 commentaires
  • .

     

     

     

     

    "

    Ce n'est pas Le Prince Charmant

    Ce n'est pas lui qu'elle attend

    Lui ne sait que réveiller

    La Belle au Bois Dormant..

    Il est charmant sans doute,

    suave mais un peu moelleux...

    Et , elle, il y a bien longtemps 

    qu'elle est éveillée...

    Celui qu'elle attend , elle,

    c'est Le Prince De Feu,

    celui qui lui donnera des ailes,

    celui qui la guidera au bout d'elle- même....

     

    Et c'est en écoutant la musique de "Bleu" (1)

    le film de Kieslovsky, c'est en l'écoutant

    qu'elle l'a compris

    Et peu importe la forme ou la couleur qu'il prendra

    et le temps où elle le rencontrera...

    Elle sait seulement qu'il lui faut être très vigilante :

    elle pourrait passer à côté et ne pas le reconnaître

    et demeurer, éternelle égarée, sur le chemin de la Vie .

     

     

    (1) La musique est de Zbigniev Preisner


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique